Dark Future Rising

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Airborn
Nom de l'album Dark Future Rising
Type Album
Date de parution 28 Fevrier 2014
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album8

Tracklist

1. They Arise
2. Mess We're in
3. Reign of the Human Race
4. Sword of Justice
5. Nitehawk
6. King of Fear
7. Dark Future
8. Solar Messiah
9. Forces of Nature
10. Jack of All Trades
11. Bonecrusher
12. Wild and Free
13. Resurrection
Bonustracks
14. Metal Nation
15. Things of the Past

Chronique @ dark_omens

19 Mars 2014

Encore un disque agréable mais pas renversant...

Au fil du temps passé Airborn aura réussi l'incroyable prouesse de parvenir à extraire de toutes ces influences les plus manifestes une personnalité suffisamment propre qui, si elle ne lui permettra pas de prétendre à quelques incommensurables honneurs, fera de lui un acteur au moins respectable. Il n'aura, en revanche, jamais véritablement su se débarrasser de ce sens particulier de la mélodie qui, parfois, alourdis son art et offre à ses albums aux titres tantôt très mélodiques, tantôt très épiques, une disparité que les adeptes les plus endurcis de la cause ne voient pas nécessairement d'un bon oeil. Néanmoins, exceptions faites d'un médiocre D-Generation (2003), le parcourt de ce groupe aura toujours été très honorable. Après une compilation dont le principal intérêt était de nous avoir permis de découvrir les premières démos de cette formation (Demos & Rarities Collection (2012)), sort, en cette année 2014, leur nouvel opus intitulé Dark Future Rising.

Comme une délectable habitude, ces Transalpins nous y offrent une entame remarquable. Vive et épique, dans la plus pure tradition d'une expression que ne renierait certainement pas Iron Savior, Helloween, Gamma Ray voire même Manowar, Alessio Perardi et ses complices nous donnent à entendre le spectacle méritant de leurs talents. Il faudra juste souligner, eu égard aux oeuvres précédentes de ce groupe, que le son des guitares est ici assez singulier. Plus agressif, plus rêche et plus rugueux. Très similaire à celui dont use constamment Piet Sielck en fait. Ce qui, bien entendu, ne constitue pas vraiment un handicap ici. Les très réussis They Arise au final remarquable, Mess we're in que l'on pourrait croire composé par Kaï Hansen et ses acolytes alors que The Reign of the Human Race serait davantage, quant à lui, à mettre au crédit de Piet (encore) Sielck et des siens, ou encore les bons Jack of All Trades et Bonecrusher ne nous décevant pas en témoigneront. Autant des morceaux qui n'auront aucunement la volonté de nous surprendre dans ce relatif classicisme au sein duquel ils s'expriment.

Toutefois, sans envies révolutionnaires, quelques titres réussiront, quant à eux, tout de même, à nous surprendre un peu sans trop nous décevoir comme, par exemple, King off Fear aux constructions, sans doute, un peu trop complexes et bizarres ; ébauche maladroite d'un Dark Future dans la même veine mais plus réussi. Solar Messiah est, quant à lui, une piste typiquement Power Metal dans laquelle seules manquent les claviers puisque Airborn aura eu le discernement de continuer dans cette voie consistant à se passer le plus largement possible de l'instrument à touches.

Evidemment, une fois n'étant pas coutume, le quatuor turinois prends ici un soin tout particulier à éviter le sans faute et nous proposent de découvrir quelques chansons pourvues de certains passages à la musicalité un peu, comment dire, naïve. Citons donc Forces of Natures et le très moyen, et très enjoué, Wild and Fire, afin d'illustrer ce propos. Parlons également de la ballade Things of the Past présente uniquement sur la version digipak de cet opus et qui aurait été plus inspirée de n'être présente nulle part, et ce malgré ces volutes de guitares acoustiques andalouses plutôt jolies.

Encore un album tout à fait correct pour les Italiens d'Airborn. Encore une œuvre plaisante qui ne fera certainement pas de ce collectif le porte-étendard inconsidéré d'un espoir synonyme de renouveau pour un genre tout entier. Encore un disque agréable mais pas renversant en somme.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire