Blood of Saints

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Engel (SWE)
Nom de l'album Blood of Saints
Type Album
Date de parution 18 Mai 2012
Produit par Tue Madsen
Enregistré à Antfarm Studio
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album28

Tracklist

1. Question Your Place
2. Frontline
3. Feel Afraid
4. Numb
5. Cash King
6. One Good Thing
7. Blood of Saints
8. Down to Nothing
9. Drama Queen
10. In Darkness
11. Journeys End

Chronique @ Mr4444

08 Juin 2012

Un disque sympathique au premier abord, mais qui risque fort de finir au placard

Si la tendance ramène de nombreux groupes à nous proposer une sorte de « Revival Metal » (notamment pour le Thrash ou le Heavy) et à nous faire manger du vieux jusqu'à l'indigestion, force et de reconnaître que les diverses tentatives de « Modern Metal » se sont malheureusement régulièrement plantées. Un Metal plus moderne et relativement neuf, c'est la recette que nous propose Engel, qui sort cette année son troisième opus, « Blood of Saints ».

En seulement deux albums, le groupe est parvenu à se démarquer efficacement et à gagner une belle place dans la scène Death Mélodique dite moderne. Il faut dire que le groupe n'est pas composé de nouveaux venus ! Un ex-In Flames en la personne du guitariste Niclas Engelin, un ex-Lord Belial avec Daniel "Mojjo" Moilanen à la batterie ou encore l'ex-guitariste de The Crown Marcus Sunesson, le tout accompagné à la production par le grand Tue Madsen. De toute évidence, ce ne sont pas des débutants.

« Absolute Design » (2007) avait fait très bonne impression, mais il souffrait d’une évidente comparaison avec In Flames alors que « Threnody » avait épaté tout son monde par sa modernité et son Metal Mélodique couplé à des inspirations Heavy, Death et Indus. Toujours accompagné de l’écurie française Season Of Mist, « Blood of Saints » va tenter de faire perdurer le groupe sur la voie d’un succès toujours plus grand (comme la première partie de Machine Head dans quelques jours, en Suède).

« Blood of Saints » ne change pas beaucoup la recette que le groupe avait déjà établie par le passé. On retrouve toujours par moments les rythmes typiques du Death Mélodique, accompagnés de refrains catchy et pop, de sonorités très électro, toujours un peu industrielles, voire dubstep par moments. Cet album ne déroge donc pas à la règle d'Engel et est donc extrêmement facile d'accès, les titres sont courts et facilement mémorisables.

« Question Your Place », qui est ainsi le single issu de l'album, en est la preuve vivante. Des riffs lourds, épais, puissants, entrecoupés de mix dubstep et servis par une batterie très synthétique. Immédiatement, l'alternance couplet hurlé-refrain clair (parfois féminin) frappera l'oreille, tout dans ce morceau sent la communication facile et le déjà entendu. Reste que c'est quand même fait avec classe et efficacité. Le mélange Dubstep-Metal reste mieux négocié que le brusque virage de Korn dans ce style.

C’est donc tout naturellement que cet élan Dubstep-électro ressortira à plusieurs autres endroits de la tracklist, comme en témoignent l’introduction et les couplets de « One Good Thing », proche de sonorités de … flûte ? Très synthétique, certes. Quelques sons Dubstep reviendront après les refrains. Les refrains extrêmement pop visent toujours le même but : le succès rapide. Le succès rapide… C’est sans doute ce que cherche le groupe, des titres comme Drama Queen et sa fausse brutalité électronisée et son refrain téléphoné (et son break) ne peuvent que nous le prouver.

C'est ainsi que se déroulera l'album. Plus on avancera vers la fin, plus Engel s'enfoncera dans une sorte de simplicité extrême. Si « Cash King » se démarquera par quelques sonorités sombres et une introduction à la batterie ravageuse, le fait que le son devienne très synthétique et que le côté catchy prédomine de plus en plus de fausses envolées violentes (vocalement et musicalement) laisse un goût amer. Car si sur un titre, cela passe agréablement, force est de reconnaître que le groupe va mettre cette recette à contribution de nombreuses fois sur cet opus.

« Blood of Saints » (dont le refrain est déjà entendu des millions de fois, dommage car la rythmique écrasante est efficace), « Drama Queen », « In Darkness » et « Journey's End » sont TOUTES identiques. Quelques vagues touches Death Mélodique plus ou moins appuyées, de l'électro-dubstep pour diversifier le tout, des refrains catchy mémorisables en moins de temps qu'il n'en faut, quelques piètres envolées dans des passages plus calmes, mais pas franchement intéressants. La différence avec les albums précédents vient surtout que les riffs sont nettement moins tranchants et accrocheurs que par le passé, ce qui aura tendance à en ennuyer plus d'un, car aucun de ces titres n'est vraiment indispensable.

Reste malgré tout un petit panel de titres qui se démarquent efficacement. « Frontline » par exemple, sans fioritures, Engel nous délivre un titre brut, direct, le chant hurlé de Mangan explose de toute sa puissance et le solo enfonce le clou. Un bon titre de Death Mélodique. « Feel Afraid » reste dans la veine du titre de qualité tout en insistant sur le chant clair, qui se veut poussif et presque épuisé avant de se révéler très agréable sur ses courts refrains. Le rythme constant de la musique ne gêne aucunement ici. « One Good Things » est lui aussi un morceau finalement assez agréable, sans plus. « Numb » est aussi un bon moment, rapide et massif, sonnant même un peu Metalcore sur l’ensemble, tout en gardant une certaine classe et une belle efficacité.

« Blood of Saints » est donc un album difficile à réellement juger… S’il n’y a rien à dire sur la propreté et la formidable production de cet opus, il laisse un gros goût amer… Comme un goût d’inachevé ou de sur-facilité, ce disque aurait mérité davantage de travail, ou du moins d’être amputé de plusieurs titres (voire simplement en raccourcir certains). Engel nous offre un disque sympathique au premier abord, mais qui risque fort de finir au placard en moins de temps qu’il n’en faut.

5 Commentaires

9 J'aime

Partager
beon - 08 Juin 2012: Merci pour cette agréable prose à lire, je peux dire que je suis entièrement du même avis que toi. Un bon album, mais sans plus, pas de quoi en faire un plat, c'est plat et déjà-entendu, pas d'innovation. Assez décevant parce que j'avais énormément apprécié "Threnody"...
Tyrcrash - 08 Juin 2012: J'ai juste écouté par curiosité, le titre est pas désagréable, le refrain non plus mais c'est sûre que c'est du gros commercial qui tâche. Ce qui m'énerve par contre c'est cette dubstep qu'on nous sert à tout les étages, c'est vraiment agaçant. J'ai rien contre elle, mais vaut mieux qu'elle reste cantonnée à l'electro. Avec une telle "contamination" on va aussi y avoir droit sur le prochain Nile^^

Bonne chronique en passant.
MarkoFromMars - 08 Juin 2012: C'est ce qui me gonfle avec les productions actuelles. En dehors d'un son bien bien tape à l'oeil (oreille), ça tourne vite en rond et j'ai plus qu'une envie c'est passer à autre chose (le dernier Kreator par exemple, vraiment très bon).
Ceci dit bonne chro, fidèle à ton habitude.
Et vivement qu'elle passe cette mode du Dubstep!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire