Lead Sails Paper Anchor

Liste des groupes Metalcore Atreyu Lead Sails Paper Anchor
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Atreyu
Nom de l'album Lead Sails Paper Anchor
Type Album
Date de parution 28 Août 2007
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album124

Tracklist

1.
 Doomsday
 03:20
2.
 Honor
 03:09
3.
 Falling Down
 03:00
4.
 Becoming the Bull
 03:44
5.
 When Two Are One
 04:41
6.
 Lose It
 04:01
7.
 No One Cares
 03:03
8.
 Can't Happen Here
 04:05
9.
 Slow Burn
 03:30
10.
 Blow (ft. Josh Todd of Buckcherry)
 04:12
11.
 Lead Sails (And a Paper Anchor)
 04:26
12.
 The Squeeze
 04:06

Durée totale : 45:17


Chronique @ Julien

01 Octobre 2007
A priori ce quatrième opus d’Atreyu n’avait rien de bien attrayant (quel humour). Je n’avais qu’un vague souvenir d’un groupe classique pratiquant un metalcore classique, avec tout ce qui va avec. Chant clair sur le refrain, chant hurlé sur le couplet, mélange de riffs hargneux et de riffs « popisant ». Bref un groupe bien formater US.

Oui mais voilà le groupe a su se projeter en avant avec un Lead Sails Paper Anchor plutôt original. On va mettre les guillemets tout de suite car cela ne voudra pas dire pour autant que les réfractaires au metalcore vont adorer ce disque. Surtout que ce côté original est parfois un peu hasardeux mais bon, il n’y a que ceux qui ne tentent rien qui ne se plantent pas. Il faut reconnaître que le groupe a véritablement su sublimer sa musique afin de nous offrir des arrangements de grande qualité. On y retrouve du piano, un peu de cuivre entre autres. Au final nous pourrions même dire que ce disque est ultra mélodique, trop par moment. Et oui cela a un prix, celui de l’agressivité. A l’écoute du premier titre on se rend bien compte que le chant hurlé n’est pas vraiment le bien venu. Le mixage de « Doomsday »par exemple, met le chant hurlé trop en arrière et le chant clair et punky trop en avant. La différence de volume est flagrante et dommage. Deplus beaucoup de titres sont quasiment dépourvu de chant hurlé et c’est bien bien dommage. Certains titres font plus punk californien avec un grosse disto qu’autre chose. En revanche lorsque le groupe décide d’envoyer le boulet, rien a redire. Même si les influences sont palpables, Atreyu les a bien assimilés afin de nous offrir quelque chose de relativement personnel. J’ai un peu l’impression de voir un Trivium plus punk, a savoir d’excellent élèves mais qui n’ont pas encore complètement lachés les chevaux. Dommage car certaines idées sont excellentes. Les titres très 80’s sont assez énormes, pour peu que le chant clair ne vous rebute pas. Au final on peut s’y faire, même si il est vrai qu’on en a deja entendu plein de comme ça.
Hormis le petit problème de balance entre les deux chants, le son décoiffe. Ma phrase fétiche ressortant toujours a ce moment là. Si c’est US, ça sonne gros !!!!!!!

Même si ce disque ne révolutionnera pas le monde du metalcore, Atreyu a un le cran de faire évoluer sa musique. Pas encore parfait, le groupe est sur la bonne voie et marque définitivement sa différence par rapport au ténor du genre et rien que pour ça ce disque mérite au moins une écoute.

2 Commentaires

8 J'aime

Partager
DreivilOlivierD - 16 Juillet 2009: C'est vrai, comme le dit Julien dans sa chronique, qu'Atreyu contrairement à ses albums précédents a su renouveler son style en mixant le métalcore au métal alternatif avec en plus des touches hard rock/post-grunge tout comme dans le dernière album de Still Remains.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire