Arntor

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Windir
Nom de l'album Arntor
Type Album
Date de parution 11 Octobre 1999
Produit par Eirik Hundvin
Enregistré à Grieghallen Studio
Style MusicalBlack Viking
Membres possèdant cet album314

Tracklist

1. Byrjing 03:18
2. Arntor, ein Windir 06:57
3. Kong Hydnes Haug 06:37
4. Svartesmeden og Lundamyrstrollet 09:02
5. Kampen 06:37
6. Saknet 10:04
7. Ending 03:39
Total playing time 46:14

Chronique @ OgredeBarbarie

26 Novembre 2009
Après un premier album « Sóknardalr » convaincant, et qui à déjà su imposer le son caractéristique de Windir, Valfar sort en 1999 son deuxième album : « Arntor ». Ce sera le dernier album composé et enregistré exclusivement par Valfar (et quelques musiciens de session) puisque dés « 1184 » on pourra parler de Windir en tant que groupe, avec notamment la venue de Hvàll (ex-Ulcus) qui participera à la composition.


On note tout de suite l’évolution de la production par rapport au premier album, un son plus net, moins « true » dirons certain, qui cependant renforce l’ambiance et l’identité du disque. De plus l’album a été enregistré au fameux Grieghallen de Bergen, par un producteur tout aussi fameux, puisqu’il s’agit de Eirik "Pytten" Hundvin qui, rappelons le, a notamment produit De mysteriis Dom Sathanas de Mayhem, In the Nightside Eclise d’Emperor, Det Som Engang Var de Burzum ou encore les trois premiers Immortal pour ne citer qu’eux, ce qui ne peut être que gage de qualité.

« Arntor » commence tout en douceur, avec la première piste « Byrjing », une remarquable introduction à l’accordéon, au clavier et à la batterie, j’irai même jusqu'à dire que c’est l’une des meilleures intro qu’il m’ait été permis d’écouter, non pas par sa complexité, mais simplement car elle joue parfaitement son rôle : elle nous fait rentrer dans l’ambiance de Windir. Débute alors un voyage dans un monde d'une grande diversité : à la fois mélancolique, violent, épique, Windir étonne à chaque piste. Valfar mélange ainsi chant clair, chant guttural, guitare claire et saturée (mais toujours mélodique), passage violent et d'autre plus calme. Mais attention, il ne s'agit pas ici de violence brute (comme le Black Brutal par exemple) mais bien d'une violence d'un autre genre, sous-jacente, elle nous emplit à chaque écoute. Ainsi les 46 minutes de l'album nous conduisent peu à peu à "Ending", qui clos le tout en beauté, un des morceaux les plus épiques, il est donc un des plus jouissifs !

On peut également noter une interprétation et un mixage très équilibré : chaque instrument a sa place. Mais aussi à une performance des musiciens de session et de Valfar très convaincante, ce qui nous immerge bien entendu encore un peu plus dans la musique.

« Arntor » est donc une réussite, il joue parfaitement son rôle de bout en bout, sans faire tomber l’auditeur dans la lassitude. Cet album est surement l’un des plus réussi de Windir : il agence mélodie, violence, bref fait ressentir des tas d’émotions différentes, notamment grâce à des morceaux variées, mais aussi à une grande cohérence. C’est donc une expérience unique que nous fait partager Valfar.
Après « Arntor », Windir nous gratifia de deux autres albums « 1184 » puis « Likferd ». Puis le groupe fut dissous en 2004 avec la mort de son fondateur, mort d’hypothermie suite à une chute en montagne. Les ex-membres fondent alors Vreid et Cor Scorpii qui deviendront également deux gros groupes de black viking.

Note : 18/20

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
Adeptus - 07 Décembre 2012: Je me permets de mettre en garde de potentiels acheteurs. Je viens de recevoir une réédition de 2010 du disque où la pochette est juste à vomir: verdâtre et ultra-sombre, bien loin de la belle image que l'on peut voir ici.
Morgart - 07 Septembre 2013: Une excellente chronique pour un excellent album! Merci.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ disgracia

30 Juin 2006


Arntor, de Windir, mérite amplement son statut d'album culte!
On y découvre le génie d'un homme, VALFAR, qui est l'auteur des compos mais qui assure aussi les partis de basse, de guitare rythmique, de chant black, de synthé, d'accordéon et qui s'occupe aussi de la production de son album. Rien que ca!!Il est aidé par un batteur de session, des guitaristes leads et un chanteur pour les voix claires, et quelle chanteur!!Tout ca étant avant que Windir deviennent un groupe à part entière.

Il n'est pas permis de passer à côté de cet album.
Une pochette simple, un livret simple (avec les paroles traduites en anglais), rien ne laisse présager que nous avons à faire à une telle oeuvre...

Valfar à ici composé une musique unique, jamais vu auparavant, les guitares jouent de magnifiques mélodies, la plupart du temps dans les aigues, ces mélodies sont tristes, mélancoliques, envoûtantes ou même guerrières…le tout soutenu par une basse très audible qui a parfois un son bien gras. La batterie est très guerrière et plutôt violente, en opposition aux guitares pour les partis mélodiques. Valfar à une très bonne voix black, tantôt triste, tantôt hargneuse. Les compos sont agrémenter de voix claires masculines tout simplement belles à pleurer ! (Elles ne sont pas étrangères au côté "viking" de Windir) Mais Valfar fait varié ses morceaux avec des passages plus « metal »
Le CD bénéficie d’une production correcte, pas une super production, mais elle est suffisante pour la musique de Valfar.


TITRE PAR TITRE:

_Tout commence par une intro progressive au synthé et à l'accordéon, avec entrée successive de la basse puis de la batterie. Cette première chanson est plutôt triste.

_Viens ensuite la chanson la plus connue, "Arntor, Ein Windir", riff épique de sortit, on voit tout de suite que la basse est bien mise en avant, que la production est bonne et que la batterie n'en est pas moins exelente. L'interlude au milieu du morceaux est devenu un hymne du viking metal, avec son fameux "yeeeah ah"!la fin est très mélodique, avec son passage guitare sèche, synthé...

_Le troisième morceaux : "Kong Hydnes Haug" est le plus triste...Il commence avec une intro basse / synthé, puis on s'envole avec l'entré des guitares, toujours si mélodique...le chant de Valfar n'est pas un chant black agressif, il est simplement torturé, et emplie de haine et de tristesse...criant son désespoir contre la mort du roi Hydnes Haug, qui ignorait la peur. La qualité du chant claire vous arrachera des larmes sur cette chanson...

_"Svartesmeden Og Lundamytsrollet" est mon titre préféré, si mélodique, ils nous transporte dans un autre monde, c'est définitivement bien plus que de la musique...Entrecoupé d'un passage plus "metal", ce morceaux fait mouche à tout les coups, et on ne voit plus le temps passé lors de son écoute (pas loin de 10 minutes)

_Le morceaux le plus épique de l'album "Kampen", (la lutte)
Détruit tout sur son passage, chant clair uniquement pour les deux premières minutes, avec batterie martiale. S'ensuit un magnifique riff, soutenu par une basse en distorsion hyper grasse, qui part ensuite en gros riff thrash! Et le refrain épique repart de plus belle avec la voix black...c'est la chanson qui fait le plus bougé, avec ces riffs à la limite du thrash, et son refrain digne d'une marche militaire.

_"Saknet", très épique et mélodique, parsemé de passages ambiant, avec une basse presque pop, un titre énorme, qui vous restera dans la tête pendant de longues heures,( et croyez moi ce n'est pas désagréable), cette chanson me met dans un état second, et croyez-moi je n'exagère pas!

_Le tout se finit sur "Ending", titre plutot violent avec une basse exelente!

R.I.P Valfar, et encore un grand merci pour cet album...

Note: 20/20



2 Commentaires

10 J'aime

Partager
keketomax - 23 Octobre 2012: C'est coi la différence entre la note que tu as donné et celle qui est sur ton image de profil de chroniqueur? Sinon super chronique!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire