Maranatha

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Funeral Mist
Nom de l'album Maranatha
Type Album
Date de parution 23 Fevrier 2009
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album99

Tracklist

1.
 Sword of Faith
Ecouter04:34
2.
 White Stone
Ecouter04:14
3.
 Jesus Saves !
Ecouter08:13
4.
 A New Light
Ecouter04:51
5.
 Blessed Curse
Ecouter11:53
6.
 Living Temples
Ecouter06:28
7.
 Anathema Maranatha
Ecouter06:10
8.
 Anti-Flesh Nimbus
Ecouter07:15

Durée totale : 53:38

Acheter cet album

Funeral Mist



Commentaire @ Dead_man_walking

17 Fevrier 2010
Funeral Mist…. Ce nom raisonne encore dans ma tête. Rappelez-vous en 2003, le tremblement de terre qu’avait réalisé le groupe avec son premier album intitulé « Salvation ». Un album de Brutal Black qui avait marqué du fer rouge le Black Metal.

Alors cet album ? J’admets que je ne l’attendais même plus. Sachant que le leader du groupe Arioch (Mortuus)n’est qu’autre que le hurleur de Marduk. Et tout le monde sait que Marduk est un groupe assez productif. Alors quand j’ai vu cet album chez mon disquaire j’ai eu des sueurs froides. En plus prenez en compte que ce groupe n’avait rien sorti depuis 2003, 6 ans se sont écoulés. On peux s’attendre au pire. Bon parlons maintenant de l’artwork.
Comme sur Delivry et Salvation, Maranatha possède les mêmes caractéristiques. Le logo toujours au milieu de la jaquette, ensuite on note également le cadre noir avec un trait assez fin blanc qui sépare la cadre de la photo. On remarque également que l’écriture du nom de l’œuvre est toujours la même et toujours en majuscule. J’ai l’impression que c’est comme une marque de fabrique. C’est comme cela que l’on reconnaît tout de suite les opus de Funeral Mist.
Le livret est dans la veine du « Salvation ». Toujours aussi noir, avec ces photos de fœtus mal formé, mais également des images avec des femmes. On voit également des photos qui nous envoient vers la religion. Une ambiance très sombre plane déjà au-dessus de cette œuvre.

Enfin commençons maintenant l’écoute de l’opus.
L’album commence avec des cris d’homme et une voix très grave ressemblant à un monstre. L’atmosphère de l’album est déjà planté. Le tout commence avec ce son qui leur est si familier. Très étouffant. Une puissance assez impressionnante. Ce titre nous projette directement dans le bain. Des riffs extrêmement malsains. La voix Arioch est toujours aussi hallucinante.
Après ce titre d’ouverture commence « White Stone ». Et là on change complètement d’atmosphère. Rien d’étouffant. Une ambiance assez menaçante s’installe au début. Le titre commence avec ces riffs de guitare très hachés . Je dois avouer que ce titre manque de violence. Il en devient limite ennuyeux. Même Arioch aura du mal à rendre ce titre assez bon. Très moyen pour du Funeral Mist .
Ensuite nous arrivons à « Jesus Saves ». Rien que le titre me faisait déjà envie. Et je ne suis pas trompé. Un titre dans la veine de leur opus précédant. Très réussi ce titre arrive à garder une intensité sur plus de 8 minutes. Impressionnant.
Ensuite arrive sûrement le meilleur titre de cet album, « A New Light ». Celui-ci commence avec un son assez calme. Ensuite arrive la violence. On sent sur ce titre la colère et la haine. Les changement de voix de la part de Arioch sont parfaites. On passe d’un chant assez gutturale à un chant hurlé. Un break est effectué sur ce titre. Des chants religieux font leur apparitions. Ils rendent ce titre encore plus impressionnant en ajoutant un côté inquiétant. Une merveille d’art noir.
Après cette pierre angulaire que nous venons de recevoir, arrive le titre le plus long de ce « Blessed The Curse ». Ce titre dure quasiment 12 minutes. Ce titre n’est pas composé de la même façon que les précédents. Ici, ils n’y a pas d’étouffement. Mais plus un ambiance assez pesante. Celle-ci est encore plus accentuée par des chœurs qui s’ajoutent plus tard dans le titre. On peut noter que c’est une voix non-gutturale. Ce titre est très réussi à vrai dire. Ce n’est pas ce qu’on attendait de Funeral Mist, mais c’est tout de même très réussi.
« Living Temple » débarque et nous remet dans le bain avec la sensation d’étouffement. Il ne se démarque pas particulière mais reste très bon. Le prochain « Anathema Maranatha » pourrait être mis dans le même lot.
Ensuite arrive le dernier titre ce cet album « Anti Flesh-Nimbus ». Celui-ci commence avec un tempo lent. Je comprends alors que nous allons avoir droit à un « Blessed The Cursed Part 2 ». Ce qui n’est pas désagréable mais là il va y avoir un bloquage. Les chœurs de ce titre sont plus des choeurs de groupes de Metal Symphonique. Alors que Funeral Mist se doit de nous proposer quelque chose de noir et malsain. Et non pas de l’espoir. Ce dernier titre est une déception.

Enfin malgré de titre faiblard, « Maranatha » s’en tire quand même avec les honneurs. Cet album reste une réussite. Certes il n’atteint pas le « Salvation » mais reste un très bon album de Black de l’année 2009.

5 Commentaires

2 J'aime

Partager
metal_maniak - 27 Fevrier 2010: Merci pour cette chronique ! Elle m'a vraiment donné envie de découvrir ce groupe qui maintenant est classé parmi mes groupes préférés !
Dead_man_walking - 28 Fevrier 2010: Funeral Mist est vraiment un très bon groupe . Les deux albums sont réussie . Le "Salvation" reste meilleur tout de même . Heureux de t'avoir fait découvrir ce groupe .
HelMist - 29 Avril 2011: Sans vouloir être mechant, j'ai l'impression que t'as survolé l'album. Tu as ommis que Blessed The Curse était constitué de 2 riffs qui tournaient en boucles sur lesquels la batterie et les samplers changeaient pour ne pas ennuyer.
Dans Living Temples, on remarquera les chants feminins "japonisants"
Enfin, malgré l'espoir que FM degage sur le dernier titre, il s'agit d'un espoir qui reste dans les tenebres. On est pas dans le depressif:
"laisse la lumière derrière toi, l'ombre et son ange Lucifer deviendront ta joie", tu vois ce que je veux dire?
HelMist - 17 Décembre 2011: @ Vulve Galeuse Tu qualifierai comment les choeurs qui interviennent alors?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mobo

04 Avril 2009
Aaaah Funeral Mist ! Cela faisait maintenant un petit bout de temps que j'attendais la suite du terrible "Salvation", monument de noirceur sorti en 2003. Et voici que débarque en ce début d'année 2009 "Maranatha", arborant fièrement la bannière du black métal violent et sans concession. Rien que la pochette de l'album et son horrible représentation de la Sainte Vierge, annonce la couleur...

L'album entre directement dans le vif du sujet, après une courte introduction faites de cris et de grognements inhumains. Ça blaste, ça hurle, ça prend aux trips, ça ravage tout sur son passage! La première surprise concerne la production. Celle-ci s'est considérablement améliorée depuis "Salvation". Elle est plus puissante, plus audible, mais on y retrouve la patte de Funeral Mist. L'ensemble transpire la sueur, la crasse et la violence. La voix d'Arioch (alias Mortuus, hurleur chez Marduk) est démentielle et nous prouve qu'il est l'un des vocalistes de black métal les plus talentueux actuellement.

L'atmosphère pesant sur cet album est très sombre et les quelques apparitions de chants religieux ("A New Light", "Living Temples") renforce l'aspect mystique et sataniste de l'œuvre. Un seul petit bémol en se qui concerne la piste lente de l'album, "White Stone", que je trouve plutôt ennuyeuse, et qui, à mon avis, casse le rythme frénétique de l'album.

Néanmoins, cette œuvre en vaut largement la chandelle et je la recommande vivement à tout amateur de black brutal. En effet, on tient là une des toutes meilleurs sorties de 2009.

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
TORTURER - 07 Juin 2009: Je suis d'accord en tout point avec ta chronique,
funeral mist est bien plus efficace lorsque Arioch et sa bande nous assène à grand coup de riffs vicelards et de rythmiques rapides et destructrices. A mon sens cet album surpasse Salvation de part la structure des morceaux que je trouve plus recherché s'accompagnant de mélodies plus subtiles suintant haine et destruction.
enthwane - 20 Fevrier 2010: Une chronique ma foi bien bonne, courte et concise, qui pose les fondements de cet album qui reste le meilleur de la discographie de Funeral Mist.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ enthwane

13 Juillet 2009
Cela faisait un moment que j'attendais une suite au moyen "Salvation" des sataniques fous-furieux de Funeral Mist. Après avoir été surpris du remplacement de Legion par Arioch (ou Mortuus, rayez la mention inutile) dans le groupe Marduk, je me disais que si Funeral Mist avait été amputé de son charismatique chanteur aux gémissements d'outre tombe, l'hydre serait décapitée et privée de ce qui faisait sa noirceur. Heureusement, "Maranatha" est la pour me contredire.

Soyons clair, Marduk et Funeral Mist n'ont absolument rien à voir. Là ou Marduk se concentre sur un satanisme "commercial", Funeral Mist le vit à fond, et insiste bien sur toutes les sommes de détails scabreux qui résultent du culte au grand Malin. A commencer par la pochette, véritablement choquante (oui, je ne suis pas si impressionnable d'habitude) où se côtoient un hermaphrodite écartant les jambes dans une pose digne des meilleures péripatéticiennes de la rue St-Denis et un petit Amour soufflant dans une trompette. C'est une expérience forte que d'écouter le CD en scrutant les moindres détails de cette pochette véritablement sombre et poussiéreuse.

Venons-en d'ailleurs à la musique. La production est soignée, loin des premiers enregistrements plus cradingues du groupe, et laisse discerner chacun des grognements du chanteur, proprement hallucinant. Des titres comme "A New Light" ou "Living Temple" (surtout ce dernier) sont effrayants dans les gémissements cancéreux d'Arioch/Mortuus. Sa voix se fait tantôt souffreteuse, tantôt saisissante, tantôt grognarde... Un chanteur de black metal parfait. Les guitaristes remplissent très bien leur rôles, les riffs sont tranchants et froids comme des lames de rasoir, et le batteur met au pilori toute concurrence sérieuse en matière de technique d'exécution, comme dans "Anti-Flesh Nimbus", la chanson la plus progressive de l'album, montant en puissance au fil des secondes, dans une atmosphère on-ne-peut-plus martiale et inquiétante, ou les cris d'écorchés vifs côtoient la batterie hallucinante de lourdeur.

Funeral Mist signe ici un magnifique retour, et le temps ne les a pas tués. Bien au contraire, ils nous reviennent encore plus furieux et malsains que jamais. Une réussite sur tous les plans.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Deathpair - 01 Septembre 2009: Je dois avouer, je pensais que cet album allait être du caca. Mais putain non. Les ambiances sont gigantesques. Je trouve que c'est leur meilleur.



Mais il faut préciser que cet opus est composé par Arioch seul, et qu'il joue tout les instrument à part la batterie, éxécuté avec brio par un joueur de session inconnu.



Je trouve cet album meilleur que les autres car c'est le plus personnel, et donc le plus fou, celui qui va le plus loin dans ce merdier infâme de musique abominablement géniale qu'est Funeral Mist. Arioch comme d'hab s'est lâché sur les vocaux, et l'ambiance toute entière de l'album est encore plus profonde, offensante (il suffit de voir la pochette), et ses allusion divines plus folles.



L'excellent refrain constitué de choeurs de Anti-flesh Nimbus est carrément tirée d'un choeur que des chrétiens intégristes scandaient en priant l'absolution de Borat, et donc tirée du film. Je trouve les clins d'oeil en samples de l'album jouissifs, parfaite ironie d'utiliser ces sons pour une oeuvre si noire.



Une ambiance vraiment rare, je recommande ce cd.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Funeral Mist