En l'Honneur de Jupiter

Liste des groupes Metal Alternatif AqME En l'Honneur de Jupiter
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe AqME
Nom de l'album En l'Honneur de Jupiter
Type Album
Date de parution 19 Octobre 2009
Labels At(h)ome
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album82

Tracklist

1. Tout le Monde Est Malheureux
2. Guillotine
3. Les Matamores
4. Noel Noir
5. Macabre Moderne
6. Le Culte du Rien
7. Blaspheme
8. Stadium Complex
9. Question de Violence
10. Vivre à Nouveau
11. Le Chaos
12. Uppe pa Berget

Chronique @ Julien

21 Novembre 2009
Le départ de Ben avant l’enregistrement de ce nouvel opus ne laissait présager que du mauvais. En effet il paraissait être le garant du coté plombé des compos d’Aqme avec ses riffs de guitares sombres et torturés. Après l’avoir vu avec son nouveau groupe Die On Monday (au demeurant excellent), ce sentiment était très largement renforcé. Mais dès la première écoute de En l'Honneur de Jupiter, tous mes doutes se sont envolés et j’irai même plus loin il s’agit ici du meilleur album des francilien, rien de moins.


Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Le recrutement du nouveau guitariste ne pouvait pas être meilleur. Il s’agit d’un pote du groupe de Julien Hekking, qui officie également dans Lazy et l’autre projet d’Etienne Sarthou, Grÿmt. L’annonce de sa nomination a du en rassurer plus d’un vu qu’il n’a déjà plus rien à prouver. Du coup toute la musique d’Aqme monte d’un cran et sa technique fait mouche. Au menu ce soir des soli, des riffs acérés, des jolies harmoniques, un guitare omniprésente. Ce dernier point est le plus important car auparavant cette guitare était là pour faire jolie, maintenant c’est le centre même du propos. Un mot, un seul merci Julien.

Cette nouvelle confiance se caractérise par des prises de risque payantes. L’ouverture magnifique qu’est « Tout le monde est malheureux » marque les esprits. Titre au combien mélancolique à la guitare poignante (quel son) et au chant calme jusqu'à l’explosion quasi inévitable. Mais le newbie n’est pas le seul à s’être mis au niveau. Parfois trop lymphatique Thomas déverse ses tripes. Pour preuve son engagement dans le second titre « Guillotine ». Mais ce n’est rien en comparaison de qui va nous arriver. « Matamores », c’est le gros tube métal de cette galette. Limite post rock avec une ambiance malsaine proposé par un break ultime. « Noël Noir » nous fait retomber dans les travers du groupe que je n’aime pas mais on ne se refait pas comme ça. Peut être que ce titre provient d’une ancienne session d’écriture et du coup Julien n’a pas pu y apposer sa touche. La magie du CD fait que l’on peut zapper rapidement au titre suivant qui s’avère lui aussi être une bombinette. La montée très progressive et dépouillée de « Macabre Moderne » est galvanisée encore une fois par le chant. Le titre suivant suit le même chemin que celui qui le précède. J’avoue que je suis de plus en plus séduit par cet album qui marque la seconde vie d’Aqme.
Evidement le groupe nous servira des titres calmes et pas franchement inspirés comme l’assez mauvais « Vivre à nouveau » mais bon j’invoque de nouveau la magie du CD. D’autant que le final est éblouissant. « Le chaos » est le second titre que j’adore sur cette galette. Violent, lourd limite doom par moment il clôt les débats de la meilleure des façons. Afin de nous remettre dans le droit chemin pour reprendre notre petite vie, une instrumentale acoustique de 3 minutes aux arpèges poignantes.

On a beaucoup parlé de Julien mais ce qu’il faut également retenir c’est la grosse progression de Thomas. Il est évident qu’il a énormément travaillé. Son chant mélodique est plus intense et son chant hurlé montre une puissance jamais atteinte jusqu'à présent. De plus et c’est suffisamment important pour le souligner, ses textes ont gagné en maturité ce qui rend le coté « french touch » beaucoup plus digeste qu’auparavant. Etienne se lâche plus et sa double rageuse colle bien au titre plus péchu. La basse reste fidèle a elle-même.

La production est de grande qualité. Mieux encore le mix est ingénieux et montre une réelle maîtrise. Le chant notamment bénéficie d’un traitement minutieux. Un exemple, l’impression que Thomas est enfermé dans une cellule d’hôpital psychiatrique et que son chant raisonne sans pouvoir s’échapper. Vraiment excellent d’autant que ces effets sont très bien dosés.


Au final une page vient de se tourner et celle qui s’annonce ne montre que du bon. Puissant, prenant il s’agit sans aucune commune mesure du meilleur album du groupe. L’arrivé de sang neuf a fait du bien à Aqme qui va pouvoir partir serein sur la route avec un très bon album en poche.

5 Commentaires

13 J'aime

Partager
Razort - 21 Novembre 2009: Tiens, ça me fait penser qu'on pourra admirer Jupiter au crépuscule, juste à côté du premier quartier de la Lune le 23 novembre prochain...

Pas de rapport avec l'album, juste une anecdote par rapport au titre ^^
peto - 21 Novembre 2009: Tout est dit dans la chronique!
J'adoooore Macabre moderne et son chant hurlé, loin du micro lors du break, la rage de Guillotine et dans certains passages de Le chaos, et tout tout plein d'autres choses!

Gros gros album pour les parisiens.
Ebrithil - 22 Novembre 2009: Le départ de Ben est la meilleure chose qui soit arrivée à AqME je pense...
 
jungleman - 22 Novembre 2009: le second souffle d'aqme sur ce nouvel opus! le chant de thomas est rageux et mélancolique! sublime!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire