Cherry Pie

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Warrant (USA)
Nom de l'album Cherry Pie
Type Album
Date de parution 11 Septembre 1990
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album153

Tracklist

1.
 Cherry Pie
 03:21
2.
 Uncle Tom's Cabin
 04:02
3.
 I Saw Red
 03:47
4.
 Bed of Roses
 04:04
5.
 Sure Feels Good to Me
 02:40
6.
 Love in Stereo
 03:07
7.
 Blind Faith
 03:33
8.
 Song and Dance Man
 02:58
9.
 You're the Only Hell Your Mama Ever Raised
 03:34
10.
 Mr. Rainmaker
 03:29
11.
 Train, Train (Blackfoot Cover)
 02:49
12.
 Ode to Tipper Gore (Live)
 00:58

Bonus
13.
 Game of War (Demo)
 03:38
14.
 The Power (Demo)
 03:00

Durée totale : 45:00


Chronique @ dark_omens

24 Juillet 2013

Plus aboutie que son prédécesseur, Cherry Pie confirme les excellentes intentions du premier album.

Trouver un angle particulier afin d'évoquer ce Cherry Pie, deuxième album des américains de Warrant, peut s'avérer éminemment délicat tant Jani Lane et ses complices seront parvenus ici à instaurer une parfaite continuité au regard de leur première œuvre. Toujours très enclin à défendre ce Hard Sleaze Glam Rock, que l'on pourrait résumer s'agissant de cette formation par l'appellation Hard US, et ceci en une expression où la simplicité et l'efficacité prime, et où l'esprit festif d'une musique entrainante au groove caractéristique est prégnant, les cinq californiens vont, en effet, confirmer les excellentes premières impressions laissées par un séduisant Dirty Rotten Filthy Stinking Rich paru un an plus tôt.

Néanmoins, non content de s'inscrire dans le prolongement de cette excellence initiale, Warrant va hausser ses intentions forçant ainsi son talent. De ce fait, les compositions constituant cet opus apparaissent comme des constructions plus mature où le groupe affirme davantage son identité propre en délaissant quelques peu les influences les plus évidentes qui avaient laissés quelques traces visible sur un premier pas pourtant remarquable. Il y parvient tant et si bien d'ailleurs qu'il n'a aucune peine à nous captiver fort de titres aussi pleinement réussis que sont les superbes Cherry Pie, Bed of Roses, un Sure Feels Good To me vif et entrainant, ou que, par exemple, le très Boogie Rock Love in Stereo.

Même l'écueil trop souvent fatal de la ballade, exercice qui fait souvent lamentablement chuter nombre de ses camarades, n'effraie pas nos californiens. En témoigne un I Saw Red au joli refrain et au final superbe, ou, par exemple, un Song and Dance Man intelligemment échafaudé avec ses passages plus exaltés.

Ajoutant encore de l'excellence à un album qui n'en avait pas davantage besoin, quelques éléments plus Folk Southern viennent, de surcroit, délicieusement enrichir ce Cherry Pie (le très bon Uncle Tom's Cabin ou encore Train Train, reprise de Blackfoot).

Pour clore ce pamphlet à la gloire de ce monument pâtissier, impossible de ne pas aborder le cas du morceau Ode to Tipper Gore apparaissant sur la version américaine de ce disque. Le titre rassemble une succession de grossièretés proférées en public par Jani Lane à l'encontre de l'ex femme d'Al Gore. Ce titre est donc un vibrant hommage à celle qui fut l'une des plus ferventes défenderesses de la pruderie américaine face à la dépravation de certains artistes subversifs (Blackie Lawless et son WASP furent notamment l'une de ces cibles privilégiés). Cette activiste convaincue alla même jusqu'à créer une institution, le PMRC (Parents Music Resource Center), dont le rôle était de protéger les jeunes contre l'évocation du sexe, de la violence, du satanisme dans les textes et dans l'imagerie des groupes visés. Et qui tentait aussi de lutter contre l'utilisation d'alcools et de drogues dans l'univers de la musique. Si ces objectifs semblaient louables, le discours et les procédés utilisés, quant à eux, étaient plus discutables et pas nécessairement efficaces puisque, par exemple, rien n'indique que l'ajout d'autocollants portant la mention: "Parental Advisory Explicit Content", dont ce groupe de pression fut l'instigateur, ait eue un quelconque bienfait.

Plus aboutie que son prédécesseur, ce Cherry Pie, deuxième véritable album de ces natifs d'Hollywood, confirme sans peine, en cette période bénie pour le genre, toutes les excellentes intentions d'un premier album prometteur.

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
samolice - 26 Juillet 2013: Merci pour la chro.

Pour une fois, je suis un peu en désaccord avec ton ressenti. Je n'accroche pas trop à ce disque qui m'a toujours paru "fade" par rapport à son prédécesseur.


Mis à part le titre éponyme, je n'en retiens hélas pas grand chose à chaque écoute.
La reprise de Blackfoot me déplait même carrément.

Et la ballade me parle moins que les pourtant bien gnagnans "Sometimes She Cries" et "Heaven".

Le 1er Warrant à une énergie brute que je ne retrouve plus ici.
Ca me fait un peu pareil, à un degré moindre, avec les 2 premiers Poison. Un premier opus tout foufou avec 3 accords maxi par titre mais l'ensemble arrache tout et des compos plus travaillés (c'est pas du prog non plus!) sur le suivant.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ angus107

02 Août 2008
Dans les groupes qui m'étaient recommandés, le nom de "Warrant" revenait souvent.

Je ne connais rien de ce groupe mais ma curiosité m'a poussé à aller voir dans ma médiathèque (afin de voir ce que je pouvais trouver sur ce groupe).

Eh bien ? Pas grand chose, ou bien trois albums exactement.

J'ai choisi : "Cherry Pie" (tarte aux cerises) pour sa pochette appétissante.

J'ai savouré avec délectation le deuxième album de ce groupe américain qui propose un hard-rock alléchant.

Des morceaux rapides ainsi que des ballades : "I Saw Red" et "Blind Faith". Je trouve même des morceaux très rock'n'roll avec piano et harmonica : "Uncle Tom's Cabin" et "Train, Train".
Il y aussi un penchant boogie avec "Love In Stereo" !

J'ai donc découvert Warrant avec cet album bien cuisiné et à garder sous la fourchette pour les longues soirées d'hiver !

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
OVERKILL77 - 06 Octobre 2012: Le titre de Blackfoot, Train Train est plutôt pas mal repris... Bien que je préfère la version de la belle Dolly Parton.
Pas de nouveautés sur cet album, on garde la même recette que sur DRFSR. Mais je le trouve bien en dessous que ce dernier.
Dog Eat Dog est plus surprenant mais il marquera le déclin du groupe, dommage.

Petite pensée pour Jani Lane, décédé le 11 Aout 2011.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire