No Parole from Rock'n'Roll

Liste des groupes Hard Rock Alcatrazz No Parole from Rock'n'Roll
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Alcatrazz
Nom de l'album No Parole from Rock'n'Roll
Type Album
Date de parution 1983
Labels Grand Slamm
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album83

Tracklist

1. Island in the Sun
2. General Hospital
3. Jet to Jet
4. Hiroshima Mon Amour
5. Kree Nakoorie
6. Incubus
7. Too Young to Die, Too Drunk to Live
8. Big Foot
9. Starrcarr Lane
10. Suffer Me

Chronique @ frozenheart

15 Novembre 2019

Un premier opus aux vivifiantes guitares Néo-Classiques.

Le chanteur d'origine britannique Graham Bonnet, s'il est surtout connu pour avoir chanté au sein de Rainbow, MSG et Impellitteri, s'est aussi distingué en tant que chanteur du groupe Hard Rock américain Alcatrazz.

Revenons donc s'il vous plaît, aux premiers pas de Graham dans le monde de la musique. Graham Bonnet débute sa carrière de chanteur professionnel vers la fin des années 60 au sein du duo Rock The Marbles avec qui il enregistrera un album éponyme d'où il ressortira un single (la magnifique ballade "Only One Woman") qui atteindra la cinquième place du classement des singles britanniques. Il faudra attendre pas moins 6 longues années avant qu'il refasse vraiment parler de lui, avec un honnête premier album éponyme, suivi du très réussi No Bad Habits (1978), tous deux d'obédience Rock, Pop.
Un an plus tard, Bonnet voit l'opportunité de rejoindre le groupe Glam Rock Britannique Sweet, que Brian Connolly vient de quitter. Cependant, le hasard faisant bien les choses, à cette même période il sera contacté par le guitariste Ritchie Blackmore lui proposant le poste de chanteur (laissé vacant par Ronnie James Dio) au sein de Rainbow afin d'enregistrer un successeur au chef-d'œuvre Long Live Rock 'n' Roll, à savoir, l'unique et excellent Down to Earth (1979).

Malheureusement et malgré le succès et les retombées de Down to Earth, Blackmore congédie Bonnet qui dans la foulée rejoindra MSG afin d'y enregistrer le légendaire Assault Attack (1982), et finir par se faire virer en pleine tournée. Lassé de faire les bouche-trous le chanteur au costard et Ray-Ban noire, décide de partir à Los-Angeles en 1983 afin d'y trouver des musiciens pour former le groupe Alcatrazz. Cette même année Graham Bonnet contacte par téléphone le jeune guitariste virtuose suédois Yngwie Malmsteen (ex-Steeler), qui aussitôt accepte la proposition. Le reste du line-up sera composé de Gary Shea (ex-New England) à la basse, de Jimmy Waldo (ex-New England), aux claviers et de Jan Uvena (ex-Cyclops, ex-Giants, ex-Alice Cooper) à la batterie.

C'est donc en 1983 sur le label Rocshire Records que No Parole From Rock 'N'Roll, le premier album d'Alcatrazz voit le jour. Musicalement celui-ci s'avère être une pure merveille de Hard Rock, Heavy Rock, aux guitares véloces très inspirées par le groupe Rainbow. La production est réalisée par Dennis MacKay (Tommy Bolin, Pat Travers, Judas Priest) et Andrew Trueman (futur manager d'Yngwie Malmsteen) en tant que producteur exécutif, le tout pour un résultat, relativement convainquant et tout à fait approprié aux albums des groupes de Hard Rock et Heavy de l'époque.

Comme je le précisais en préambule l'influence de Ritchie Blackmore est assez forte et s'accorde à merveille avec le timbre modulable de Graham Bonnet, ainsi qu'au son Heavy et à la virtuosité du jeu du jeune prodige de la guitare, en témoigne "Kree Nakoorie" aux légères sonorités orientales et leads guitares très véloces, "Jet to Jet" et son rythme soutenu, qui à bien des égards me rappelle beaucoup le "Spotlight Kid" de Rainbow. Dans un style plus baroque, n'omettons pas le court semi-acoustique "Incubus" et ses guitares au style néo-classique, servant d'interlude au rapide et tonitruant "Too Young to Die, Too Drunk to Live", sans oublier un galopant "General Hospital" au refrain et riff qui font mouche soutenus d'interventions de guitare dynamique.

Parmi les autres titres forts de l'opus, citons l'inévitable "Hiroshima Mon Amour" (en français dans le texte), qui se distinguera par un chant plus lyrique, paré de leads guitares à la fois tranchante et mélodieuses, le tout agrémenté d'un solo du genre schreeder des plus inspirés. Mais aussi le mélodieux "Starcarr Lane" à la mélodie entêtante et merveilleux solo néo-classique signé Yngwie Malmsteen, ainsi que le tube "Island In the Sun" et ses claviers d'un autre temps, soutenu de guitares à la fois véloces et harmonieuses. L'opus s'achève sur une note plus posée, avec la languissante ballade "Suffer Me", servie par un chant suave et émotionnel de Graham Bonnet toujours aussi à l'aise dans cet exercice.

Vous l'aurez compris, No Parole From Rock and Roll, par son homogénéité, sa variété et son originalité le positionne comme l'un des standard et album incontournable du Hard Rock des années 80, qui à l'époque fut aussi une formidable rampe de lancement pour le jeune Yngwie Malmsteen, qui après l'album live "Live Sentence", quittera Alcatrazz pour entamer une carrière solo avec les succès qu'on lui connaît.
En dehors d'une production qui manque un peu de relief (substance), qui à la première écoute peu paraître assez vieillotte, (normal me direz-vous pour un disque paru il y a 36 ans), ce premier album d'Alcatrazz (le seul enregistré avec Yngwie Malmsteen) demeure à ce jour le plus gros succès du groupe, mais aussi un excellent cru pour l'année 1983.

Par ailleurs, si cela en intéresse certain, le groupe qui vient de se reformer autour de Graham Bonnet et Jimmy Waldo, prévoit même de sortir prochainement un nouvel album studio.

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire