Earthrage

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe WET
Nom de l'album Earthrage
Type Album
Date de parution 23 Mars 2018
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album16

Tracklist

1.
 Watch the Fire
 05:04
2.
 Burn
 04:17
3.
 Kings on Thunder Road
 04:25
4.
 Elegantly Wasted
 02:57
5.
 Urgent
 03:45
6.
 Dangerous
 03:14
7.
 Calling out Your Name
 04:01
8.
 Heart Is on the Line
 04:27
9.
 I Don’t Wanna Play that Game
 03:37
10.
 The Burning Pain of Love
 04:04
11.
 The Never-ending Retraceable Dream
 03:52

Bonus
12.
 Elegantly Wasted (Acoustic Version) (Japanese Edition)
 02:56

Durée totale : 46:39


Chronique @ frozenheart

23 Mars 2018

Earthrage, n'est rien d'autre que le chef-d'oeuvre annoncé depuis les débuts du groupe W.E.T.

Si Rise Up, le second album des Suédois WET, paru il y a déjà 5 ans nous avait véritablement conquis, nous étions en droit d'émettre certaines réserves et appréhensions quant à la capacité au groupe à réitérer cet exploit via un nouvel effort studio. Rassurons-nous tout de suite en brisant au plus vite le suspens. Ce troisième manifeste de Hard Rock calibré FM intitulé Earthrage à mon sens et à ce jour constitue probablement le meilleur album de la formation!
En effet, ce troisième opus à la production hyper léchée signé Erik Martensson et composé de 11 titres très variés et inspirés ira encore plus loin que ses deux prédécesseurs et bénéficiera d'un mix très équilibré et raffiné qui mettra en valeur des guitares tantôt agressives et mélodieuses, ainsi que le chant puissant et harmonieux du maître de cérémonie Jeff Scott Soto.

Outre Erik Martensson (guitare, chant et basse), Jeff Scott Soto (chant) et Robert Säll (guitare et claviers) et membres fondateurs de W.E.T, nous retrouverons exactement la même équipe que sur Rise Up le précédent album. C'est-à-dire Magnus Henriksson (Eclipse, Nordic Union), aux guitares lead et Robban Back (ex-Sabaton, Mustasch, Prey) à la batterie.

Quant à l’artwork de la pochette, au fond obscur représentant certainement la nébuleuse de la voie lactée, avec en son centre en grand le logo et les 3 symboles du groupe en lettres de couleur bleu électrique entouré d'un halo, votre illustre serviteur la rangera parmi les plus réussies de la discographie du groupe et en parfaite corrélation avec son titre et le genre Hard FM.

L'album nous propose d'entrée de jeu des morceaux percutants et entraînants, à commencer par l'introductif "Watch the Fire" qui monte en puissance, soutenu par un chant à deux voix, l'énergique "Burn" au couplet-refrain qui ne vous quitte plus, tout comme l'enjoué "Dangerous", qui avec ses chœurs massifs et interventions de guitares incisives finira d'achever les plus pointilleux d'entre nous.
Par ailleurs et côté guitares chromées façon Eclipse, nous aurons droit au généreux et efficace "Calling Out Your Name" doublé par une rythmique à la fois puissante et calibrée. D'autres titres comme le classique et tubesque "Urgent" du fait de son irrésistible groove et son de basse nous rappellera à bien des égards, le groupe Talisman et le regretté bassiste et ami de Jeff, Marcel Jacob. Et ce n'est pas le très dynamique "I Don't Wanna Play that Game" et son refrain soutenu de chœurs jouissifs suivi du mélodieux "The Burning Pain of Love" et du remuant "The Never-ending Retraceable Dream" aux Who,ho! Ho! Ho!, et final de guitares explosives, qui nous dirons le contraire.

Enfin et comme tout album de Hard FM qui se respecte n'omettons pas les compositions plus mesurées, voire lentes à commencer par la très inspirées doublettes AOR en mid-tempo qu'est "Kings on Thunder Road" et "Elegantly Wasted". Sans oublier bien sur, la langoureuse ballade de service, "Heart Is on the Line", sublimée par le timbre puissant et harmonieux de Jeff Scott Soto impérial sur cette magnifique chanson, ainsi que l'ensemble des titres de l'opus.

Bref, au vu de l'emploi du temps changé de Jeff Scott Soto et Erik Martensson, en solo, avec leurs groupes respectifs ou en collaboration, le collectif suédois réussit le pari gagnant de nous pondre un chef-d'œuvre (n'ayons pas peur des mots) de Hard FM très brut, au titre particulièrement approprié (ses interventions de guitares rageuses), constitué de 11 compositions des plus originales et cousues de fils d'or.

En conclusion, le groupe suédois W.E.T demeure sans conteste un modèle de qualité d'écriture et de composition et une valeur sûre d'un genre qui a du mal à se renouveler certes, mais qui n'a pas encore rendu son dernier souffle.

3 Commentaires

5 J'aime

Partager
workflame90 - 23 Mars 2018:

Je valide!! Ta chronique aussi d'ailleur smiley

metalstormrider - 28 Mars 2018:

Merci pour cette chronique Frozen. Comme Workflame valide, moi j'achète !!! 

Adxbbr - 28 Novembre 2018:

J'adore cet album. Tous les musiciens maitrisent parfaitement leur instrument et Jeff est magistral. Vous pouvez y aller la chronique de Frozenheart est absolument représentative de cet album. spécial mention pour "Heart is on the line", la meilleure power ballad entendue depuis longtemps. Mais j'adore aussi "Burn", "King...", "Urgent", "Dangerous" et "The never-ending..."

 

Du tout bon !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de WET