Les Hivers de Notre Epoque

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Forteresse
Nom de l'album Les Hivers de Notre Epoque
Type Album
Date de parution 04 Mars 2008
Style MusicalBlack Atmosphérique
Membres possèdant cet album73

Tracklist

1. En Quête du Souvenir 04:41
2. Ancienne Voix 09:12
3. Veille d'Espoir / Aube Funeste 01:15
4. Ténèbres 07:34
5. Les Corbeaux 09:40
6. Fils de Patriotes / Pères du Renouveau 01:15
7. Déluge Blanc 06:38
Total playing time 40:15

Chronique @ Dromen

05 Décembre 2008
Si, en France, des régions comme la Bretagne ou l'Alsace protestent contre le régime central pour garder un minimum d'autonomie, de l'autre côté de l'océan, au Québec, d'autres se battent contre l'annihilation totale de la culture et de la langue de leurs ancêtres, c'est à dire les colons français, conquérants de cette terre. C'est le chemin qu'a pris Forteresse qui, dès la sortie de son "Métal Noir Québecois", annonçait sa position, se traduisant par un discours patriotique et des textes entièrement en Français. Si ce "Métal Noir Québecois" s'avère être un cri de guerre à l'exaltation patriotique, la dernière oeuvre de Forteresse, "Les hivers de notre époque", semble plutôt être un hommage culturel.

En effet, l'artwork magnifique de cet album est entièrement constitué d'oeuvres de Cornélius Frieghoff, artiste Québecois resté célèbre. Quant aux textes, Athros et Moribond ont repris des poèmes populaires d'Emile Nelligan et Albert Lozeau, que je cite tellement leurs oeuvres sont resplendissantes.

Déjà par son intro Forteresse nous plonge dans le décor. Un vent hivernal, puis de magnifiques et grandioses notes de synthé, faisant de l'intro une excellente oeuvre ambiante.
La suite ne laisse pas de marbre, bien au contraire, on ne peut qu'être séduit. L'ensemble de l'oeuvre nous plonge dans l'univers que Forteresse a cherché à transmettre. Même si la musique du groupe est avant tout patriotique, on a tout bonnement à faire ici à une oeuvre ambiante. Les riffs et le tempo lent de la batterie, accompagnés par le synthé qui se fait plutôt discret et subtile, envoûtent et transportent dans une autre sphère, comme un rêve conscient où s'entrechoquent la réalité et ce monde dans lequel on se perd en écoutant l'oeuvre.
"Déluge blanc" clos le disque. Il s'agit là du morceau le plus rapide de l'album, la batterie nous exécute d'ailleurs un blast beat très réussi. Le riff est plus rapide également et tous les instruments s'accordent à merveille, nous plongeant alors dans ces hivers d'antan, que les deux québecois ont voulu nous faire revivre.

Forteresse a pris ici le risque de ne pas trop diversifier ses titres qui, au final, se ressemblent dans un ensemble répétitif, sans tomber dans la redondance fatigante et sans intérêt, et le groupe a accompli cela à merveille. A noter également l'évident accent québecois de la narration. Cela pourrait faire sourire ceux qui n'ont jamais jeté une oreille sur Forteresse, mais en fin de compte cela donne un charme et une identité à l'oeuvre, faisant du "métal noir" du groupe un black metal identitaire convaincant. Une merveille que je recommande aux amateurs de black atmospherique. Un disque vraiment réussi.
Dromen

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ blasphemy

20 Novembre 2008
Deux ans déjà se sont écoulés depuis leur premier album Métal Noir Québecois que Forteresse nous livre leur deuxième opus, Les Hivers de Notre Epoque. Un album de black metal noir patriotique né sous le signe de Sepulchral Productions, label ayant sous son aile d'excellents groupes Québecois à tendance dépressive, par exemple Sombre Forêts ou bien encore Gris.

Déjà, en regardant à l'intérieur du livret, on peut voir les superbes peintures de Cornelius Krieghoff. Des peintures qui nous montrent à quoi ressemblaient les hivers Québecois.

Cet album se compose en trois parties.
La première partie rassemble un morceau instrumental qui nous transporte dans les temps anciens, et de la chanson "Ancienne Voix". Un titre triste et sombre qui nous plonge dans les combats passés pour le gain de la liberté. Sur cette plage, la batterie se veut lente mais accélérant par moments.

Puis vient la deuxième partie.
Encore une instrumentale envoûtante au clavier. Ensuite arrive les titres "Ténèbres" et "Les Corbeaux". Deux titres transpirant la tristesse et le désespoir. Deux chansons qui nous font ressentir la dureté de l'hiver au Québec.

La dernière partie,comme on s'en doutait, débute (encore) par une chanson instrumentale différente des autres car on arrive à distinguer un texte narrer par Athros.
La chanson Déluge Blanc, la meilleure selon moi, est un hymne aux tempêtes de neige.

En plus de tout cela, les textes sont intégralement en français et sont écrits à la façon de Poèmes.

En conclusion, Les Hivers de Notre Epoque est un magnifique album, mais est aussi une petite oeuvre littéraire (textes).
Une galette somptueuse réservée au fans de black metal atmosphérique dépressif.

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
Demogorgon666 - 20 Novembre 2008: Jolie chronique, tu commences à t'y faire!!!!^^
 
blasphemy - 20 Novembre 2008: Merci!Mais t'as quand meme une bonne longueur d'avance sur moi^^.
darkwooki - 20 Novembre 2008: Bonne chronique, mais essaye de dynamiser la chronique histoire de donner un peu plus envie de se procurer l' album !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ winter

17 Octobre 2008
Forteresse nous revient après son précédent opus remarqué Métal Noir Québécois. Cette fois, nous pouvons affirmer la maturité du style unique du groupe qui nous révèle encore une fois sa puissance. Bien qu'il n'invente rien de nouveau pour le style du Black Métal, il a su imposer sa touche personnelle et son originalité, ce qui vaut vraiment la peine de prendre son temps et d'écouter avec attention cette nouvelle mouture. Le premier titre, "en quête du souvenir ", nous plonge dans une profondeur des temps anciens où les hommes travaillent le fer et l'acier à la force de leurs bras (pour nous montrer le passé et ne pas l'oublier), suivi du titre "ancienne voix" qui nous plonge dans la fureur des combats passés, pour le gain de la liberté et de l'indépendance.

Cette album mémorable se compose de trois parties respectives, entrecoupées de titres envoûtants, des cris de douleurs et des bruits du passé, pour mieux nous faire vibrer et pour nous faire comprendre la dimension où Forteresse aimerait nous emmener. Les vocaux sont d'une réel puissance. C'est vraiment magnifique et, je peux dire, ils me font la chair de poule sur certain passages. La batterie est vraiment rapide et bien plus discrète que sur son prédécesseur, la guitare un rythme symphonique et brutal à la fois, comme un torturé, tellement les timbres peuvent varier en quelques secondes.

Au final, c'est un excellent album et Forteresse nous livrent un somptueux cadeau et héritage du temps passé, pour ne pas nous faire oublier d'où nous venons et pourquoi nous sommes libre.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire