Natural Order

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rain (CH)
Nom de l'album Natural Order
Type Album
Date de parution 2000
Membres possèdant cet album15

Tracklist

1. The Aftermath
2. Carpe Diem
3. Gaia My Home
4. My Own Peace
5. Another Day
6. Water
7. Fire
8. Earth
9. Air
10. Bios

Chronique @ Matai

17 Décembre 2009
"La Suisse a un incroyable talent"

Il suffit d'écouter Rain pour s'en rendre compte.

Les suisses pondent en 2000 leur second album "Natural Order" où le thème de la nature est prédominant. La cover tout d'abord: une forêt, des racines, un rayon de soleil, un ruisseau, et la tracklist, où quatre titres à la suite reprennent les quatre éléments de la Terre : eau, feu, terre, et air.
Rain aura longtemps été un des seuls groupes de la scène suisse, bien que peu connu, avant que son fondateur, Drop (guitariste et claviériste), fasse muter le combo vers quelque chose de plus agressif (et ça a donné...Sybreed). En 2000, il n'est alors âgé que de 15 ans et il est impossible de ne pas remarquer son talent. Dans Rain, il a presque tout composé lui-même.
Leur comparaison avec Samael n'est pas anodine, en réalité elle est justifiée. Le concept et la musique en elle-même présentent de grandes similitudes, à savoir les claviers et le piano, la batterie, semblable à la boîte à rythme de Samael, et le chant, si particulier, tranchant et charismatique.
Rain n'est tout de même pas une copie conforme de leurs aînés suisses. Ils ont même rien à leur envier tant leur musique détient une personnalité qui leur ait propre, même si les influences se font sentir.

Ils officient dans une musique industrielle et électronique, tantôt death, tantôt gothique voire black. A priori, la partie death se retrouve par la lourdeur des guitares et leurs nombreuses saccades comme on en retrouve sur "My Own Peace", mais aussi le jeu de la batterie, bien rythmée et pas avare en double pédale. La partie électronique se retrouve sans aucun doute par les claviers omniprésents et les samples, claviers d'une puissance étonnante et extrêmement mélodiques, même planant comme sur "Gaïa My Home", samples limite techno sur "Another Day". Quant à la partie gothique, elle se retrouve par les ambiances, bien glauque, et par le chant, qui varie tout le temps. Il n'est jamais le même et est régulièrement murmuré, ou même simplement parlé. Chant qui se veut aussi black par moment.
Intéressant ce mélange de style. Ca en reste même déconcertant d'entendre que ce mix se fait si facilement. Comme si le groupe avait fait ça toute leur vie. Ce n'est qu'un deuxième album!

Il est en effet ahurissant d'écouter la puissance de la musique. Les riffs sont excellents et extrêmement bien trouvés, la boîte à rythme semble plus vraie que nature et est assez technique, les claviers sont monstrueusement mélodiques et sont littéralement le fil conducteur de l'album. Autant rassurer, ils créés une ambiance et des effets sonores, on n'a donc pas des solos à tire larigot. Prenez le titre d'introduction "Aftermath" et vous comprendrez. Cette chanson montre toute la puissance des instruments, avec des claviers ultra atmosphériques et des guitares bien agressives.

Les quatre titres mettant en scène les quatre éléments de la nature sont tout simplement magnifiques. Alors que "Water" nous plonge dans une ambiance calme et planante, où le son du piano crystallin arrive sans peine à nous emmener "mentalement" au bord de la mer, "Air" est bien glauque, très mystérieux, avec cette guitare et ces solos qui nous prennent la main jusqu'à la fin, juste un son qui perdure pendant les trente dernière secondes.
"Earth" et "Bios" sont les titres les plus rentre-dedans de l'album après une suite de titres doux et planants. Le refrain de "Earth" est digne d'un titre de Samael, guitares incisives, claviers et piano similaires, voix tranchante et black et en accord avec chaque note de guitare...et la fameuse boîte à rythme. Et une fin une fois de plus très prenante, un seul son de clavier où on a l'impression d'être tombés dans les entrailles de la terre...contrairement à "Bios", un déferlement de guitares et de claviers, où les headbangs sont au rendez-vous! Agressif mais mélodique, le jeu hypnotique du piano au refrain ne vous laissera pas indifférent.

Je tiens à souligner le jeune âge de Drop, qui malgré ça, arrive à nous concocter un album bien mature où puissance rime avec mélodie, des mélodies déferlant à n'en plus pouvoir. Des ambiances glauques sont en rendez-vous, ça part un peu dans tous les sens parfois mais le rendu est très intéressant et loin d'être déplaisant. Les structures sont parfois complexes et surtout techniques

"La Suisse a un incroyable talent". La Suisse a Rain, autant qu'elle a Samael, Celtic Frost, et anciennement, Coroner...Des générations différentes, mais des pattes qui leur sont propres.

L'album n'est tout de même pas parfait. Les titres ne sont pas très longs et peinent à dépasser les quatre minute trente. La production reste trop synthétique et ne fait pas assez "naturelle". Le chant n'est pas assez mis en avant et la basse non plus.
Je recommande cet album surtout pour le premier titre "Aftermath" et "Water", qui sont vraiment les hits de l'album, ceux qu'on retient le plus. Les compos ne sont pas répétitives, loin de là, chaque titre ayant son identité, mais il arrive souvent qu'on retienne une ou deux chansons dans un album.

Laissez vous guider par la magie créatrice de Rain....déçus, vous ne serez pas...

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
bojart - 18 Décembre 2009: Je dirais que CE suisse a un incroyable talent ;)
J'adore Sybreed donc je vais me pencher sur Rain :) j'aime beaucoupe le thrash de Coroner et le black expérimental de Samael...et ne parlons pas de Celtic Frost ou de Eluveitie!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire