Awakening of the Liar

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Hate (PL)
Nom de l'album Awakening of the Liar
Type Album
Date de parution 16 Mars 2004
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album85

Tracklist

1. Flagellation 02:40
2. Anti-God Extremity 02:42
3. Close to the Nephilim 04:19
4. Immolate the Pope 03:48
5. The Shroud (A Hellish Value) 02:55
6. The Scrolls 04:16
7. Awakening of the Liar 03:36
8. Serve God, Rely on Me (Hymn of Asa'el) 02:44
9. Grail in the Flesh 01:44
10. Spirit of Gospa 02:56
Total playing time 31:40

Chronique @ Malantis

24 Décembre 2009
Hate est un combo qui a jusqu’ici pratiqué un death brutal fort conventionnel. Très proche de Deicide que ce soit au niveau de la musique ou des thèmes abordés (référez vous au sigle satanique de Cain’s Way avec le christ crucifié à l’envers pour illustrer cela). Le groupe n’a du coup toujours pas réussi à tirer son épingle du jeu, malgré qu’il s’agisse déjà de son quatrième full lenght.

Sur cet album on notera le remplacement du batteur Cyprian par le marteleur Hellrizer et comme nous allons le voir le groupe ne perd pas au change. Désormais signé chez l’important label Listenable, le groupe va bénéficier de moyens supplémentaires. Il monte donc à la capitale polonaise pour enregistrer ce nouvel opus. L’artwork nous confirme que le groupe n’est pas décidé à quitter son thème fétiche et la crâne de bouc bien cliché de la cover est là pour nous le rappeler. On concédera néanmoins que le choix des couleurs est de bien meilleur gout que sur leur précédente pochette.

Avec cet album, le groupe veut frapper fort et dépasser ou au moins égaler ses modèles. L’album démarre sur les chapeaux de roue avec le bien nommé « Flagellation » dont les riffs ravageurs sont assénés tel des coups de fouet nous faisant rentrer d’emblé dans le vif du sujet. La qualité de la production saute aux oreilles et le combo ne souffre désormais plus de la comparaison avec la concurrence américaine. Le rythme faiblit néanmoins avec le second morceau dont les solis proposent une aération intelligente. En parlant des solis, leur utilisation est relativement éparse mais leur placement pertinent leur permet de faire mouche à chaque fois. Mention spéciale au tapping de « Close to the Nephilim ».

Les morceaux se composent pour la plupart d’une alternance de passages aériens et de passages tapageurs, le morceau « The Shroud » illustre parfaitement cela. A noter la qualité du jeu d’Hellrizer qui de surcroit jouit d’un son vraiment excellent, ses martèlement sonne véritablement comme une mitraillette. Ce jeu implacable couplé à la voix musclé d’Adam et certain riffs ne sont pas sans rappeler Krisiun.On admettra donc que même si Hate ne fait pas preuve d'une originalité transcendante, il propose néanmoins un riffing de qualité, le titre éponyme notamment est une belle invitation au headbanging.

Les hurlements fantomatique de « Close to the Nephilim » montre que le groupe s’essayait déjà à l’incursion de quelques samples. Dans ce registre de l’aération, « Grail In the Flesh » propose un interlude acoustique occulte où l’on notera le retour de ces fameux samples fantomatiques. Cette parenthèse, fort bien exécuté, ne donne vraiment pas l’impression d’un morceau de remplissage. Elle constitue une excellente introduction au violent et direct « Spirit of Gospa » concluant l’album.

Le groupe rencontre enfin un certain succès grâce à cet opus. Le professionnalisme affiché par le combo lui permet de s’extraire de la masse et de gagner grandement en popularité. Il s’affiche dés lors comme le troisième combo de la scène death polonaise juste derrière Behemoth et Vader, ce qui n’est pas rien quand on considère l’ampleur de cette scène. Néanmoins, Hate n’acquiert toujours pas la personnalité nécessaire pour devenir un combo incontournable, malgré son potentiel évident. On comprend mieux dés lors l’orientation indus prise sur Anaclasis.

6 Commentaires

4 J'aime

Partager

BEERGRINDER - 05 Janvier 2010: Ce disque de Hate est en effet sympathique, on reconnait immédiatement le style polonais, un peu trop peut-être...

Production puissante (certains diront aseptisée), son de batterie précis (certains diront un peu trop synthétique), riffs accrocheurs, je trouve beaucoup de similitudes avec un autre combo polak Trauma, sur Immolate the Pop et ses parties saccadés c'est flagrant.

Le bon travail de Listenable a permis à Hate d'élargir considérablement la sphère de ses fans, mais il manque encore un truc pour faire la différence.

Quelques morceaux supplémentaires au dessus du lot tel le percutant Scrolls auraient rendu ce Awakening of the Liar plus consistant.

Reste tout de même un bon disque, agréable à écouter. D'ailleurs merci à toi et à ta chronique qui m'a permis d'enlever la poussière sur le CD avant de le mettre dans le lecteur hé hé...

J'avais écouté Morphosis et dans mon souvenir ils avaient considérablement accéléré. Tu confirmes?
Malantis - 05 Janvier 2010: @Bg Et bien en fait à partir du suivant ils ramollissent un peu l'ensemble et font la part belle aux samples. Morphosis est dans la même ligné avec des refrains très digestes.Pour cette histoire de prod, je pense que le palier n'est pas franchi entre grosse prod et prod aseptisé même si ça sonne très propre c'est vrai.En tout cas si tu n'aime pas trop la prod de celui çi n'essaie pas les suivant car ils sonnent encore plus propre.Etant donné l'orientation indus prise par le groupe c'est assez logique mais ça ne doit pas plaire à tout le monde je pense (cf :ma chro d'Anaclasis).
BEERGRINDER - 05 Janvier 2010: La prod ne me dérange pas plus que ça, je ne fais pas partie des grognons qui regrettent systématiquement l'ancien temps (quoi que).

En fait j'avais entendu des blast assez hallucinants sur Morphosis, mais sur le coup c'était quand même un peu trop robotique au niveau du son. Cela dit c'est un son qui peut convenir quand on tend vers l'Indus (ex : The Monolith Deathcult).
albundy57 - 11 Novembre 2010: Effectivement, HATE est un groupe de grande qualité.
Je rejoins vos avis concernant ce petit "truc" qui leur manque afin de vraiment sortir du lot.
Ils m'ont souvent beaucoup fait penser à BEHEMOTH... Mais depuis leurs deniers opus ils ont agrémenté leur zique d'éléments plus indus, et cela ne peut être que bénéfique pour eux , histoire de se forger une identité forte et reconnaissable.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Necroreaper

14 Juin 2004
Hate est un groupe polonais formé à Varsovie en 1994 par Adam The First Sinner à la guitare et au chant, Kaos à la guitare, Cyprian à la basse et Hellrizer à la batterie. Ce compo joue un brutal death metal ultra rapide et technique d’obédience satanique comme seul la crème des crèmes des groupes de death polonais savent en faire. En résumé, ils essayent de reproduire l’apocalypse en musique.
Signé par l’excellent label français Listenable Records, Hate bénéficie, pour cet album, d’une excellente production typique du death metal c'est-à-dire très puissante et surtout explosive.
Musicalement, les riffs de guitares sont très rapides et techniques qui montrent tout le talent des deux guitaristes. En effet, mes notes s’enchaînent à une vitesse époustouflante et cela donne des compos d’une grande puissance et monstrueux. La batterie ne fait pas dans la dentelle non plus. Les mid tempos ne sont que peu présents et laissent place à d’énormes blasts beasts dévastateurs et hyper rapides qui réveillent tout les démons de l’enfer.
Les vocaux de Adam sont typiquement brutal death c'est-à-dire gutturaux mais tout en puissance un peu à l’image de ceux de Krisiun.
Textuellement, vous l’aurez compris, on ne parle là que de satanisme et de guerre contre la religion.
Bref, ce nouvel album de Hate est un pur condensé de haine et de brutalité transformé en un brutal death énorme. A écouter de toute urgence.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire