Death to Tyrants

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sick Of It All
Nom de l'album Death to Tyrants
Type Album
Date de parution 2006
Produit par Tue Madsen
Enregistré à Antfarm Studio
Style MusicalHardcore
Membres possèdant cet album96

Tracklist

1. Take the Night Off
2. Machete
3. Preamble
4. Uprising Nation
5. Always War
6. Die Alone
7. Evil Schemer
8. Leader
9. Make a Mark
10. Forked Tongue
11. Sodom
12. Faithless
13. Fred Army
14. Thin Skin
15. Maria White Trash

Chronique @ grogwy

20 Juillet 2016

Le grand retour de Sick Of It All

C'est en 2006, trois ans après la sortie de "Life on the Ropes" que le groupe Sick of It All refait parler de lui avec un nouvel album intitulé "Death to Tyrants".

Si à ses débuts Sick of It All s'était imposé au sein de la NYHC (New York Hardcore) avec le brutal "Blood, Sweat and No Tears" (1989), c'est surtout avec son successeur le référentiel "Just Look Around" (1992), qu'il explose en interprétant un Hardcore auquel il a ajouté des touches de Metal (ce qui, au vu du nombre de concerts que le groupe a donné en première partie de Napalm Death et Sepultura n'a rien d'étonnant).

Suite à ce succès Sick of It All signe sur la major East West Records (ce qui lui vaudra de nombreuses critiques de la part de ses fans), et enregistre en 1994 l'excellent "Scratch the Surface" (considéré par beaucoup comme son meilleur disque, alors que les hardcoreux lui préféreront toujours ses deux prédécesseurs).

Après trois ans d'attente c'est finalement chez Elektra (qui appartient comme East West Records au Warner Music Group) que sort en 1997 son successeur, le très bon "Built to Last".

Désirant retravailler avec une maison de disques à taille humaine Sick of It All rejoint Fat Wreck Chords (petit label Punk appartenant à Fat Mike bassiste-chanteur de NoFx), et commercialise en 1999 le bouillonnant "Call to Arms" sur lequel le groupe retourne à son Hardcore originel.
Cet album sera suivi de l'inégal "Yours Truly" (2000), et du sympathique "Life on the Ropes" (2003) à l'influence Punk plus prononcée.
Si la signature avec Fat Wreck Chords et son retour aux sources permirent au groupe de renouer avec la partie la plus intransigeante de son public (celle qui lui avait reproché sa signature chez une major), la petite structure du label, ainsi que ses faibles moyens de promotion le firent retourner à plus de confidentialité (mis à part dans le milieu Punk et Hardcore).

Il faudra attendre la signature avec l'important label allemand Century Media (doté d'une solide réputation grâce aux nombreuses formations Metal de son catalogue), et la sortie de "Death to Tyrants" en 2006 pour assister enfin au grand retour de Sick of It All sur le devant de la scène.

Dynamisé par l'excellente production de Tue Madsen (Aborted, Exmortem) et de son batteur Armand Majidi, Sick of It All nous livre sur ce huitième album studio un Hardcore brutal et très Metallisé (jamais jusqu'à ce jour, les parties de guitare de Pete Koller n'avaient été autant imprégnées de Metal).
Cela se confirme dès le début du disque avec les virulents "Take the Night Off" et "Machete" sur lesquels Lou Koller s'arrache les cordes vocales (sa prestation sur cet album est tout simplement exceptionnelle), ou encore "Forked Tongue" qui s'enrichit de la présence du vocaliste Freddy Cricien (Madball).
Sur d'autres titres comme "Uprising Nation" et "Make a Mark" Sick of It All se fait plus lourd, tandis que sur les massifs "Evil Schemer" et "Faithless" il alterne les tempos rapides avec d'autres plus lents.
Le groupe n'oublie pas pour autant ses origines punks, qui réapparaissent sur les très accrocheurs (et plus mélodiques) "Die Alone" et "Fred Army".
On est également stupéfait de découvrir sur l'ultra-violent "Leader", un Sick of It All flirtant avec le Grindcore !
C'est sur les intenses "Maria White Trash" et "Don't Join the Crowd" (bonus track uniquement disponible sur la version européenne du disque) que s'achève ce superbe "Death to Tyrants", un album qui permet à l'un des meilleurs groupes de Hardcore, où plutôt de Hardcore Metal, de revenir au premier plan.



1 Commentaire

1 J'aime

Partager
MCGRE - 21 Juillet 2016: c'est exactement ça cet album est une ogive nucléaire un missile skud ,bref cet album et le big retour du combo,bonne chro au passage qui rend hommage à cet album.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire