Melting Clocks

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Yossi Sassi
Nom de l'album Melting Clocks
Type Album
Date de parution 26 Mars 2012
Style MusicalHeavy Rock
Membres possèdant cet album20

Tracklist

1. Drive
2. Fields of Sunrise
3. The Calling: Rush Hour
4. Numbers World
5. Melting Thoughts
6. Another Day in the Office
7. Ain't Good Enough
8. The Routine
9. Sahara Afternoon
10. Sunset
11. Simple Things
12. Melting Clocks

Chronique @ Matai

16 Avril 2012

Ne rêvez pas votre vie, vivez vos rêves

En 1991, Yossi Sassi fondait avec ses amis le groupe légendaire Orphaned Land, précurseur du metal oriental dans le monde entier. Vingt ans après, ce même guitariste décide de créer davantage afin de montrer la musique qui est en lui. Toujours autant attaché au projet qu'il appelle « le projet de sa vie », le jeune israélien ne s'éloigne pas pourtant d'Orphaned Land mais se créé son propre one man band en composant et produisant lui-même sa musique.

Les talents du musiciens ne sont plus à prouver. On se souviendra de ses solos d'exception dans Orphaned Land, notamment celui de « The Warrior » avec plus de quatre minutes d'intensité et d'émotion. De plus, le sieur sait jouer plus de 17 guitares et instruments traditionnels différents tout en expérimentant constamment et en proposant de nouveaux horizons. En plus de cela, Yossi Sassi a eu l'occasion de partager la scène avec des grandes figures metalliques telles que Metallica, Steven Wilson ou encore Marty Friedman et de coopérer avec des artistes internationaux, en plus de tourner dans plus de trente pays.

Après la tournée européenne entièrement orientale aux côtés d'Arkan et Myrath, le musicien s'attaque maintenant à la sortie de son premier album solo et à une première tournée déjà complète. Arrive donc « Melting Clocks », un album étonnant et bien différent de ce qu'a eu l'habitude de nous proposer l'Israélien. Ce dernier se charge de la majeure partie des guitares ainsi que de jouer du clavier, de l'oud, du saz, du bouzouki et autres instruments traditionnels. Il s'entoure de musiciens avertis pour ce qui est du piano, des percussions, des flutes en roseau et kaval, des violons et d'autres parties guitares. On retrouve donc Marty Friedman (ex-Megadeth) à la gratte sur « The Routine » tandis que Yossi se charge de la basse.

L'album « Melting Clocks » est une œuvre conceptuelle sur la vie, peut-être la vôtre, celle que vous vivez tous les jours. Le matin vous vous levez, vous voyez les rayons du soleil (« Fields of Sunlight »), vous devez vous dépêcher pour aller au boulot (« The Calling : Rush Hour ») et vous vous rendez compte que vous ne vivez que parmi des chiffres et des nombres, avec, finalement, peu de mots (« Number's World »). Toute la journée vous êtes envahis par vos pensées, vous vous dîtes sûrement que vous n'êtes pas si bien que ça (« Ain't Good Enough »), vous réalisez ce que vous faîtes de votre vie dans cette routine (« The Routine »). Vous aimeriez vous détendre et vous vous mettez à rêver, le temps de quelques minutes (« Sahara Afternoon »). A la fin de la journée, vous vous reposez un peu, tout en vous disant que vous vivrez la même chose le lendemain (« Simple Things »). La nuit, vous allez vous coucher, avec le sentiment que les choses sont compliquées. Vous faîtes face à vos peurs et à cette montre qui vous suit partout, à longueur de journée. Vous sombrez dans le rêve jusqu'au réveil le lendemain matin (« Melting Clocks »).

Yossi vous offre donc un voyage musical qui vous suit le temps d'une journée, alternant les genres et les ambiances, mélangeant l'Est et l'Ouest, le hard rock et la World Music, ainsi que des parties ambientes. Vous aurez de tout dans ce « Melting Clocks », mais surtout un condensé de douceur et de chaleur. Pas d'agressivité, cet album est le reflet de notre vie quotidienne, mélange de l'univers de Yossi et de ses propres inspirations. Les trois premiers morceaux rappellent sans aucun doute l’œuvre de Satriani, avec cette guitare insistante et chanteuse, remplaçant irrémédiablement une voix. Toutefois, le musicien ne se tourne pas du côté des guitar hero, au contraire. Même si son jeu est maîtrisé et très mature, il n'est pas dans le domaine de la technique et de la démonstration à tout prix. Il s'agit plus d'un metal/rock progressif à la croisée des genres, où se côtoient autant de parties occidentales que de parties orientales, comme « Drive » et ses breaks folk symphoniques proche du dernier Orphaned Land.

Ainsi, les non initiés à la musique arabisante pourront y trouver leur compte, l'exotisme n'étant pas l'élément majeur des compositions de Yossi. « The Calling : Rush Hour » par exemple, met l'accent sur un heavy rock lancinant tandis que « Ain't Good Enough » ou « Another Day in the Office » se rapprochent davantage d'un hard rock surexcité, mélangeant le chant tantôt énervé tantôt aérien de Yossi ainsi que ses solos implacables, comme une seconde voix.

« Number's World », le titre phare de l'album, est sans aucun doute le plus fort et le plus riche en sonorités. Il s'agit d'un rock/hard rock oriental très chaleureux, bien que mélancolique, où s'alternent couplets occidentaux et refrains orientaux très fournis avec son mélange de guitare électrique/acoustique et son panel d'instruments orientaux. Une belle réussite, avant le jazzy « Melting Thoughts », guidé par le tic tac d'un réveil en guise de rythmique et par la voix suave de Marina Maximilian Blumin, qui rappellent les parties féminines chantées sur le « Moon Safari » du groupe Air. On peut aussi rêver sur l'arabisant « Sunset » ou se laisser porter par un « Simple Things » attachant et très mélodique.

Ce voyage se termine par la version instrumentalisée de « Melting Thoughts », à savoir « Melting Clocks », comme si vous recommenciez encore une fois votre routine. Mais vous avez encore le choix. Allez-vous, encore et toujours, vous réveiller le lendemain au sein de cette routine qui vous fatigue et vous empêche de vivre vos rêves ? Ou prendrez-vous le temps de tordre ou de faire fondre l'horloge qui vous suit, tel le boulet du prisonnier, afin d'apprécier chaque moment de votre vie et de faire ce que vous aviez toujours eu envie de faire, qu'importe le prix ?
Peut-être trouverez vous votre réponse en écoutant cet album homogène et particulier, loin de ce qu'on a pu entendre venant de Yossi Sassi mais à l'image de sa sincérité et de son sens de l'intensité.

13 Commentaires

11 J'aime

Partager

Alexis - 19 Avril 2012: Album magnifique, un vrai voyage. J'ai adoré les ambiances qui s'en dégagent, c'est transportant !
Bravo à Yossi pour un tel album, et merci pour le bon moment de lecture ;-)
AkerfeldtOpeth - 26 Mai 2012: Drive est vraiment excellent, il me fait penser à un titre de Satriani comme tu dis mais avec le coté oriental en plus.
Rekhyt - 12 Août 2012: Mon titre préféré c'est Fields Of Sunrise, vraiment planant. Mais tout l'album est merveilleux. Comme tu l'as dit dans ta critique, Sassi ne cherche pas la démonstration technique à tout prix, c'est ce qui fait que sa musique est très belle et sincère.
LeLoupArctique - 26 Avril 2014: C'est joliment écrit, et ça donne très envie d'aller écouter ça, vu qu'il y a tout pour me plaire ... Hâte de voir à quoi ressemblera le prochain aussi.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire