Devilry

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Funeral Mist
Nom de l'album Devilry
Type Album
Date de parution 30 Juillet 1998
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album88

Tracklist

1.
 The Devil's Emissary
Ecouter04:08
2.
 Bringer of Terror
Ecouter03:50
3.
 Nightside Phantom
Ecouter03:46
4.
 Funeral Mist
Ecouter05:01
5.
 The God Supreme
Ecouter04:03
6.
 Hellspell 2
Ecouter04:45

Bonus
7.
 Realm of Shades
Ecouter05:01
8.
 Hellspell
Ecouter03:03
9.
 Nightside Phantom
Ecouter03:46
10.
 The Old Ones Grim
Ecouter05:36

Durée totale : 42:59

Acheter cet album

Funeral Mist



Chronique @ Nattskog

23 Juillet 2004
Une chose est sûre : on reconnaît bien nos compères de Triumphator ! Dès les premières secondes, on sent qu’on va avoir affaire à quelque chose de malsain, de morbide, de puant !
Ne faites pas les hypocrites : c’est pour ça qu’on aime !! Rarement un tel niveau de violence et d’obscurité ont été atteints en un même CD ! Qu’est ce que c’est bon !!! Alala…
Aux guitares morbides venant tout droit de Triumphator, héritées de Marduk s’ajoutent une batterie de dingue et un chant absolument immonde. Les passages mid-tempos sont un molard à la face du monde, une injure à l’humanité, une déchetterie entière pleine de cadavres en décomposition, les voix une abomination… bref, nos amis ont pas dû aller souvent à la messe.
Alors deux critiques cependant : la production n’est pas aussi bonne que sur leur infâme « Salvation » qui détient tous les records, mais le bon côté de la chose c’est que ça intensifie l’impression de mal être… et la seconde critique, c’est qu’il y a moins de samples délirants comme sur leur album.
Il y en a tout de même deux : un à l’introduction, des bruits de torture (voir sous le centreur : ces blagueurs ont mis une définition du mot « torture »… et un à la conclusion, qui fait penser à la conclusion de « Salvation » : violons décadents, plus malsains à cause de la qualité du son, mais toujours aussi jouissif !
Sur cet album, le layout est à peu près aussi important que la musique elle même : il y a donc, comme sur « Salvation », une joulie illustration sous le centreur du CD, le livret est mignon comme tout, et l’arrière du CD est assez ironique sur la triste condition du black metal : on y trouve un petit encadré minuscule où l’on peut lire « By supporting Black Metal, you support the glorificationof rape, incest, war, murder, drugs, oppression, fascism and corruption, etc ! Think twice before buying this divine piece of art. »
On est prévenus !
Voilà, une belle pièce d’art malsain, prémices du grand « Salvation », qu’on peut écouter plus facilement car ce n’est qu’un mini CD.

Nota : "Hellspell 2" n'est pas exclusif à cette version. Il était déjà en bonus sur la version vinyl originelle.

Je confirme que le son et la pochette ont perdu en clarté sur cette réédition, ce qui n'est pas une raison pour ne pas se jeter dessus.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Svartolycka

14 Mai 2005
Événement en soi, Norma Evangelium fait coup compte triple avec la sortie des deux perles de Ondskapt (enfin à moitié) et de Deathspell Omega ainsi que la réédition du mini de Funeral Mist ayant acquis le statut enviable d’objet culte. Entreprise qui met la bave aux lèvres à ceux qui ne possédaient pas ledit objet ainsi qu’une légère amertume pour ceux qui l’avaient déjà en leur possession (étant limité à 500 exemplaires, ça donne une idée)…

Heureusement, le très sérieux label, qui a par ailleurs tout compris à la logique du style en alignant que des perles, ne fait pas les choses à moitié en bourrant le disque ras la gueule. Ainsi, en cadeau la démo "Havoc" ainsi qu’une nouvelle version du titre "Hellspell" très simplement intitulée "Hellspell II" sont incrustées au terrifiant "Devilry".

Terrifiant, c’est le moins que l’on puisse dire… Le brouillard malsain du groupe suédois se répandait déjà avec larges effluves de brutalité et de barbarie intense. Répandant torture, désolation sous un souffle mortuaire sadique, Arioch imposait sa voix tourmentée le faisant presque passer pour un supplicié ayant passé les frontières de la folie par apposition de touches distordues, de ricanements lugubres et de hurlements chaotiques. Celle-ci doublée par les frappes on ne peut plus violentes de Necromorbus ne laisse que purulence morale et haine suintante renforcée par l’utilisation de samples maladifs (tortures et même un thème tout droit sorti des Hammer movies).

Ces cinq titres font déjà que l’achat de cette réédition soit un investissement indispensable, mais attendez… En plus on le privilège d’avoir la démo "Havoc", d’une production plus qu’acceptable et d’une hystérie particulièrement funèbre, ainsi qu’un titre réenregistré ("Hellspell II") à la sonorité irréprochable et à la sauvagerie décuplée, c’est quasiment un cadeau du ciel qui tombe à la portée de notre portefeuille !!

Bien que les possesseurs de l’original trouvent que le son soit plus sourd, (Nattskog la rapporteuse, pour ne citer que lui, lol), avoir dans sa discothèque cette perle du black est en soi un détail dont on n’en a que cure. "Devilry" est l’un des disques à détenir absolument.

Un achat obligatoire !!! Obligatoire !!!!

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Black_Requiem

01 Août 2005
Quelle ne fut pas ma surprise lors d’un de mes passages sur le site de Norma Evangelium Diaboli (www.noevdia.com, label dirigé par MkM d’Antaeus) de voir la réédition de la démo Devilry de Funeral Mist (démo alors quasiment introuvable jusque là) avec, en plus, la démo de 1996 : Havoc. Ni une, ni deux, j’ai commandé ce CD dont je ne regrette pas l’achat.

La paire suédoise Necromorbus – Arioch (ce dernier évoluant sous le pseudonyme Mortuus au sein de Marduk, pour ceux qui ne le sauraient pas encore) délivre là un Black tantôt exalté, tantôt plus lourd aux rythmes bien pesés qui est assez difficile à retranscrire avec des mots. Une fois n’est pas coutume, les guitares tranchantes vous scient les oreilles en deux, le tout guidé par une batterie imperturbable. Les morceaux s’enchaînent imperturbablement et à une vitesse grand V que déjà démarre le morceau ‘‘Realm Of Shades’’ qui marque le commencement de la démo Havoc et qui sera repris sur le premier album du groupe, Salvation.

Il est bien difficile de parler de cette galette, je ne peux cependant que vous encourager à vous la procurer car, d’une part, vous aurez bien du mal à acquérir Devilry dans sa première version et car, d’autre part, ce sont là près de 45 minutes de pur plaisir. N’hésitez surtout pas !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Funeral Mist