Ad Majorem Sathanas Gloriam

Liste des groupes Black Metal God Seed Ad Majorem Sathanas Gloriam
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe God Seed
Nom de l'album Ad Majorem Sathanas Gloriam
Type Album
Date de parution 19 Juin 2006
Enregistré à Steel Production Studio
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album20

Tracklist

Recorded when the band's name was GORGOROTH.
This disc was recorded by members of Gorgoroth and God Seed under the name of Gorgoroth. The Norwegian Justice attributed the property of the rights relative to Gorgoroth and to the productions brought out under this name to Infernus. It means that this record belongs legally to Gorgoroth. Nevertheless, considering this extraordinary situation, we wished to reference it in the discographies of both concerned bands by bringing this necessary legal precision for the fans.
1. Wound Upon Wound
2. Carving a Giant
3. God Seed (Twilight of the Idols)
4. Sign of an Open Eye
5. White Seed
6. Exit
7. Untamed Forces
8. Prosperity and Beauty

Acheter cet album

God Seed


Chronique @ Ihopeyoudie

31 Mars 2007
Je ne vous apprendrais rien, mais le "vieux" Gorgoroth, celui tant idolâtré sur "Pentagram", "Antichrist" et "Under the sign of Hell" est définitivement mort. Un changement de compositeur principal (de Infernus à King ov Hell, qui a pris le large il n'y a pas si longtemps que ça, Roger Tiegs ne fait qu'une chose dans son groupe, à savoir le branlage de nouille), ses deux membres au trou et un groupe désormais le cul entre deux chaises. Et dire que ce disque était tant attendu est un doux euphémisme. Doux euphémisme car après un moyen "Destroyer" un mauvais "Incipit Satan", plus personne n’y croyait.

"Twilight of the idols" sortit, un album certes correct pour celui qui découvrit le groupe avec ce disque là, mais aussi surtout par rapport aux deux sorties précedentes, pas transcendantes pour deux sous mais qui redonna un minimum de crédibilité au groupe. La haine, laissée comme un chien galeux sur le bord de la route, lui faisant complétement défaut, le pire dans le disque était qu'il lui manquait quelque chose pour faire la différence… Alors que penser de ce "Ad Majorem Sathanas Gloriam" ?

Prétendre qu’il est complètement différent de Twilight... serait mentir car il est dans la plus pure continuité. Je dirais même plus particulièrement des musiques "Blog og minne" et "Teethgrinding" qui donnent mine de rien les germes de ce nouveau disque. On commence sur un titre bien bourrin qui ralentit dans sa seconde partie ("Wound upon wound"), on met un deuxième titre mid tempo pour calmer le jeu("Carving a giant"), un troisième glauque ("God seed"), etc.

Sauf que là… Le grain de folie, la hargne qui manquaient sur le précédent opus sont là. Et c’est bien ce qui fait toute la différence, donnant du coup une galette nettement plus convaincante. Gaahl vomit sa haine d’une façon carrément plus impressionnante, Frost*, de nouveau batteur de session, bastonne ses fûts avec entrain, les riffs sont des rouleaux compresseurs qui broient tous sur leur passage. Sans oublier qu’au niveau de la composition, le groupe prend des risques.

Des risques avec une très lente "Sign of an open eye" des plus flippantes et incantatoire, avec son chant principalement murmuré et sa sublime guitare soliste, funèbre à souhait. Des risques sur "Untamed forces" qui est pratiquement du death metal, aussi bien dans la structure de la musique quand dans le chant entièrement grogné. Et après avoir passé ces sept musiques, les zicos ont décidé de nous jouer la der des der avec la magnifique "Prosperity and beauty", qui permet finalement de donner un aperçu de tout l’album avec ses cinq minutes. De la prospérité et de la beauté, c’est tout ce que l’on peut leur souhaiter.

Pour ceux qui ont découvert ces cinglés venus du froid avec Twilight of the idols, foncez, il est pour vous. Quand aux autres… à prendre ou à laisser. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils feront sans vous !



2 Commentaires

13 J'aime

Partager
eulmatt - 22 Août 2007: je retrouve parfaitement les impressions que me laisse cet album dans ta chronique. Il est toujours réjouissant de constater que certains grands noms du black parviennent à survivre et surnager dans la médiocrité ambiante. Même si comme tu le dis, le vieux Gorgoroth, qui nous faisait flipper il y a dix ans de cela, est mort.
Ihopeyoudie - 23 Août 2007: J'étais toujours mitigé quant au résultat des albums de Gorgo. Je ne suis pas un fan die-hard pur, mais j'ai toujours écouté les productions suivantes. Twilight, le précédent, est insipide, il n'y a rien dedans qui me fasse vibrer. Celui-là, rien qu'au nom, je me suis dit que ça allait être du bon. Je ne me suis pas trompé. Content de voir que je ne suis pas le seul à penser comme ça!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ blackpsychoz

25 Avril 2007
Les maîtres du true black reviennent! Et ça s'entend! Un carnage pas possible est à l'honneur sur cet album! En effet Ad Majorem Sathanas Gloriam est sans nul doute un appel au sang et au crime! Que de violence! Que de bruit!
C'est une oeuvre gavée de brutalité avant d'être trempée dans un bain de sang!
Et il faut résister à l'assaut pendant 30 "courtes" minutes. Et ça part au quart de tour avec Wound Upon Wound (qui m'a fait acheter cet album!), la machine Gorgoroth est lancée et rien ne peut l'arrêter; écrasant, ratissant, détruisant littéralement tout sur son passage à un rythme effréné! D'ailleurs je me pose quelques questions:

Combien le batteur a-t-il de bras?!
Infernus gratte t-il avec un couteau pour produire un son aussi... tranchant?!
D'où vient Gaahl pour avoir une voix pareille ????!!!!!
Comment arrivent-ils à produire un son aussi "rentre dedans"?! Aussi malsain?! Aussi criminel, bestial et sanguinaire?!

La première fois que j'ai entendu White Seed, je suis resté scotché par la violence de la première minute! Jamais je n'avais entendu ça! Plus d'une minute de bruit inaudible... mais jouissif!
Il y a aussi Sign Of An Open Eyes, hymne au mal et à la mort, diaboliquement magnifique, au mid tempo « reposant »! Il n'y a qu'à écouter la guitare qui pleure au loin et on ne peut que s'apercevoir que c'est un des titres phares de l'album.
Prosperity And Beauty conclut par un final apocalyptique aux riffs assez harmonieux.

Je n'ai été que conquis par la sauvagerie de Gorgoroth sur ce Ad Majorem Sathanas Gloriam, crachant toute sa haine venimeuse, un venin satanique et malsain, repoussant le mépris et la pitié hors de leur royaume ténébreux.

A écouter : Wound Upon Wound, Sign Of An Open Eye, White Seed, Prosperity And Beauty...

Note : */*/*/*/*/-

Extrait de mon blog death-and-black.skyblog.com

Blackpsychoz

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
 
Franck - 07 Janvier 2008: A ton avis, Infernus va revenir dans le groupe et d'abord est-ce a cause de ce vol qu'il a fait?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mika_Helvetia

14 Juin 2007
Gorgoroth, ce groupe emblématique du Black Metal Norvégien, tant par la musique que par ses "activités parallèles", est de retour pour son troisième opus avec Gaahl en tête de la charge (bien qu'il soit déjà apparu sur Destroyer). Après le haineux, destructeur et envoûtant Twilight Of The Idols, voici Ad Majorem Sathanas Gloriam !
Cette fois, Infernuus a laissé une grande part de la composition au bassiste King qui nous offre donc toujours du Gorgoroth, mais avec une teinte assez particulière en comparaison aux prédécesseurs de Ad Majorem. L'entrée tempétueuse de Wound Upon Wound nous laisse redécouvrir du speed et un blast beat, comme le veut la tradition, avec break et changements de rythmes via roulements... Jusque là rien d'exceptionnel, ce titre aurait certainement pu figurer sur Twilight Of The Idols. Quand à Gaahl, il s'exprime toujours dans la voix saturée vers les aigus et nous laisse toujours ressentir sa prestance maléfique. Mais, au second morceau, on commence à ressentir la composition de King, avec une absence des mélodies typiques d'Infernuus (à prendre pour exemple Pentagramme...)et un côté très martial, autant au niveau des riffs presque carrés et de la batterie qui, on peut le dire, ne swing pas tellement. Arrondissement des angles avec God Seed (Twilight Of The Idols) qui raisonne de façon plus solennelle en arpège ascendant et descendant. Plus mystique, Sign Of An Open Eye laisse une impression étrange de mélancolie et de psychédélie... avec de voix claires et d'effets de distorsion plaintifs. Pour ne pas briser de façon trop directe l'ambiance de ce morceau, Untamed Forces ne s'accélère que très peu et retrouve le côté assez carré de Carving A Giant, côté martial en moins. Puis exit nous offre un blast beat effréné sur des riffs assez minimalistes... d'ailleurs sans cette rythmique le morceau aurait pu facilement être mis de côté. Le suivant, White Seed, reprend ce style de rythmique mais sur des riffs plus malsains et convaincants, pouvant rappeler Forces Of Satan Storms de Twilight. Pour clore, Prosperity And Beauty est sans doute le morceau le plus développé, tant au niveau rythmique, des riffs et de la complainte vocale qui fait surgir une émotion, à la fois de puissance et de mélancolie que je me plais à décrire comme le seul survivant du champ de bataille, à la fois comblé par sa victoire et déçu de ne pas être tombé... n'ayant plus rien à combattre. Une fin victorieuse mais qui laisse pressentir que Gorgoroth ne s'arrêtera pas là ! Et c'est d'ailleurs la piste où l'on peut retrouver les compositions Infernuus avec une touche de mélodie.
Un album moins convainquant que la plupart de ses prédécesseurs mais qui se défend bien si l'on prend du temps pour l'écouter !

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire