Aeon's War

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe As They Burn
Nom de l'album Aeon's War
Type Album
Date de parution 07 Novembre 2011
Enregistré à Groovy Studio
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1.
 Bless My Will
 04:31
2.
 City ov Pyramids
 04:16
3.
 Scarlett, the Sacred Whore
 04:51
4.
 Distorted Rules
 03:26
5.
 Beg for Death
 04:35
6.
 Aeon's War
 04:49
7.
 Phylosophical Research Society
 03:43
8.
 Psychoative Green Fairy
 04:02
9.
 Unfinished Creature
 03:52

Durée totale : 38:05


Chronique @ psyk

27 Septembre 2011

Un son et une personnalité qui lui est propre

Ça fait un moment que je suis les gars ATB, et cela avant la sortie de leur premier ep «A new area for your plague » qui a su montrer le potentiel certain du groupe. Les parisiens ont alors entamé une longue série de concerts notamment lors de tournée avec les incontournable Despised Icon puis avec les fous furieux de War from a Harlot Mouth, faisant connaître et répandre son nom dans le milieu. J’attendais donc de pied ferme ce premier album disponible depuis quelques semaines en version digitale sur Amazon et qui sortira en format CD en Septembre.

Le groupe reprend les choses là ou il les avait laissées: un Metal entre structures purement progressives, passages Death metal et parfois Core sans jamais vraiment s’y apparenter.

Développant un son et une personnalité qui lui est propre, pas d’une technicité affolante mais avec un très bon sens de la composition, le groupe a encore développé cette base, les titres sont plus efficaces et accrocheurs; les riffs se veulent hypnotiques et deviennent de plus en plus intéressant au fil de l’écoute d’un titre, en interposant des passages sobres et vraiment accrocheurs avec des structures polyrythmiques présentes tout au long de l’album et qui en sera l’élément moteur «Beg for death» «Psychoactive Green Fairy». Certes un peu moins développés que les groupes qui en on fait leur nouveau dada mais très plaisantes et ne donnant pas un effet "casse tête".

Le Quintet a su ensuite apporter toutes les petites touches pour façonner son art comme le fait le maçon qui apporte les finitions à la fin de sa création: l’apport d’ambiances plus planantes ( la transition sur Distorted rules, ), des passages légèrements mélodiques et mélancoliques « Unifished Creature» …

Ce qui fait la force du groupe c’est sa façon d’utiliser la synergie des deux guitares afin de tisser un décor derrière le coté solide de la structure de base «Psychoactive Green Fairy».

Au fur à mesure que chaque piste se découvre, on se laisse entrainer sans jamais s’ennuyer, le groupe est quelque fois rapide «Phylosophical Research Society» mais préfère le mid tempo afin de maitriser le coté accrocheur et ( faussement ) accessible des compositions. Simplicité mêlée à des passages plus pointus et réfléchis, c’est la grande force du groupe. Ajoutez à cela un son propre, pas surproduit mais clair et précis qui sert parfaitement le style du combo.

Un album qui fait du bien à la scène française: de la personnalité, un son qui lui est propre; une bonne gestion des influences et des courant musicaux (cités plus haut), une patte groovy parfois aux arrières goût prog rock, et quelques fois Heavy comme le montre le solo sur «City ov Pyramid», des breaks utilisés avec parcimonie et pas trop prévisibles («Aeon’s war».Ajoutez à cela le jeu mécanique de Milton du genre précis comme un horloger suisse, me faisant penser au jeu de Raymond Herrera de Fear Factory.

La palette de riffs est assez large et renouvelée afin que l’ennuie ne prenne pas le temps de nous atteindre: + 1 ! Le tout est vraiment cohérent sans non plus révolutionner le Metal mais il a une approche et un concept qui lui appartient : nos amis sont sur la bonne voie.

Quant au chant de Kevin il colle bien à ce fond sonore avec un coffre imposant bien que peu varié (Chant Death oblige). Les quelques parties parlés avec effet «vocodeur» sont intéressants apportant un coté futuriste qui sied bien au visuel de l’album (qui est vraiment superbe).

Première Album et première réussite pour ce groupe dont l’ascension est pour moi certaine. Un groupe sur qui il faudra compter, montrant la voie à d’autres groupes français rêvant de s’exporter. Un croisement entre la vague dite Djent :(un terme inventé pour désigner les groupes qui s’inspire de Meshuggah et du progressif) et Metal prog à l’image d’un Mastodon ou Gojira.

La France se porte mieux grâce à des groupes de cette trempe et c’est tant mieux. Premier jet chaudement recommandé.

Ps : As They Burn ne fait pas du Deathcore!

A écouter en priorité : « Beg for Death» «Psychoactive Green Fairy» «City ov Pyramid»

12 Commentaires

7 J'aime

Partager

dayedayedaye - 01 Octobre 2011: grosse découverte pour moi en tout cas , j'adore ce style , c'est hyper puissant , très lourd , noir , je surkiffe !!! Du coup j'ai commande l'EP a j’espère que l'album va pas tarder , putain cette tuerie !!!
 
T[o]M - 01 Octobre 2011: dayedayedaye : je suis allé à leur concert hier soir et leur cd est prévu pour début novembre ;)
psyk - 03 Octobre 2011: à tankkore : merci de me l'avoir précisé, en effet j'ai fait une erreur sur le prénom lol ! merci
à Rotting : je suis l'auteur de la chronique publié sur le site de Metalphizik, c'est l'association ou je suis programmateur avec oskorei.
à tom : oui il sort en novembre en format cd mais la version digitale est dispo depuis deux mois ! :)
 
T[o]M - 08 Novembre 2011: ouais t'inquietes psyk ! tu te doutes bien que j'ai pas attendu de l'avoir en physique pour écouter cette bombe ! :D
d'ailleurs ils ont sorti un clip le 7 novembre pour : Philosophical Research Society
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de As They Burn