Nightmare Diaries

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ancestral Legacy
Nom de l'album Nightmare Diaries
Type Album
Date de parution 01 Mars 2010
Style MusicalBlack Gothique
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1. Out of the Dark and into the Night 06:11
2. Separate Worlds 05:43
3. Chosen Destiny 05:25
4. Perhaps in Death 07:25
5. Trapped Within the Wind 02:49
6. Done 05:30
7. Still 06:33
8. Tomorrow's Chance 04:50
9. ...My Departed 05:21
10. The Shadow of the Cross 06:21
Total playing time 56:08

Chronique @ Matai

09 Décembre 2011

Une présence et une âme existent et apportent à cette œuvre un souffle qui lui est propre

Depuis la refonte du groupe, rien ne va plus pour Ancestral Legacy qui essaie tant bien que mal de prendre des risques afin de faire quelque chose de plus personnel. Vivant dans le pays du black symphonique, le quintette s'est extirpé de ses principales influences du coin pour se diriger vers un ensemble différent et relativement plus sombre et lourd. L'arrivée de la chanteuse Elin Anita Omholt aura mis la puce à l'oreille et ouvert d'autres perspectives. La musique d'Ancestral Legacy perd de son côté black au profit d'un côté gothique, trouvant dans le même temps la place pour insuffler à ce renouveau des relents extrêmes et dark.

Eddie Risdal (Legacy Of Emptiness, V:28), le fondateur, fait de son mieux pour faire perdurer cette formation en perte de souffle depuis quelques années, mais heureusement, la sortie de « Trapped Within the Words » et la signature chez Femme Metal Records va contribuer à la mise en lumière de cette formation atypique. 2010 voit donc la venue de « Nightmare Diaries », premier album, enfin, où l'auditeur parcourt le journal cauchemardesque d'une jeune femme. Le livret à lui-seul montre bien le concept du groupe, une serrure servant de première page, la clé étant elle-même cachée à l'intérieur même des titres, titres qui se veulent être les événements écris et racontés dans ce journal.

Dix petits chapitres composent cet album pour un ensemble lourd et mélancolique, alternant riffs écrasants mais parfois simples et riffs black caractéristiques. Même si les Norvégiens se sont dirigés vers un ensemble résolument gothique, le côté black n'a pas pour autant disparu, en témoignent justement ces quelques riffs mais aussi le chant d'Eddie Risdal, qui se veut toujours aussi agressif. Les claviers en fond apportent une touche de noirceur, tout en nous octroyant de parties symphoniques du plus bel effet, cependant, il leur manque un peu de puissance et peinent à s'imposer dans cet amas de mélodies dark et tristes, où les accords ont la place principale. Par contre, les guitares typé acoustique et la voix fantomatique d'Elin apportent beaucoup de profondeur et de mystère aux compositions, même si la demoiselle n'excelle pas toujours au niveau de la justesse de son timbre.

Un « Out of the Dark and into the Night » montre tout l'univers d'Ancestral Legacy qui alterne sans soucis les parties rapides et les parties plus lentes, tout en jouant sur les riffs et les chants. Il ne faut cependant pas avoir peur de la longueur des morceaux (plus de 5:30 en général), la progression n'étant parfois pas des plus réussie, la linéarité s'installant. « Perhaps in Death » fait partie de ses titres longs qui peinent à nous prendre en haleine au point de nous donner envie de changer de plage. Toutefois, si on reste dans la veine de « Separate Worlds », tout s'améliore et les breaks sombres et mélancoliques ne peuvent que nous inciter à rester.

On retrouvera la balade acoustique présente dans l'EP, à savoir « Atrapaba en Pesadillas » transformée en anglais par « Trapped Within the Words ». Ce changement de langue apporte plus de cohérence, étant donné qu'on se retrouve dans un journal intime écrit en anglais. Vu la langue apportée au compo, un passage en espagnol aurait pu sembler bizarre. Mais cela n'enlève pas à ce titre son côté longuet et triste, mais finalement, en plein milieu d'album, il a entièrement sa place.

On pourra aussi regretter ce côté trop accessible, contrastant avec le passé du groupe, à la manière de « ...My Departed » ou « The Shadow of the Cross », mais cela ne supprime en aucun cas le charme qu'a cet album, pas très original ni indispensable en soit, mais une présence et une âme existent et apportent à cette œuvre un souffle qui lui est propre, malgré ses défauts.

0 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire