And Then You'll Beg

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Cryptopsy
Nom de l'album And Then You'll Beg
Type Album
Date de parution 23 Octobre 2000
Labels Century Media
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album155

Tracklist

1.
 ...And Then It Passes
 05:06
2.
 We Bleed
 06:18
3.
 Voice of Unreason
 02:54
4.
 My Prodigal Sun
 02:15
5.
 Shroud
 04:05
6.
 Soar and Envision Sore Vision
 03:29
7.
 Equivalent Equilibrium
 04:17
8.
 Back to the Worms
 03:19
9.
 Screams Go Unheard
 07:20

Durée totale : 39:03


Chronique @ BEERGRINDER

04 Janvier 2008
Un train qui va passer sur le corps d'un homme enchainé sur une voie ferrée, la pochette donne le ton d'entrée de jeu Cryptopsy ne fait pas dans le metal lyrique à chanteuse.
Malgré cela And Then You'll Beg n'est pas un album classique de brutal death.

Une fois le côté ultra brutal du groupe exploité à fond (None So Vile) et l'intégration du chanteur Mike Disalvo digérée (Whisper Supremacy), Cryptopsy a décidé de passer à un autre exercice : l'expérimentation.

Alors fans de death rassurez vous, cet album est majoritairement composé de titres bien cartons et des titres comme "...and then it passes" ou "Shroud" sont de véritable tueries brutal death.
Néanmoins par moment on se rapproche plus du death progressif (ou plutôt brutal death progressif?) avec par exemple les parties jazzy de "Voice of unreason" ou cette longue intro au didjeridoo sur le titre final : "Screams go unheard".

Le seul point négatif est que la furie de None So Vile s'est un peu atténuée et Cryptopsy a privilégié la technique et l'innovation.

Au niveau du son la basse est plutôt en avant, et cela fait parfois ressortir le côté technique du groupe ( on pense parfois à Atheist).
La production est plus nette que sur Whisper Supremacy ce qui donne à And Then You'll Beg un son plus clair, qui aide à bien distinguer leurs plans complexes.
Brutal et innovateur, "And Then You'll Beg" a été écrit par des musiciens chevronnés et çà s'entend, à conseiller aux brutal-death-metalleux qu'une touche d'originalité ne rebute pas.

4 Commentaires

8 J'aime

Partager
eulmatt - 19 Avril 2008: J'adore cet album. Jouer un death metal de cette qualité, en ménageant brutalité et expérimental, ce n'est pas donné au premier charlot venu...
New_Littlebigwolf - 19 Mars 2010: C'est vrai qu'instrumentalement l'album est plutot bon mais le cant casse tout, con dirait que le chanteur n'arrive pas a growler, c'est presque du chant claire !
BEERGRINDER - 19 Mars 2010: Le chant de Mike Disalvo est tout simplement un peu influencé Hardcore, tout comme celui de Kyle Simmons sur les albums de Malevolent Creation où il intervient.

Ce chant n'est justement pas un growl pur, c'est à moitié "aboyé", aucun souci pour ma part.
New_Littlebigwolf - 19 Mars 2010: Apres c'est une question de gouts, je trouve plutot mauvais cet "aboiement" pour du death technique, qui je trouve donne un coté ironique désagréable. Mais comme tu dis c'est influencé hardcore et étant donné que j'ai horreur de ca ca doit venir de la.
En tout cas, bonne chronique
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ domkirke

28 Août 2009
Souvent, la question qui revient à propos de Cryptopsy est la suivante : "Qui de Lord Worm ou de Mike diSalvo est le meilleur chanteur?". Pour moi, diSalvo n'est pas un très bon chanteur, mais c'est les deux albums auxquels il a participé qui sont les meilleurs (je pense qu'il n'y a aucune corrélation cependant).

Effectivement, Whisper Supremacy et And Then You'll Beg sont des TUERIES, des véritables machines de guerre brutales et techniques.And Then You'll Beg n'est pas moins brutal que Whisper Supremacy (contrairement à ce que certains disent) mais il est un peu plus expérimental ; et ce qu'il y a de remarquable chez ces québécois c'est que chaque musicien apporte son petit plus à la musique, pour en faire finalement un monstre. Levasseur, principal compositeur, s'est déchaîné sur la complexité de ce petit bijou ; les rythmes s'enchaînent les uns après les autres sans aucune logique (comme une "Emaciate" poussée à l'extrême sur "…And Then It Passes") et je ne m'en suis toujours pas remis qu'il ait quitté Cryptopsy et plus rien fait depuis. Flo Mounier, fidèle à son habitude, est une machine ; c'est des fois à se demander si ce n'est pas un poulpe. Eric Langlois, le bassiste, ajoute toujours son petit grain de sel loin d'être inutile et qui donne un aspect "sursautant" à la musique grâce à ses slaps.

Si l'album commence "doucement" avec un sample du film "The Matrix", aucun répit. La seule chanson ou on trouve un riff relativement mélodieux est dans "Shroud" ; sinon un déferlement de Death s'abat sur nos pauvres petites vies humaines… et on en redemande. A écouter absolument ; à mon grand regret je n'ai pas encore eu la chance de trouver un album aussi violent et expérimental que celui-ci (si vous en avez un, MP moi par pitié).

5 Commentaires

0 J'aime

Partager
deke - 28 Août 2009: Merci pour cette chronique. Moi je peux répondre à la 1ere question LORD WORM = SHIT (cf le très dispensable "Once was Not" ou rien de bon ne sort de ce mec, ou bien sur le surréstimé "None so Vile" album culte des soit disant true Cryptopsy Fans. Quant à "And then you'll beg" il est vrai que c'est une véritable tuerie. Seul bémol, le Back To The Worms, qui composé à l'aube du groupe, reflète bien leur ancien style dont vous aurez deviné que je ne suis pas client.
domkirke - 29 Août 2009: Il est vrai que, y'a rien à faire, None So VIle est du bon brutal mais quand même assez classique.
domkirke - 25 Juin 2010: J'adore None So Vile, mais je trouve Whisper et ATYB un peu plus originaux. Et je te rejoins totalement sur Di Salvo.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire