Obscure Verses for the Multiverse

Liste des groupes Black Metal Inquisition (USA) Obscure Verses for the Multiverse
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Inquisition (USA)
Nom de l'album Obscure Verses for the Multiverse
Type Album
Date de parution 25 Octobre 2013
Enregistré à AM Recording Studio
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album148

Tracklist

1. Force of the Floating Tomb 04:38
2. Darkness Flows Towards Unseen Horizons 03:58
3. Obscure Verses for the Multiverse 05:38
4. Spiritual Plasma Evocation 05:21
5. Master of the Cosmological Black Cauldron 04:44
6. Joined by Dark Matter, Repelled by Dark Energy 06:11
7. Arrival of Eons After 04:12
8. Inversion of Ethereal White Stars 05:40
9. Infinite Interstellar Genocide 05:28
Bonustrack (Digipack Edition)
10. Where Darkness Is Lord and Death the Beginning 06:35
Total playing time 45:50


Chronique @ Svartasmetal

28 Avril 2014

Si vous avez aimé Ominous Doctrines..., vous adorerez Obscure Verses.

Trois ans après leur dernière offrande Ominous Doctrines of the Perpetual Mystical Macrocosm, le duo américano-colombien en remet une couche avec leur nouvelle ogive, Obscure Verses for the Multiverse. Premier album sorti par le groupe depuis leur passage chez Season of Mist, Obscure Verses...se distingue de son prédécesseur d'abord par les thèmes abordés. Là où Ominous Doctrines se contentait de sujets "généralistes" pour du Black Metal, Obscures Verses...se concentre uniquement sur celui de la création de l'Univers, non pas sous l'angle "satanique" de la chose, mais avec un étonnant mélange d'astrologie et de véritables théories cosmologiques telles que celles du multivers ou de l'énergie sombre. A la lecture des titres et du livret, il en ressort une drôle d'impression, à mi-chemin entre un bouquin d'Aleister Crowley et un article de Science&Vie. L'artwork de l'album, réalisé par Paolo Girardi, résume bien cette dualité scientifico-spirituelle avec un Annunaki récitant les formules dont s'échappe toute la matière formant par la suite les étoiles, les galaxies,...

Maintenant que les choses sont claires quant au concept de l'album, passons au plus important: la musique. L'auditeur ayant apprécié Ominous Doctrines... ne sera pas dépaysé par ce nouvel opus, qui démarre de manière explosive avec l'intro blastée de "Force of the Floating Tomb". Immédiatement, on reconnait ce qui forge l'identité musicale du groupe. En premier lieu, le jeu de guitare très mid-tempo de Dagon, ayant toujours énormément recours aux techniques des arpèges en distorsion, du tremolo picking et des bends afin d'aboutir à ce son si caractéristique que je qualifierais de "bourdonnant", alterne ici avec maestria les parties mélodiques et d'autres plus apocalyptiques comme sur "Arrival Of Eons After".

Seconde lame de cet album, la batterie très variée d'Incubus est ici encore magnifiée par une production claire et incisive, et, à l'image de la guitare de son compère, aligne ici selon les morceaux blasts démentiels, rythmes plus lents (l'intro de "Spiritual Plasma Invocation") et parties très calmes presque entièrement jouées aux cymbales. La voix de Dagon, quant à elle, loin de nous rappeler celle de Kermit la Grenouille (dixit Robert Müller, rédacteur de Metal Hammer), nous fait immédiatement penser à celle du maître Abbath(Immortal), avec cet aspect "parlé", faisant passer chaque titre pour une incantation à la gloire d'on ne sait quelle divinité issue du panthéon satanique.

Mais Obscure Verses n'est pas qu'une simple version améliorée d'Ominous Doctrines... et apporte également son lot d'innovations. On remarquera en premier lieu des breaks mélodiques prenant plus d'importance que précédemment, notamment sur "Joined By Dark Matter, Repelled By Dark Energy", et des envolées mélodiques, presques cristallines, font même leur apparition sur "Inversion Of Ethereal White Stars". Loin d'affecter la cohérence de cet album, ces "expérimentations" apportent une fraîcheur bienvenue au black pourtant déjà très pointu d'Inquisition et contribuent à l'ambiance générale de l'album.

Justement, que dire de l'ambiance générée par cette nouvelle galette? En fait, elle alterne entre atmosphères apocalyptiques, grâce aux blasts d'Incubus, et parties plus mélodiques pouvant aisément être qualifiées de "célestes" tant elles sont en parfaite adéquation avec les thèmes développés. Personnellement, grand fan de sci-fi, je ne peux m'empêcher de penser à un immense vaisseau sillonnant lentement le noir absolu de l'espace lors du break de "Joined By Dark Matter..."

En conclusion, on peut dire que tout fan d'Inquisition se doit de posséder ce disque sur son étagère tant il fait montre d'une identité encore plus marquée pour ce groupe. Quand aux autres, profitez de cette occasion pour vous pencher sur ce groupe qui, assurément, le mérite. Il est difficile de rester de marbre face à l'intensité délivrée en l'espace de ne serait-ce qu'une seule écoute de cet album, qui mérite à coup sûr son titre d'album black de l'année.

15 Commentaires

10 J'aime

Partager

m0nkeyz - 29 Avril 2014: Très belle chronique, courte, précise et intéressante ! Merci beaucoup je file écouter l'album de ce pas
Eaque - 30 Avril 2014: Perso, je rebute sur leurs influences d'Immortal dont je n'aime pas du tout surtout le chant, après il est vrai que cet album vaux bien le detour tant il est prenant. Et très bonne chronique
Orthak - 04 Mai 2014: Je capote sur cet album et ses riffs imparables... ça fait 1 mois que je l'écoute en boucle :-p
 
WIRE - 12 Août 2014: Cet album est sublime. Je n'arrête pas de l'écouter en boucle. Très bonne Kro !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire