Genocide

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bloodthorn
Nom de l'album Genocide
Type Album
Date de parution 2006
Style MusicalBlack Mélodique
Membres possèdant cet album32

Tracklist

1. ...For Those Whose Time Has Come (Intro)
2. Blood and Iron
3. Invoking the Apocalypse
4. Nightmare of Violence
5. They Will Arise
6. Forced Selfmutilation
7. Sacrifical Slaughter
8. Hell on the Eastern Front
9. Monolith of the Dead

Chronique @ eulmatt

24 Septembre 2008
Bloodthorn, vous savez, ce groupe norvégien qui faisait jadis dans le black atmosphérique (par ailleurs de bonne facture si j’en crois mon ami Beergrinder, ainsi que l’excellente chronique de Onwards into Battle par Leatherface)...
Ce même groupe qui de manière abrupte, s’est soudain mis en colère au passage du nouveau millénaire, changeant radicalement de fusil d’épaule sur Under the Reign of Terror, brûlot de black guerrier et pas raffiné pour deux sous.
Sans chercher à comprendre l’origine de ce courroux, on peut simplement constater qu’un norvégien en rogne est difficile à calmer.
Alors évidemment, à la découverte du petit dernier, sorti en 2006, il n’est même pas nécessaire d’attendre la première écoute pour piger que l’univers de Bloodthorn s’est épuré de ses dernières scories un tant soit peu romanesques. La pochette et le titre – Genocide – annoncent clairement la couleur: cartouchière en brandoulière, mitrailleuse lourde au bras, les Norvégiens ont les rangers bien plombées au sol, et les grandes envolées seront tout sauf lyriques.

Passée une introduction laissant planer un suspense limité, Blood And Iron ouvre le feu: mitraillage en règle de la batterie, riffs furieux et incisifs, growls et vociférations haineux à souhait. Cela pourrait sembler finalement assez bateau, et Bloodthorn ne serait pas le premier groupe de black à se planter dans cette radicalisation...sauf que contrairement à un Marduk, Bloodthorn ne s’est justement pas laissé piéger au milieu du gué reliant black et death. Le groupe est allé au bout de ses convictions sans ménager de compromis: Genocide est un album de death metal, c’est dit, c’est fait, c’est sans équivoque.
Du méchant death très martial, direct et crû, servi par une grosse puissance de feu, dont l’intensité ne faiblit guère tout au long du disque. Si au niveau de l’assise rythmique, la filiation avec un Angel Corpse voire un Krisiun se devine assez naturellement, Bloodthorn a la pertinence de conserver en substance un concentré de son héritage black metal, apportant une touche de haine froide dont le souffle glacial parcourt en permanence le paysage musical décharné.
Ce compromis subtil revêt une certaine importance, car au final cette touche compense en partie l’effet de linéarité qui peut s’instaurer à certains instants du disque.
C’est également une preuve de plus –s’il en fallait encore une - que lorsqu’il s’agit d’accoucher d’une oeuvre consacrée toute entière à la haine et la violence, le death et le black metal, si souvent qualifiés d’antinomiques, peuvent vraiment faire bon ménage.

Alors bien entendu, pour autant qu’il soit bien produit, proprement exécuté et profondément haineux, Genocide n’est pas exonéré des défauts du genre, et le matraquage systématique tolère forcément moins bien la moindre baisse d’inspiration, sous peine de lasser l’auditeur. Et des riffs moins inspirés, des temps faibles avec une artillerie qui baisse un poil sa cadence et la puissance globale qui en pâtit légèrement, il y en a forcément. Mais n’allons pas reprocher trop vertement à Bloodthorn de ne pas conserver le très haut niveau tout au long de ces quarantes minutes (ce qui est déjà respectable pour le genre), car ces baisses d’inspiration restent ponctuelles et sont systématiquement balayées par un enchaînement dévastateur qui vient à propos.
Pour ma part je trouve finalement que le meilleur Bloodthorn se révèle lorsque le groupe parvient à user de son vécu black metal pour aiguiser un peu plus ses riffs tranchants et glacés, comme sur les excellents Nightmare Of Violence, Sacrificial Slaughter ou l’apocalyptique Hell On The Eastern Front. Les vikings sont peut être moins à l’aise lorsqu’ils glissent dans un death metal plus conventionnel, par exemple le quelconque Invoking The Apocalypse ou l’oppressant They Will Arise, qui malgré sa lenteur ne parvient pas vraiment à apporter une bouffée d’oxygène à un tout déjà suffisamment dense. On sent à ce titre un certain bridage des intentions, comme par exemple l’utilisation trop parcimonieuse de ces soli torturés, pourtant du meilleur effet.

Quoi qu’il en soit, avec Genocide, Bloodthorn se rapproche clairement des pointures de la scène death metal norvégienne, les Blood Red Throne, Zyklon et compagnie.
Tout ce que l’on peut souhaiter désormais, c’est que le groupe reste aussi furieux, et que son ire garde toute cette intensité.
En fait, on aime bien quand Bloodthorn est énervé.

3 Commentaires

7 J'aime

Partager
Ihopeyoudie - 24 Septembre 2008: Apparemment Bloodthorn a tourné sa veste, comme le fit jadis les Gehenna.
A voir en tout cas. merci pour la chro l'affreux!
BEERGRINDER - 24 Septembre 2008: Et oui, j'en fu le premier surpris en écoutant les titres récents sur le myspace.

Que voulez vous? Chassez le naturiste, il revient au bungalow....euh non : chassez le naturel et revient au galop.

Reconversion réussi sur cet album qui tient la route d'après ce que tu dis, tant mieux.

En revanche les titres de Under The Reign Of Terror ne m'ont vraiment pas emballé.
Khaele - 27 Septembre 2008: Merci Eulmatt pour cette chro :)
Là j'écoute sur leur myspace et j'aime encore vraiment bien ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire