Mind Tricks

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Disarmonia Mundi
Nom de l'album Mind Tricks
Type Album
Date de parution 29 Juin 2006
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album65

Tracklist

Re-Issue in 2011 by Coroner Records with 4 bonustracks and a new cover.
1. Resurrection Code 04:25
2. Mindtricks 03:52
3. Celestial Furnace 03:48
4. Nihilistic Overdrive 04:51
5. Parting Ways 04:01
6. Venom Leech and the Hands of Rain 05:03
7. Liquid Wings 04:36
8. Process of Annihilation 03:44
9. Last Breed 03:37
10. A Taste of Collapse 03:33
11. Mouth for War (Pantera cover) 03:52
Bonustracks (Re-Issue 2011)
12. Celestial Furnace (Acoustic) 01:58
13. Ringside Seat to Human Tragedy 03:48
14. Moon of Glass (Demo) 05:18
15. Nihilistic Overdrive (Remix) 04:27
Total playing time 45:22

Chronique @ Matai

20 Novembre 2011

Attention: chronique de la réédition de cet album (2011)



Depuis que Disarmonia Mundi a signé chez Coroner Records afin de sortir et de distribuer son album « The Isolation Game », ce label n'en finit pas de profiter de l'occasion pour rééditer certaines œuvres de leurs amis italiens, dont le « Nebularium » entres autres. Cette fois-ci, c'est au tour de « Mind Tricks », renouvelant non seulement la pochette (le clown est davantage mis en valeur) mais aussi la production, la masterisation et le nombre de bonustracks.

« Mind Tricks » est à la base le troisième album des turinois après des débuts quelques peu compliqués, mettant en jeu des problèmes de line up et de distribution. 2006 est donc l'année de la consécration pour Disarmonia Mundi, prenant le death mélodique de Soilwork ou de Scar Symmetry et ajoutant des éléments électroniques et atmosphériques afin de sonner plus moderne. Pari réussi pour ce combo italien, qui fait des ravage en Europe, principalement. Car même s'il a eu du mal à se stabiliser, tant au niveau des musiciens que du style pratiqué, le multi instrumentiste et producteur Ettore Rigotti a su mettre en avant son groupe depuis le début, lui donnant une fois pour toute une vie, malgré les difficultés.

Bien que la musique de Disarmonia Mundi ne soit pas la plus originale qui soit, il n'empêche qu'au sein des morceaux, il se dégage une énergie et un dynamisme qui ne sont pas à ignorer. Et même si on se retrouve avec un death mélodique moderne aux relents électroniques comme on en voit souvent en ce moment, il serait dommage de cracher sur la qualité des musiques et le talent des musiciens, loin d'être manchots. Les riffs sont maîtrisés, bien que déjà entendus, rappelant les bien connus Soilwork ou Scar Symmetry, même si par intermittence, on penserait à du In Flames (riffs et voix comprise) ayant copulé avec du Blood Stain Child, le chant de Sophia et les sonorités techno en moins (« Resurrection Code », « Nihilistic Overdrive »).

Peu de surprises malheureusement au sein de ce « Mind Tricks » conservant la même substance que la version originale, seul le son arrangé par Ettore Rigotti est plus moderne, plus dans l'air du temps, bien que trop compressé, trop lisse, ce qui nous ferait presque regretter le premier mixage. Si des titres se démarquent du lot tant par leur rapidité que leur tranchant et leur aspect plus sombre (« Parting Ways », « Liquid Wings »), d'autres restent trop gentillets et mielleux, tant par l'électronique que par l'apparition de chants clairs au niveau des refrains (« A Taste of Collapse »).

Attachons nous maintenant aux nouveautés présentes dans cette réédition, outre la nouvelle pochette et le nouveau mixage. Quatre nouveaux titres composent cet opus, ces bonus ne sont pas non plus des plus transcendants (l'inutile et niais « Celestial Furnace » version multimedia) mais « Ringside Seat to Human Tragedy », en duo avec Christian Alvestam (Solution .45, ex-Scar Symmetry) nous gratifie d'un growl digne de ce nom et d'un ensemble peut-être moins banal, avec de bons riffs efficaces.

L'album n'est pas non plus révolutionnaire mais est bien révélateur du travail et de l'univers de Disarmonia Mundi, qui avec le temps, ne cesse de s'attirer de plus en plus de fans. Toutefois, la réédition de ce « Mind Tricks » est plus intéressante pour la beauté de l'objet et pour les non connaisseurs du groupe, le tout restant tout de même (trop) fidèle à l'original, les bonus en plus. A vous de voir ce que vous voulez en faire.

4 Commentaires

5 J'aime

Partager
beon - 20 Novembre 2011: Une très bonne chro, comme d'hab, un album classique, des grand Disarmonia Mundi, avec en plus Christian Alvestam, alors, que demander de plus??!!
Molick - 21 Novembre 2011: Bonne chronique, qiu reflète parfaitement l'album. Efficace, mais pas très original, des passages un peu trop mielleux, mais un très bon dynamisme.

NICOS - 21 Novembre 2011: Merci pour cette chronique.
Je recherche cet album depuis un moment, alors avec cette réédition , il sera mien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire