Grim Scary Tales

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Macabre
Nom de l'album Grim Scary Tales
Type Album
Date de parution Janvier 2011
Style MusicalDeath Grind
Membres possèdant cet album29

Tracklist

1. Locusta 02:57
2. Nero's Inferno 02:43
3. The Black Knight 04:05
4. Dracula 05:10
5. The Big Bad Wolf 04:06
6. Countess Bathory (Venom Cover) 03:26
7. Burke and Hare 04:17
8. Mary Ann 03:27
9. The Bloody Benders 02:46
10. Lizzy Borden 01:33
11. The Ripper Tramp from France 03:38
12. Bella the Butcher 03:00
13. The Kiss of Death 03:24
14. The Sweet Tender Meat Vendor 05:04
Total playing time 49:36

Chronique @ Malacoda

29 Janvier 2011

Macabre nous offre un cours d'histoire... macabre, naturellement.

Ce furent les mains tremblantes d'émotion que je déballai, avec peine, ce nouveau CD de Macabre. Un premier coup d'œil à l'arrière du boitier m'apprit que le trio avait cette fois-ci décidé de nous donner un cours d'Histoire. En effet de grands noms du meurtre se côtoient au fil des chansons, Gilles de Rais, Vlad Tepes, Elizabeth Bathory et Néron pour ne citer que les plus connus. Le bouton lecture enfoncé, je prends ma première claque. Locusta, du nom d'une des premières tueuses connues, est une chanson très rapide, puissante, où chacun des virtuoses fait fumer son instrument, le tout emballé par une production très propre qui n'oublie aucun d'entre eux. Corporated Death, chant et guitare, hurle de sa voix comprise entre celle du mec qui s'est coincé le prépuce dans la braguette et celui qui s'étouffe avec un bonbon au miel, et nous gratifie d'un joli solo, Nefarious, basse, est parfaitement audible et maitrise son art et Dennis the Menace, batterie, est tout simplement impressionnant. Bref on baigne dans le Macabre énervé d'un Murder Metal.

Deuxième titre, je manque de tomber de ma chaise. Nero's Inferno est une chanson franchement joyeuse voire dansante, où Corporated Death chante une histoire horrible de cette voix claire et grave qu'on a pu entendre dans l'album Minstrels. Un passage de la violence à la fête auquel Macabre nous a longtemps habitué. Il s'avère en fait que l'album complet déstabilise ainsi l'auditeur par ces changements réguliers de styles et de rythmes d'une chanson à l'autre ou au sein même d'un titre. On passera ainsi de sonorité death/grind (Locusta, The Black Knight...) vers du black (Dracula) en passant par du thrash (Countess Bathory) voire un peu de country (The Bloody Benders) et enfin une ballade (Mary Ann) avec un chant... heu... disons que c'est bien d'avoir essayé. Tout cela fait qu'il est impossible de s'endormir devant Grim Scary Tales, chaque chanson attirant notre attention et nous empêchant de tomber dans une certaine lassitude. D'autant que, je ne le répèterai jamais assez, chacun des trois musiciens gère parfaitement son instrument, chaque titre est réalisé avec brio, les soli ne cassent pas le rythme et le batteur ne joue jamais deux fois la même chose. En contre-partie quelque-uns auront peut-être du mal à entrer dans cet univers complétement décalé à mille lieues du style "tout-à-fond" d'autres groupes de Grind.

Bref Macabre nous a refait un album de psychotique, avec des jolies petites histoires (toujours vraies) de meurtres en série. Même si il n'est pas le plus violent de leurs albums, je ne saurais que conseiller son achat aux fans et au minimum une écoute à ceux qui ne connaissent pas Macabre.
Un peu d'Histoire ne peut faire que du bien.

17 Commentaires

13 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

norz - 01 Fevrier 2011: Comme cité plus haut, la force de ce groupe c'est son originalité et sa créativité... introuvable ailleurs! Pour "publique" averti!
Molick - 13 Mars 2012: Nero's Inferno m'a bien fait marrer ^^

Sinon le style est toujours aussi délirant avec ses mélodies débiles, le seul défaut pour moi c'est le son, beaucoup plus clair je trouve, qui nuit un peu à l'ambiance du groupe.
Malacoda - 14 Mai 2013: Grim realty est leur première démo. Ce que tu as est probablement la version comprenant les titres remasterisés sortie en 2009.
Dubois - 16 Fevrier 2017: Bon album.Difficile d'y ahdérer étant donné tous ces changements de style dans un seul album mais il reste assez bon.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire