From Beyond

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Massacre (USA)
Nom de l'album From Beyond
Type Album
Date de parution 01 Juillet 1991
Enregistré à Morrisound Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album253

Tracklist

1.
 Dawn of Eternity
 05:12
2.
 Cryptic Realms
 04:52
3.
 Biohazard
 04:42
4.
 Chamber of Ages
 04:51
5.
 From Beyond
 04:28
6.
 Defeat Remains
 04:17
7.
 Succubus
 03:03
8.
 Symbolic Immortality
 03:39
9.
 Corpse Grinder
 03:20

Durée totale : 38:24


Chronique @ Fabien

04 Avril 2007
Formé en 1984 par Allen West et Bill Andrews, Massacre prend plus particulièrement de corps et une direction précise dès l’arrivée de Rick Rozz et Kam Lee, et entame alors une carrière intrinsèquement liée à celle de Death. Le groupe est alors mis en sommeil durant la période Leprosy de Death, durant laquelle Rozz participe activement. Mais en 1989, alors que le guitariste se fait une nouvelle fois virer par Chuck Schuldiner, Dig Pearson, le boss d’Earache, supplie les deux acolytes de reformer Massacre, qui même sans album à son actif est déjà passé au rang de formation culte. Rozz et Lee redonnent alors vie au groupe, exhumant leur ancien répertoire des années 80, comme les mémorables morceaux Symbolic Immortality, From Beyond & Chamber of Ages, Biohazard composé à l'époque par Mike Borders, ou encore Corpsegrinder écrit par Rizz Rozz du temps de Death.

Peu avant l’entrée de Massacre en studio, un coup du sort permet l’assemblage d’un line up culte. Chuck Schuldiner, jugeant les conditions du tour européen insuffisantes, refuse la traversée et laisse ses collègues sur le carreau, qui recrutent en urgence Louie Carrisalez pour remplir les obligations de Death. Cet épisode ajouté aux humeurs versatiles du leader précipite le départ de Terry Butler & Bill Andrews dès la fin de la tournée, nos deux bonhommes excédés se tournant logiquement du côté de Rick Rozz et Kam Lee, tout heureux de retrouver non seulement deux anciens membres de Massacre durant les années 80, mais aussi deux interprètes des cultes Leprosy et Spiritual Healing.

De son côté, l’écurie britannique Earache Records, bien décidée à obtenir les albums deathmetal les plus influents, ne lésine pas sur les moyens, offrant à Massacre des sessions aux petits oignons aux Morrisound Studios sous la houlette de Scott Burns, ainsi qu’un mixage béton de Colin Richardson et une superbe illustration du maître Ed Repka (Death, Megadeth). Impressionné par tant d’atouts, chaque deathster attend alors impatiemment l’été 1991 pour le débarquement du bien nommé From Beyond, déjà culte avant sa sortie.

Calé entre l’aura des redoutables Leprosy et Slowly We Rot, Massacre lâche un deathmetal fidèle au style des eighties, bâti sur des structures relativement simples et des riffs conventionnels, mais aussi particulièrement assassins. Les leads torturées de Rick Rozz s’opposent aux guitares rythmiques tranchantes de Walt Thrashler, ami de la bande et uniquement présent durant les sessions d’enregistrement. Durant ses 38 minutes, From Beyond alterne ainsi des passages très entraînants à des breaks terriblement percutants, à l’image des redoutables Dawn of Eternity, Cryptic Realms, Biohazard ou du morceau éponyme tout aussi mémorable, puis achève l’auditeur grâce au guttural effroyable de Kam Lee et à ses ambiances glauques & saisissantes, pour citer l’incontournable titre Chamber of Ages et son introduction lugubre & dramatique.

Si From Beyond ne révolutionne pas le genre en cette année 1991, ni en terme d’originalité, ni en terme de technicité, reprenant les principaux codes de la scène deathmetal de l’époque, il possède en revanche un mélange redoutable entre riffs directs et atmosphères à couper au couteau. La plus grande force de Massacre en cette année 1991 est de sortir l’album que chacun attendait, ressuscitant ses morceaux classiques des années 80’s pour hisser son premier album parmi les incontournables du deathmetal US.

Fabien.

16 Commentaires

20 J'aime

Partager

MCGRE - 26 Novembre 2011: Alors la un grand merci Fab pour le lien cette vidéo est vraiment un régal pour le vieux fan death que je suis , a nostalgie quand tu nous tiens hé hé .
MCGRE - 26 Novembre 2011: @Rehindarst Un grand merci a toi aussi vieux pour ces deux vidéos de MASSACRE vraiment sur scène c'est des dieux From Beyyoooooonnnnndddddddddddd ...
jeffff - 21 Novembre 2014: belle chro et j'apprends surtout que allan west a fonder masscre, merci Fabien.Je viens de profiter de la réédition en vinyl pour régulariser les morceaux éparpillés que j'avais sur plusieurs K7. Un pur régal de redécouvrir le morceau "succubus".
grogwy - 12 Septembre 2016:

Si vous cherchez un disque proche de l'esprit de ce "culte" "From Beyond", je ne peux que vous conseiller le très bon album "Descent" des allemands de Fearer (écoutable sur Youtube).
Sur ce disque ce groupe délivre un Death Metal influencé par Massacre (avec une reprise de ce dernier), et le guitariste-chanteur Tom Zorn possède une voix semblable à celle de Kam Lee ponctuée d'intonations à la John Tardy (Obituary).

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ tonio

18 Avril 2006
MASSACRE a été formé dans les année 1980 et aurait pu à peu de choses près s'appeler... DEATH ! Les musiciens de ce groupe (à part Kam Lee) ont été recrutés pour former le line-up de l'album culte "Leprosy".

Les compositions de cet album sorti en 1991 sont donc presque toutes issues du milieu des année 80, et ça s'entend ! Les riffs sont simples, la construction des morceaux basique... MASSACRE ne prend pas de gants avec vos oreilles. C'est du rentre-dedans sans finesse, mais joué avec tellement de conviction et d'hônneteté qu'il est difficile de ne pas accrocher tout de suite. Il n'y a pas de blast, mais on va du très rapide au mid-tempo super entraînant et des pépites comme "Biohazard", "Dawn Of Eternity" ou "From Beyond" sont directement taillées pour la scène. De plus, la voix du chanteur est réellement impressionante, en concurence directe avec John Tardy. Et MASSACRE ne serait pas MASSACRE sans les fabuleux solos de Rick Rozz, mélange de coups de vibrato "hénissement de cheval" et d'harmoniques gargouillantes, style qu'il a ensuite abandonné pour "Promise", un album très déçevant sorti en en 1996.

Si je devais faire découvrir les débuts du death metal à quelqu'un, je choisirais sans nul doute cet album qui représente à lui seul l'esprit et le son de l'époque.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
MCGRE - 14 Novembre 2011: Un MUST cet album et comme le dit notre ami Albundy le temps na pas d'emprise sur ce disque il est intemporel et quel son de fou pour l'époque vraiment en avance sur son temps pour cette période bénite du death metal .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire