Intoxicate O.S.

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Shade Empire
Nom de l'album Intoxicate O.S.
Type Album
Date de parution 24 Mai 2006
Membres possèdant cet album34

Tracklist

1.
 Slitwrist Exstasy
 03:26
2.
 Bloodstar
 04:58
3.
 Chemical God
 05:13
4.
 Rat in a Maze
 04:05
5.
 Soulslayers
 06:01
6.
 Silver Fix
 04:05
7.
 Embrace the Gods of Suffering
 04:17
8.
 Ravine
 02:50
9.
 Hatefeast
 05:05

Durée totale : 40:00


Chronique @ Corwin

26 Décembre 2006
Cet Intoxicate O.S. était un CD que je n'attendais aucunement. A vrai dire, je n'ai posé l'oreille dessus qu'à cause de l'insistance d'un ami. Bien me prit de l'écouter, finalement; je n'y découvris pas l'album du millénaire, mais mes oreilles furent heureuses malgré tout.

Posons d'abord le style du groupe. Liez la structure d'une bonne dose de black mélodique. Laissez transparaître The Kovenant en accord de tête, chargez l'accord de choeur de Dimmu Borgir, mais surtout, surtout, laissez libre cours à votre personnalité et à votre patte propre en accord de base. Vous obtenez ainsi un parfum de black électro mélodique qui fleure bon l'inventif et se démarque de la masse.
Pour parfaire l'oeuvre, n'hésitez surtout pas. Innovez au niveau des vocaux, laissez perçer des voix black aigrelettes (Slitwrist Exctasy) qui suprennent et posent un côté étrangement agréable à l'oreille. Surtout, ne vous privez pas pour ajouter quelques choeurs clairs, car vous n'êtes pas bloqué par une vision étriquée du black métal. Et tant que vous y êtes, laissez tomber complètement le son true et réalisez votre musique avec une production béton et claire, tant pis pour l'obscurité, de toutes façons vous ne faites pas dans l'old school, d'ailleurs vous n'avez que faire de maquillages et autres artifices; vous faites juste votre musique, tant pis pour les puristes. N'hésitez pas non plus à placer des touches néoclassiques dans vos compos, après tout, d'autres ont déjà montré que l'électro, l'industriel et les instruments classiques se mariaient finalement bien. N'hésitez pas à couper vos ambiances violentes de passages plus planants ou les synthés sont à l'honneur, sans faire dans la démonstration symphonique pompeuse. Et ne faites pas tout cela à la légère, croyez dans votre musique, cela, c'est le plus important.
Vous avez tout? Eh bien félicitations, vous comprenez ce qu'est Shade Empire. Un beau potentiel, une musique à la fois ancrée dans la tradition et sachant se montrer novatrice et personnelle, qui en rebutera certainement pas mal, mais accrochera ceux qui ne sont pas totalement fermés à l'idée d'évolution dans le black. Enfin, ça n'est plus du black, à vrai dire, c'est du Shade Empire.

Un gros potentiel là dessous, ça ne fait aucun doute. Une des bonnes découvertes 2006 pour ma part. Pas encore l'oeuvre immortelle posée sur l'autel de ma vénération personnelle, mais l'intention mériterait presque. Et le futur, qui sait... Des plus prometteurs.

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
Steelhammer - 04 Janvier 2009: Je suis tout à fait d'accord avec ta chronique, grand album, grand groupe, grand avenir.
Matai - 03 Janvier 2010: Intéressant, je vais sûrement y jeter une oreille, d'autant plus que j'ai lu que ça ressemblait à du Scorngrain, donc ...

Merci pour la chronique.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire