Altitude

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Autumn (NL)
Nom de l'album Altitude
Type Album
Date de parution 13 Fevrier 2009
Produit par Arno Krabman
Membres possèdant cet album38

Tracklist

1. Paradise Nox 05:30
2. Liquid Under Film Noir 03:59
3. Skydancer 03:41
4. Synchro-Minds 04:19
5. The Heart Demands 04:58
6. A Minor Dance 05:24
7. Cascade (for a Day) 03:54
8. Horizon Line 04:44
9. Sulphur Rodents 03:35
10. Answers Never Questioned 04:01
11. Altitude 06:18
Bonustrack
12. Closure 05:06
Bonustracks (Limited Edition)
12. One Word Reminder 04:03
13. Closure 05:06
Total playing time 50:23

Chronique @ Iko_O

12 Juin 2010
« Très chers amis, préparez-vous pour un voyage dans un monde parallèle… »

Nous ne sommes pas sans savoir que le Metal, dans toutes catégories, est reconnu pour ses changements de line-up fréquents. Divergence de personnalité ou non, Autumn est loin de faire exception à la règle, mais il semblerait qu’ils aient enfin trouvé chaussure à leur pied !

En effet, nous y voilà, "Altitude" inaugure l’arrivée, en studio, de la chanteuse non sans charme Marjan Welman (quelle femme!), à la succession de Nienke de Jong qui fut elle-même descendante de Welmoed Veersma.

Marjan Welman, dont la voix n’est pas sans rappeler une certaine Cristina Scabbia, reprend les rennes d’un groupe déjà bien rôdé, et on sent une nouvelle fraicheur envahir nos oreilles à l’écoute d’ "Altitude", qui se veut être un voyage au-delà du temps.
Très bien introduit par un "Paradise Nox" au chorus que je qualifierai de générique mais très bien posé. Les riffs des deux guitares, au son bien gras qui fait plaisir à entendre, agrémentés d’un orgue en arrière plan, sont suivis en milieu d’un solo phasé très bien écrit! Ce premier titre nous offre un bon départ pour un sublime voyage!

L’album coule doucement, un flot limpide, d’une douceur et d'une volupté si envoutantes qu’il vous emporterait, si l’attention n’y était pas, à l’écoute complète de l’album ! Une belle boucle sans fin.

"Liquid Under Film Noir", comme, deux chansons plus tard, "Syncho Minds", se veut coupé en son centre par un pont mystérieux, entouré par des vocales douces d’une Marjan dont le chant se veut de qualité. On notera une guitare à l’agonie, contre une qui nous tient en joug. Nom de nom, que ces deux morceaux sont des œuvres d’art !

On observera un certain parallélisme entre les différents morceaux, allant en « binômes » ; une sorte de petite astuce ?

Bon sang, au moment où je commence à entendre le son très phasé du synthé de "The Heart Demands", que je considère d’ailleurs comme l’un des titres les plus réussis de l’album, je ne tarde pas à adorer.
Oh oui ! Littéralement plus percutant que ses confrères, "The Heart Demands", qui est selon moi le morceau le plus agressif de l’album, et un véritable régal pour nos petites oreilles.

Cet album révèle un certain côté atmosphérique très plaisant.

Et puis toujours cette voix ! "A Mirror Dance", remet à l’avant les cordes aiguisées en posant un solo plus tranchant, bien que malheureusement très court (comme dans l’ensemble d’ailleurs). Suivi de près par "Cascade (for a day)" et "Horizon Line", ces deux derniers nous font rejoindre la rive occupée au départ par le puissant "Paradise Nox".

"Sulphur Line", la plus sombre des compositions, au rythme emballé du départ se fera pourtant couper par un break toujours aussi calme! Une transition idéale pour repartir de plus belle! Un solo intervient, la wha wha se fait chatouiller, et vient s’échouer sur la voix de Marjan qui va nous terminer cette épopée avec dignité. Comme toujours!

"Answers Never Questioned", seconde ballade de l’album, nous fait entrevoir la sortie. Notre route s’arrête bientôt… c’est malheureusement vrai.
Mais ne nous alarmons pas, une nouvelle fois, cette ballade, tenue bien au-dessus de nos têtes, nous offrira un moment de pur bonheur par sa montée typiquement Heavy ballade, qui finira sa route sur une batterie mise très en avant.

Et nous y voici enfin, au titre éponyme. "Altitude" vient terminer un album que je dirais plutôt bien orchestré. Du début à la fin, Autumn aura su nous faire vibrer!
"Altitude", nous invite à attendre une suite qui ne pourra être que meilleurs encore. Signant un break très réussi, digne des grands de la catégorie. Les solos s’enchainent, et ne se ressemblent pas, la puissance monte! Atteint son apogée sur une outro mystique, aux voix lointaines, comme venant des cieux! Pour nous conduire sur la note finale, par une vocalise que notre nouvelle chanteuse tiendra un instant, et se fondant sur le clavier. Une merveille!

En conclusion, nous noterons un très agréable tournant vocal. Des compositions bien élaborées, un line-up qui semble avoir trouvé un point d’entente... Plaisant!
En négatif, nous prendrons le manque de solos par-ci par-là, qui viendraient parfois épicer les diverses chansons qu’Autumn nous propose.

Un 19/20 pour eux, s’il vous plait!

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ EternalTearsOfSorrow

18 Janvier 2012

Altitude reste un bon petit disque à se passer de temps à autres, seul, ou accompagné.

En 2007, à la sortie de My New Time, le groupe néerlandais Autumn commence à se faire connaître de mieux en mieux, ses principales caractéristiques étant une musique assez atmosphérique par moments, gothique à souhaits et assez mélodique. On observera également la présence très remarquée d'une femme au micro, qui avait pour nom Nienke de Jong. Celle-ci, après la sortie de ce troisième album studio, décida de quitter le groupe. Après mure réflexion, le groupe choisit alors une certaine Marjan Welman pour succéder à Nienke derrière le micro pour Autumn. Le groupe attendit alors quelques mois avant de retourner en studio, pour enregistrer leur quatrième album signé Metal Blade Records, tout comme l'album précédent.

Si le label fut donc le même pour ces deux albums-ci, alors la pochette de ce quatrième album sera assez ressemblante et dans le même état d'âme que My New Time. En effet, la base est d'une blancheur extrême, le paysage est assez énigmatique, une ville assez étrange, enrobée par une épaisse fumée blanche et grise, un ciel sombre, sans expression particulière, sans vie, un parapente isolé sur un coin de l'image, faisant penser à ce titre d'album qu'est Altitude, correspondant bien avec celui-ci. Une image assez énigmatique, atmosphérique et pour le moins assez étrange. Et dans tout ceci, on ne pourra pas dire que la musique de ce quatrième album sera éloignée de l'état d'esprit dont nous faisait part l'artwork.

En effet, si cette image nous proposait une atmosphère très bizarre, alors la musique en elle-même sera également d'une énigme assez évidente par moments. Prenons par exemple le troisième titre, « Sky Dancer » : on a l'impression que les Néerlandais se retiennent de nous donner du punch, que quelque chose les retient. La mélodie est belle, c'est sûr, la voix de Marjan a un timbre assez différent de celui de Nienke, et cela passe bien, certes, mais la mélodie a l'air un peu trop retenue, au point même que les guitares se fondent presque en arrière plan, tant leur musique exprimée ici parait discrète. « Synchro-Minds » paraît aussi de ce style-ci.

Heureusement, ceci ne sera pas encombrant tout le long de l'album, puisque d'autres morceaux, comme « Paradise Nox », « The Heart Demands » ou encore l'excellent « Sulphur Rodents » (Et son refrain dominé par un chant magnifique et des claviers dominants), seront quant à eux plus persévérants, moins discrets, et plus percutants. Les guitares seront alors ici plus présentes, et se manifesteront avec une plus grande force et avec un son plus tranchant que dans les autres morceaux cités plus haut. De l'autre côté, il y a encore le mélange des deux, avec l'énorme « Horizon Line », qui mélangera certains passages d'une énigme très prononcée et appuyée, et d'autres passages plus agressifs... Le chant paraît d'une solitude incroyable, perdu dans une mélancolie profonde, exprimée ici non pas agressivement, mais d'une pureté et d'une précision incroyable.

Autumn frappe alors avec un album honnête, plutôt réussi dans l'ensemble. Le seul reproche prenant un peu d'ampleur dans cet album est le manque de concrétisation, et cette impression que le groupe se retient trop parfois dans ses passages atmosphériques et gothiques. Enfin, le groupe frappe mieux qu'avec My New Time, qui était, quant à lui, maladroit dans sa grande globalité, trop pour être qualifié de bon. Altitude rattrape ce pas maladroit avec une nouvelle chanteuse pour ainsi dire en forme, et reste un bon petit disque à se passer de temps à autres, seul, ou accompagné.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire