Onwards into Battle

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bloodthorn
Nom de l'album Onwards into Battle
Type Album
Date de parution 1999
Style MusicalBlack Mélodique
Membres possèdant cet album69

Tracklist

1.
 As One in Darkness
 07:51
2.
 ...Of Aeons to Come
 00:53
3.
 Death to a King
 06:41
4.
 Dead Silence
 01:54
5.
 The Day of Reckoning
 06:58
6.
 Sounds of Death
 07:16
7.
 Beneath the Iron Sceptre
 06:54
8.
 The Brighter the Light, the Darker the Shadow
 11:13

Durée totale : 49:40


Chronique @ leatherface

30 Juin 2006
La deuxième offrande du groupe norvégien Bloodthorn se trouve être un concept-album. En effet l'histoire racontée dans "Onwards into Battle" est un conte fantastique qui nous emmène droit sur les terres du nord où il est question d'un sorcier et de ses hordes maléfiques ravageant tout sur leur passage. Le royaume des hommes menacés, un conflit épique sans précédent se prépare entre les "bons" et les "méchants", bref, je ne m'attarderai nullement plus longtemps sur ce point.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le 2éme opus des Norvégiens à commencer par une plus grande maturité et une certaine richesse acquises dans l'art de la composition en comparaison au 1er album.
Ce qui marque les esprits à l’écoute de Onwards, se sont ses claviers d'une grande diversité au niveaux des atmosphères. En effet ceux-ci alternent volontiers parties de pianos, nappes de cordes ou autres orgues d’église. Certaines parties sonnent même volontairement fausses ajoutant ainsi un sentiment d'oppression à l'ensemble et ce notamment dans "The Days of Reckoning". Morceauxqui présente également une longue interlude ou se mêlent habilement pianos et instruments à vents dans une grande mélancolie fortement imprégné d'une touche de romantisme soulignant ce sentiment de tristesse.
Oui ce mot est justifié pour décrire ce "Onwards into Battle",cependant il serait réducteur de limiter cette album à une simple illustration de la mélancolie.

Les guitares ne sont pas en reste,sur la totalité de l'album celles-ci se démarquent par des parties rythmiques ravageuses et très chaotiques. Beaucoup de solis de guitares bien décadents et accentuant encore un peu plus le côté torturé des compos. Tout ceci très bien appuyée par une batterie originale, assez déstructuré, tout en gardant en permanence un fond de double pédale martelant le rythme. Il est tout de même intéressant de remarquer que Bloodthorn sur cette album méprise totalement les blast-beats (1 seul sur tout l'album) à la batterie pour un choix de tempo plus proche du doom que du black, ce qui joue encore une fois en la faveur du groupe pour son inventivité.
Que se soit sur "Sounds of Death" où le coté épique est omniprésent (ambiances de bataille, des cris, des larmes, des flammes, bref ça croise le fer sévère!) ou sur "Beneath the Iron Spectre", on comprend que l'on a affaire à une véritable alchimie entre les guitares et les claviers.

Concernant les parties vocales, Krell alterne volontiers chant death et chant black haineux ,secondé de temps à autres par la magnifique voix de Christine utilisé avec une très juste parcimonie sans jamais tomber dans l’excès ou dans les clichés du style.
Cette créativité dans "Beneath the Iron Spectre" s'illustre par des parties de guitares à la fois indigestes (surenchères de leads guitars) et oppressantes pour l'auditeur, qui se retrouve ensuite dans un autre monde fantastique où les nappes de clavier redeviennent à la fois mélodieuses et teintées d'une aura de mystère et ou l'apothéose surgit à l'arrivé du chant féminin qui semble tout droit sortir de l’atmosphère "blizzardesque" tissée par les synthés!
Cet album est si bien pensé que Bloodthorn a la bonne idée également d'inclure deux courts titres servant de respiration dans la continuité du disque avec "...of Aeons to Come" et "Dead Silence", titre aux relents gothiques propices au recueil des âmes tourmentées, d'une tristesse enivrante, uniquement constitué de chant féminin et d'une nappe de clavier.

En guise de conclusion, je dirais que cet album est rempli d’émotions allant de la colère à la mélancolie en passant par des sensations de décadences fortement suggérés par ses guitares chaotiques et martiales et ce chant death/black bien gras et haineux comme je les affectionne !
Je mets donc sans prétention un 18/20 à "Onwards to battle", un excellent album de black metal atmosphérique !


11 Commentaires

9 J'aime

Partager

furaxyn - 28 Octobre 2012: Oppressant comme peu l'être un champ de bataille c'est vrai, avec une impression de raffut volontaire. Ce qui est juste dommage, c'est que ça sonne presque comme une BAR - mais bon, je me répète un peu ^^.
leatherface - 28 Octobre 2012: justement , t'en a pas marre toi des batteries toutes triggé dans le metal extrême? là y'a une batterie très cru pas traité , ça change je trouve.
furaxyn - 29 Octobre 2012: Ah, c'est sûr que le trigger, c'est une technique assez soûlante à la longue.
pistache - 03 Novembre 2012: Des passages dans ta chronique attisent ma curiosité sur cet album. Je l'écouterai alors, merci pour ton écrit !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire