Forvist

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Angantyr (DK)
Nom de l'album Forvist
Type Album
Date de parution 18 Novembre 2012
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album36

Tracklist

1. Lænket 11:29
2. I Forfædres Fodspor 06:07
3. Vemods Hjemstavn 07:40
4. Forvist 06:30
5. Fælles Fjende 07:08
6. Stille Skarpe Knive 09:05
7. Skovens Egne Våben 09:15
Total playing time 57:14

Acheter cet album

Angantyr (DK)


Commentaire @ TheWeaver

09 Décembre 2012

Une fade vengeance

Angantyr est le nom d'un puissant roi Danois qui chassait les missionnaires Chrétiens arrivant sur ses terres afin d'y prêcher leur croyance. Il a vécu au VIIe et VIIIe siècle.
Par ailleurs il aura révolutionné la guerre danoise en introduisant la «Fylking»(tactique de combat défensive) à ses troupes.
C'est en l'honneur du nom de ce grand dirigeant que le Danois, Ynleborgaz nomma son projet solo du nom, d'Angantyr.
De manière générale, dans ses textes semi-fictifs, Ynleborgaz aborde certains événements historiques entre les années 500 - 1100, l'époque où le christianisme a commencé à envahir le Nord.
Après plus d'un an de tournées qui ont suivi la sortie du 4ème album, couronné de succès « Svig », Ynleborgaz a enfin trouvé le temps d'écrire des chansons pour le 5ème album s'intitulant « Forvist ». Cet album conte l'épopée de Arngrim, un guerrier Scandinave qui met les voiles de son pays natal afin de se venger des chrétiens qui ont assassiné sa famille. Une histoire qui a commencé avec le second et grandissime album, « Hævn ».

A présent attelons nous à cette nouvelle œuvre de Ynleborgaz contenant sept morceaux, avec des titres allant au minimum de 6 minutes à plus de 11 minutes pour l'ébauche de cet album « Lænket » pour un total d'une heure environ.
Il est certain qu'il sera difficile d'égaler l’immense réussite de son second album « Hævn » ainsi que le troisième « Svig » bien que le second album soit celui je retiens le plus.
La pochette de l'album possède les mêmes traits graphiques que son prédécesseur « Svig » mais cette fois, nous ne retrouvons plus Arngrim à terre indigné par la venue des chrétiens qui auront assassiné sa famille et brûlé son village; mais bel et bien debout, face à la mer, la tête haute, le regard au loin, à l'horizon, bien décidé à faire payer par le prix du sang ces maudits Chrétiens.
Son navire est encore amarré, mais plus pour très longtemps …

L'album commence en douceur dans les premières secondes de «  Lænket ». Une guitare sèche, des bruits de vagues. Tout semble être paisible dans ce petit coin de la Scandinavie; mais à peine la minute trente finie que nous voilà embarqués de force par les tumultueux battements incessant de la batterie avec ce chant qui nous est familier, ce chant toujours en retrait tirant sa force de la froide obscurité et la solitude éternelle du Nord. Couplé à cela, une guitare bien soutenue. On l'aura vite compris, on part dès maintenant taper furieusement du Chrétien.
Les minutes et les titres passent les uns après les autres, difficile de ne pas admettre la linéarité de cet album qui étouffera certains. Mais ce n'est pas pour autant que l'on s'ennuie, heureusement d'ailleurs !
Parmi cette décharge de haine que l'on ressent, nous retrouvons également, parsemés dans les moments les plus favorables de l'album, ces riffs mélodieux qui jadis eussent collé une gifle des plus mémorable à plus d'une personne dans « Hævn ».

« Forvist » est un album dans l'ensemble plutôt linéaire. Trois pistes seulement retiennent mon attention, notamment « Fælles Fjende » pour son jeu à la batterie et ses mélodies au clavier.
Malheureusement, ce n'est qu'à la fin de ce morceau que l'on ressent les mélodies les plus profondes. On ressent la rudesse de la bataille, qu'Arngrim approche de son but mais que ses forces ont des limites. Va t-il réussir à assouvir cette vengeance qui lui tient tant à cœur ?

En conclusion, ce nouvel album s'époumone face à ses prédécesseurs. Toutefois, derrière ses quelques faiblesses, on retrouve toujours les talents d'un seul homme, Ynleborgaz, qui arrivera toujours à caler quelques parties ravageuses afin de prendre part aux émotions de sa musique et aux épopées du Danois, Arngrim. 14/20.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire