Deceiver

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe The Word Alive
Nom de l'album Deceiver
Type Album
Date de parution 31 Août 2010
Produit par Wade Andrew
Enregistré à The Wade Studio
Style MusicalScreamo
Membres possèdant cet album56

Tracklist

1. The Hounds of Anubis 04:13
2. Epiphany 04:03
3. The Wretched (ft. David Stephens of We Came As Romans) 04:06
4. Consider It Mutual 05:02
5. 2012 (ft. Levi Benton of Miss May I) 03:02
6. Dream Catcher 03:25
7. Like Father Like Son 04:44
8. Battle Royale 03:58
9. You're All I See 03:51
10. We Know Who You Are 05:36
Deluxe Edition Bonustracks
11. Lights and Stones 04:04
12. Apologician 03:50
13. The Wretched (KC Blitz Remix) 04:35
14. 2012 (KC Blitz Remix) 05:39
15. The Hounds of Anubis (Wes Borland Remix) 04:03
16. Heartless (Kanye West Cover) 04:01
17. Over the Mountain (Ozzy Osbourne Cover) 04:20
18. The Wretched (Music Video) 04:06
19. 2012 (Music Video) 03:01
Total playing time 1:19:39

Chronique @ BlackDieRose

08 Août 2012

We follow the Deceiver...

Je pense que je parle pour beaucoup de gens quand je dis que les groupes de Metalcore sont hors de contrôle. Des boys band comme Attack Attack! et Of Mice And Men éclosent un peu partout et envahissent notre monde avec leur musique, trop commerciale pour certains ou trop gnian-gnian pour d‘autres. Peu de ces groupes ont quelque chose qui les distingue du reste. Puis il y a The Word Alive, qui a récemment éclaté sur scène avec leur premier album, Deceiver.

Je commencerais par dire que Deceiver nous propose un Metalcore presque classique. On y retrouve bien sûr et comme d’habitude les traditionnels breakdowns, refrains et mélodies simples et rapides. Cependant quelle est la différence entre cet album et un album banal de Metalcore ? Tout simplement la combinaison de styles. The Word Alive s’inspire tout en créant. Ils utilisent des breakdowns à la The Devil Wears Prada et y associent un Metal Hardcore dans la voix et les blasts, des soli Heavy à la Escape The Fate et un talent surnaturel pour la création d’ambiances lugubres et plus ou moins inquiétantes (The Wretched, 2012, We Know Who You Are) à la manière d'un bon Motionless In White. Sur le plan instrumental, pas un seul membre n'est laissé à l’abandon. Tyler "Telle" Smith impose sa marque en tant que chanteur oscillant entre chant clair cris et growls caverneux. Après avoir joué de la basse pour Greeley Estates et été au chant clair pour In Fear And Faith, il officie pour la première fois en tant que chanteur principal et joue son rôle avec beaucoup de charisme et d‘habileté.

Les guitares de Zack Hansen et Tony Pizzuti, quant à elles, jouent un rôle central dans la musique ainsi que dans la composition de l‘album. Ils montrent tous deux un grand talent qui se caractérise par la construction de riffs monstrueux. Leur travail d'équipe dans la création de ces riffs vraiment uniques et originaux leur permet de se distinguer de toutes les autres groupes fades ici et là de ce style. Ils sont également capables de jouer de fine mélodies aériennes comme sur Consider It Mutual et Dream Catcher. Ils leur arrive aussi de jouer quelques soli complexes et intéressants notamment celui de Battle Royale et de The Hounds of Anubis. Un autre point que je tiens à souligner à propos de Deceiver, c’est l'importance accordées aux claviers, synthés et autres touches électroniques. Empire avait fait un travail considérable dans le but de mettre en valeur ses notes de modernité, mais aujourd'hui grâce aux multiples interventions de Dusty Riach, ce jeu connait son apogée comme par exemple dans Like Father Like Son où le groupe joue avec des éléments de Dubstep. 2012 apporte également à la musique un son futuriste avec cet effet vers les 0 : 44. Dusty est aussi le créateur d’ambiances fantastiques comme à la fin d’Epiphany.

The Word Alive commence donc très fort avec une des meilleures chansons de l'album : The Hounds of Anubis. Cette piste, au refrain contagieux et à l'ambiance égyptienne, impressionne à peu près sous tous les angles à travers ses belles mélodies, son refrain mémorable et son solo fort agréable. Puis le rythme va s'accélérer avec la piste suivante, Epiphany. Et le fougueux batteur n'en est pas pour rien et nous démontrera l’entièreté de son talent via un jeu rapide et particulièrement percutant. En fait, chaque morceau possède son petit quelque chose en plus qui permet à l'album de ne jamais tomber dans la monotonie. Par exemple : The Wretched est portée par des instrumentaux plus techniques ainsi qu'un chœur somptueux alors que Consider It Mutual ainsi que Dream Catcher, reposent davantage sur leurs leads mélodiques particulièrement rayonnants. Ensuite, 2012 montrera un aspect plus ambiancée, plus sombre tandis que You’re All I See fera preuve d’un lyrisme à toute épreuve (même si un chouïa guimauve) . Enfin The Word Alive a choisi la chanson parfaite pour clôturer ce Deceiver avec We Know Who You Are. En effet, ce dernier morceau offre une fin parfaite à la fois violente à l’instar de son départ en trombe (avec un jeu de batterie fantastique et des growls profonds donnant à l‘auditeur envie de se plonger à corps perdu dans ce brasier) mais aussi mélodique (en témoigne le pont, les refrains toujours très lumineux mais imprégné d’une étrange et douce mélancolie).

Pour conclure, le groupe a déjà couvert beaucoup de terrain en seulement deux ans et ce Deceiver, rempli à ras bord d'énergie et de bonne volonté, le met aisément en évidence. Bien que je recommande sans hésiter tous les titres, si je devais retenir ne serait-ce que trois titres ce serait surement The Hound of Anubis, Epiphany et We Know Who You Are. Les chanson de cet album m‘ont personnellement impressionné, et mettent en valeur une originalité et une musicalité que le Metalcore moderne voit rarement, faisant, à mon sens, de The Word Alive un des groupes les plus intéressant à émerger sur la scène moderne (en matière de Metalcore bien sûr). Même s’ils ne sont pas encore un grand groupe, cet opus affiche certainement qu'ils pourraient le devenir définitivement à l'avenir. Un groupe avec tant de talent est rarement vu, et ne devrait pas passer inaperçu, car ils pourraient très bien changer la scène Metalcore moderne pour le mieux…

3 Commentaires

1 J'aime

Partager
Sanctuary - 10 Août 2012: "Le taux global de satisfaction de chaque chanson connait un succès respectable, et pour ma part il est (beaucoup) plus que correct." = 19 ?
c'est pas coherent pour un sou.
De plus tout au long de ton texte tu nous parles d'originalité et là franchement je suis pas convaincu non plus.

lizaen - 11 Août 2012: je trouve l'album vraiment géniale de bout en bout, On écoute vraiment ce qu'il ce fait de plus complet dans la scène metalcore. Musicalement donc c'est une tuerie qui est pour moi une référence quand je parle de metalcore. Par contre la référence biblique du nom du groupe et les pseudo messages "positif" aux accent plus que douteux, j'aurai bien voulu m'en passer. Et c'est le cas pour beaucoup trop de groupe Deathcore/metalcore.
Baron_Samedi - 15 Août 2012: Pour ma part, je remercie BlackDieRose. Sa chronique m'a donné envie de m'intéresser à ce disque.J'avoue que je ne connaissais pas ce combo.J'aime pourtant le Metalcore et ça comblera mes lacunes en la matière.Je m'en vais réviser mes (futurs) classiques.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de The Word Alive