Burning the Witches

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Warlock (GER)
Nom de l'album Burning the Witches
Type Album
Date de parution 1984
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album164

Tracklist

1.
 Sign of Satan
 03:18
2.
 After the Bomb
 03:56
3.
 Dark Fade
 04:13
4.
 Homicide Rocker
 03:17
5.
 Without You
 05:36
6.
 Metal Racer
 03:47
7.
 Burning the Witches
 04:25
8.
 Hateful Guy
 03:47
9.
 Holding Me
 04:14

Durée totale : 36:33


Chronique @ steelhardos

13 Octobre 2009
Le "Gong" vient de retentir, j'ai à ma droite: deux combattants sauvages: Peter Szigeti et Rudy Graf aux guitares.
Dans le coin opposé se trouvent deux autres cogneurs: Frank Rittel le bassiste et Michael Eurich le batteur.
Tous les quatre sont aux prises avec la lionne Doro Pesch qui ne veut pas lâcher le micro et continue à haranguer la foule, monopolisant l'attention.
Mais laissons les jouer, pour l'instant je vous invite à faire un petit bond dans le passé pour essayer de comprendre cette "animosité" que semble dégager ces cinq loubards mais aussi l'engouement qu'ils ont fait naître:

1983: Formé depuis peu, le groupe Warlock, emmené par sa chanteuse Doro, alors totalement inconnue, écume les salles de concerts des environs de Düsseldorf, criant à qui veut l'entendre leur Heavy Metal fièvreux. Après l'enregistrement d'une démo qu'ils envoient un peu partout c'est finalement une maison de disque Belge, Mausoleum Records, qui se montrera intéressée et les enverra en studio courant Novembre en vue du premier album.

1984: Burning the Witches sort dans les bacs, auto-produit et affichant seulement 36 min 30, il est réparti en 9 morceaux tous indispensables, qu'ils soient directs ou plus ambiancés.
C'est une période faste pour le Heavy Metal et l'on ne compte plus le nombre de combos faisant parler la poudre dont les Leaders se nomment Judas Priest, Iron Maiden, Black Sabbath, Scorpions, Accept, etc ...
N'oublions pas qu'il y eut l'explosion de la NWOBHM peu de temps avant, que la profusion de groupes engendra plusieurs styles ou du moins favorisa leurs évolutions (Venom mais surtout Metallica pour le Thrash), le début de la présence des femmes dans le Hard Rock quelques années avant ou dans l'intervalle (Joan Jett, Lita Ford, Shakin' Street, Lee Aaron et les féroces Girlschool et Rock Goddess par exemple).
Warlock bénéficiera de cette "curiosité" qu'est le fait d'avoir non pas un chanteur mais une chanteuse, qui plus est dans un style Heavy matiné de Speed.

Un mot sur la pochette un peu kitch représentant une espèce de créature Démoniaque avec une allumette à la main, s'apprêtant à brûler une demoiselle, dénudée, enchaînée à la bougie d'une chandelle en guise de bûcher: un visuel difficile à oublier!

Alors qu'en est-il vraiment du contenu de l'album? Tout d'abord: le son, quelque peu poussiéreux, manquant de puissance et de clarté, me faisant penser à celui de Sortilège sur Metamorphose ou le mini éponyme, toutefois, celui ci n'est pas trop trop étouffé et colle bien à la sobriété de la musique, à son impression d'urgence. La voix de Doro est bien mise en avant mais l'équilibre entre les instruments est suffisamment bien respecté pour que cela ne soit pas gênant, sans compter que le chant est magistral.
Warlock nous séduit d'entrée avec des titres plutôt courts aux riffs assassins, celui de "After The Bomb" est un peu répetitif et c'est aussi le cas sur "Holding Me" mais pour ce dernier le résultat est très satisfaisant! Les soli passent comme des éclairs, parfois brouillons, un peu usés mais toujours agréable à écouter.
Dans la baston on repère de bons refrains à reprendre en choeur ("Metal Racer" !!!), des pré chorus accrocheurs, scandés par la fougueuse Doro (sa voix criarde peut d'ailleurs rebuter), pour moi l'atout majeur de cet album est ce sens du refrain qui tue, les paroles ne sont pas disponible dans le livret du Cd mais un rapide tour d'horizon suffit pour voir qu'elles traitent aussi bien de sorcellerie, du Rock ou bien de relations humaines.

Ma chronique pourrait s'arrêter là mais, voyez vous, j'ai bien envie de vous en dire plus sur cette bonne vieillerie qui dégage un charme démodé mais ô combien confortable.
L'ensemble de l'album fait donc preuve d'une bonne cohérence: pas de titres faibles même s'il faut déjà avoir passé quelques écoutes pour que l'oreille s'habitue aux caractères des morceaux. Ce que j'apprécie aussi: ce sont les enchaînements entre les titres, un blanc à peine audible et plus ou moins une belle amorce à chaque fois.
Un mot aussi sur les titres les plus "connus": la magnifique ballade Rock "Without You" fait office d'accalmie mais pour un temps seulement car dans les 5 min 30 que dure celle ci les grosses guitares arrivent encore à s'illustrer, quand viennent les soli langoureux et le chant puissant de miss Pesch, on se dit que c'est une perle rare que l'on vient d'écouter.
"Burning the Witches", encore joué Live de nos jours par la rescapée Doro, a tout d'un titre culte du Heavy Metal: rythme soutenu, riff élémentaire, refrain entêtant et un solo à la fois rapide et entraînant.

Pour conclure, c'est un album qu'il vous faut absolument posséder si vous aimez le Heavy des 80's et pour ceux qui connaissent, et bien j'espère avoir été fidèle au contexte et que ma description du disque vous satisfera en réveillant peut être même de bons souvenirs.


10 Commentaires

8 J'aime

Partager

steelhardos - 02 Novembre 2009: Il n'est jamais trop tard pour découvrir, ça vaut d'ailleurs pour moi aussi dans le metal extrême('
Je suis ravi de voir l'intérêt suscité par cette chronique car c'est une réelle volonté de ma part de rendre hommage au groupe.
AlonewithL - 19 Septembre 2010: Une T-bonne chronique pour un très bon album. Malheureusement le seul de ma discos.
MikeSlave - 09 Novembre 2011: Rarement un premier album n'aura été aussi captivant.Et toujours ce chant unique rugueux mais tellement féminin.
steelhardos - 08 Décembre 2011: D'accord avec Mike : elle est unique la voix de Doro ! Son chant évoluera par la suite en ajoutant davantage de nuances mais ici il est encore bien brut! J'aime énormément l'énergie de ce premier skeud.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire