Dragontown

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Alice Cooper
Nom de l'album Dragontown
Type Album
Date de parution 09 Octobre 2001
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album223

Tracklist

Re-Issue in 2002 by Spitfire Records with a bonus CD
1. Triggerman 03:58
2. Deeper 04:34
3. Dragontown 05:04
4. Sex, Death and Money 03:37
5. Fantasy Man 04:05
6. Somewhere in the Jungle 05:20
7. Disgraceland 03:32
8. Sister Sara 04:33
9. Every Woman Has a Name 03:43
10. I Just Wanna Be God 03:51
11. It's Much Too Late 04:38
12. The Sentinel 03:53
Total playing time 50:48
BONUS DISC - SPECIAL EDITION (Re-Issue 2002)
1. Clowns Will Eat Me
2. Go to Hell (Live)
3. Ballad of Dwight Fry (Live)
4. Brutal Planet (Remix)
5. Gimme (Video)
6. It's the Little Thing (Video)
Total playing time 50:48

Chronique @ Silent_Flight

03 Mars 2012

Dernier épisode d'une trilogie métallique de deux albums

Alice Cooper avait pris tout le monde de court avec Brutal Planet, signant un virage résolument moderne (pour ne pas dire néo-métallique) et bien plus sombre qu'à l'accoutumée. Agressif et confirmant l'immense ouverture d'esprit du musicien toujours aussi théâtral, l'exercice s'est révélé cependant un poil trop répétitif au fil des écoutes et même les quelques hits que sont "Blow Me A Kiss", "Gimme" et "Take It Like A Woman" n'ont pas aidé à rendre le tout incontournable, malgré la bonne volonté d'avoir réalisé un concept différent et plus difficilement abordable.

Un an après les thèmes tragiques de Brutal Planet sort Dragontown, dans la continuité de son prédécesseur pour ce qui est du gros son qui tâche mais cette fois porté sur un sujet qui n'a rien d'étranger au heavy métal, l'Enfer. Une nouvelle fois produit par Vincent Furnier lui-même et co-produit par le guitariste Bob Marlette, ce vingt-deuxième méfait offre des morceaux encore plus puissants mais également un poil plus dynamiques, en témoigne l'ouverture fracassante "Triggerman", qui renoue avec ce bon vieux goût du refrain simple et entêtant. On pourrait ainsi croire que Dragontown signe un retour au rock'n'roll d'antan, mais cet album est bien plus subtil et original qu'il en a l'air. "Deeper" est à ce jour le titre le plus lourd écrit par Cooper, et un des plus inquiétants avec ce chant sinistre et ses choeurs, et l'indus est de nouveau présent sur l'anarchique et tubesque "Sex, Death & Money".

Aficionados du hard, rassurez-vous, M. Furnier vous a réservé un soupçon de old-school avec "Fantasy Man" et son refrain kitsch, et se permet même de se la jouer Elvis sur "Disgraceland". Diversifié mais ne donnant jamais l'impression à l'auditeur de baigner dans un foutoir auditif, Dragontown surprend souvent, notamment avec le chant pseudo-rapé de "Sister Sara" accompagné de choeurs féminins et cette aptitude à être totalement crédible dans le registre néo ("Somewhere In The jungle").

La ballade "Every Woman Has a Name" est en revanche loin d'être aussi convaincante, un peu à côté de la plaque en vue de ce que nous offre la plupart des autres titres, mais bien heureusement, Dragontown se clôt sur deux excellents crus: "It's Much Too Late" qui renvoie directement à Hey Stoopid et "The Sentinel" qui achève le voyage avec un titre lourd et mélodique que n'aurait pas renié Korn malgré le fossé entre les deux artistes.

Moins lugubre, plus festif et mieux produit que Brutal Planet avec l'effet de surprise en moins, Dragontown est loin d'être le moins démonstratif du talent du parrain du "shock rock". Dernier épisode d'une trilogie métallique de deux albums -le troisième, Spirit Rebellious, ne verra finalement jamais la lumière du jour- réservée à ceux qui sont pour l'évolution du métal et les prises de risques, mais le détour en vaut franchement la chandelle.

SF.

11 Commentaires

17 J'aime

Partager

 
Elfast - 04 Mars 2012: aucune mention du titre éponyme?!? il me semble pourtant être le titre phare de l'album.

quand à ce que dit blackiss, je ne suis pas du tout d'accord sur la "pente descendante" qu'aurait connu Alice jusqu'à Along Came a Spider. Au contraire, Dirty Diamonds est une grande réussite et c'est le dernier album, Welcome 2 My Nightmare, qui ne vaut rien.
Silent_Flight - 04 Mars 2012: "aucune mention du titre éponyme?!? il me semble pourtant être le titre phare de l'album. "

Ah... rien d'extraordinaire, pourtant.
blackiss - 07 Mars 2012: Bizarre mon message ces effacé. Je suis content de voir qu'il y a encore des protecteur du Maître du Shock Rock.
ZazPanzer - 07 Mars 2012: Le retour des chroniques de SF ! Cool ;-))

Bon je suis d'accord avec tout le monde : avec le super article de SF, avec Elfast parce que j'adore le morceau Dragontown et l'album Dirty Diamonds, avec Blackiss car Along Came a spider est quand même un cran au dessus de ce qu'il avait sorti les années précédentes, et... Ben non, pas avec Elevator car je crois que je préfère Dragontown à Brutal Planet :-)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire