Enchant

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Emilie Autumn
Nom de l'album Enchant
Type Album
Date de parution 26 Fevrier 2003
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1. Across the Sky 05:10
2. How Strange 03:07
3. Chambermaid 03:14
4. Rapunzel 03:57
5. Ever 06:11
6. Second Hand Faith 04:43
7. Juliet 05:42
8. Remember 05:25
9. Rose Red 05:29
10. Castle Down 03:52
11. Heard it All 03:22
12. If You Feel Better 04:49
13. Save You 04:53
14. What If 04:09
Total playing time 1:04:03

Chronique @ George

07 Septembre 2008
Si l'on est habitué du son Autumnien tel que l'on l'entend dans "Opheliac" (disc 2) ou "Unlaced" par exemple, on est d'abords quelques peu surpris. Ces compositions ne paraissent d'abord pas sortir de l'Asylum (le studio où enregistre maintenant Emilie et ses Bloody Crumpets…).

Pour cet opus, pas de violon électrique au rythme saccadé, déjanté et au son suffocant. Simplement un piano ; son violon baroque ; un batteur qui se fait rare (surtout présent pour "Heard It All") ; sa voix et des sons venus d'autres parts, complètement envoûtants. Car si "Enchant" est complètement différent musicalement des ses descendants, on trouve un point commun à toute la discographie d'Emilie Autumn : ils sont envoûtants. Alors forcément, on s'y retrouve et l'on est ravie de découvrir une partie de l'univers des débuts d'EA.

"What is your substance, of which are you made, of million strange shadows which look after you..." que nous susurre la somptueuse artiste au début d'"Across the Sky", le prologue du "conte". La musicienne nous plonge dans un monde parallèle, submergeant d'émotions, où la féerie règne.
Durant l'album, une sonorité plus jazz se fait sentir dans certains titres comme "Ever", "Second and Faith" ou "If You Feel Better". Puis, on ferme les yeux et on se laisse aller le temps d'une superbe intro, celle de "Juliet".

D'un coup, des choeurs retentissent, un violon s'installe tranquillement et l'on perçoit un souffle de vent : c'est "Rose Red". La voix se met en arrière-plan durant ce morceau et ne fait donc pas office de principal de la composition. "Castle Down" nous met dans une ambiance qui nous ferait presque croire que c'est nous qui sommes la personne à l'âme torturée et condamnée dans son château, dont EA nous conte l'histoire. Comme elle, nous sommes emprisonnés. Piégés par sa musique.
On aurait préféré que "Save You" clôt cet album, de par ses influences celtiques… au lieu de "What If", car ce morceau est quelque peu classique et "Save You" aurait mieux trouvé sa place en tant qu'épilogue.

Pour résumer, on écoute "Enchant" sans vraiment être sur terre, on est vite transporté… Sans vraiment s'en apercevoir.
Cet opus fait honneur dans la discographie de l'artiste et il a tout autant sa place que les autres sur les étagères de tout bon Bloody Muffin (fan d'EA), qui se doit de posséder ce bijou.

Et comme le dit-elle si bien, « I still believe in faeries... I used to be one. »

0 Commentaire

8 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire