A Beautiful Lie

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe 30 Seconds To Mars
Nom de l'album A Beautiful Lie
Type Album
Date de parution 16 Août 2005
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album293

Tracklist

CD - Deluxe Edition
1.
 Attack
 03:09
2.
 A Beautiful Lie
 04:05
3.
 The Kill
 03:51
4.
 Was It a Dream ?
 04:15
5.
 The Fantasy
 03:28
6.
 Savior
 03:11
7.
 From Yesterday
 04:08
8.
 The Story
 03:55
9.
 R-Evolve
 03:58
10.
 A Modern Myth
 14:14
11.
 Battle of One
 02:47
12.
 Hunter (Björk Cover)
 03:53

Bonus
13.
 The Kill (Rebirth)
 03:40
14.
 A Beautiful Lie (Acoustic)
 03:41

Durée totale : 01:02:15



DVD
1.
 The Kill
 
2.
 Making of the Kill
 
3.
 International Music Feed Interview
 
4.
 Attack
 
5.
 The Kill
 
6.
 Fantasy
 
7.
 T-Minus Rock Interview
 
8.
 Red Carpet Arrival
 
9.
 MTV2 Award Acceptance Speech
 
10.
 MTV2 $2Bill Internet Promo
 
11.
 MTV2 $2Bill Pre-Sale Tour Promo
 
12.
 MTV2 $2Bill Ticket Sale Tour Promo
 

Chronique @ Eternalis

14 Décembre 2008
On ne le répète jamais assez, surtout dans le monde du métal : fuyez les préjugés et uniquement après une écoute entière et attentive, permettez-vous de juger.
Mais qui peut-oser dire qu’il réagit toujours ainsi ? Pas moi en tout cas je l’avoue. Et je dois admettre que lorsqu’une amie me fit la présentation de 30 Seconds to Mars, je ne fus pas plus emballé que ça, pensant tomber sur un énième groupe de hard à gonzesses sans aucun intérêt. Le fait que ce soit une charmante demoiselle qui me donna ce "A Beautiful Lie" n’arrangea rien (et c’est avec toutes mes excuses que je la remercie aujourd’hui !).

Bref, n’ayant rien d’autre à faire, je me décide à écouter ce disque. Premier morceau : "Attack". Intro électronique un peu téléphonée mais pas désagréable, les guitares arrivent, le son est bon. Si le squelette musical est relativement décharné (guitares minimalistes, batterie très simple, boucle électronique), le chant de Jared Leto me mis sur le cul dès la première écoute. Quelle voix mon dieu. A la fois très soft mais sachant se faire déchirée et pleine de souffrance ("A Beautiful Lie") lors des parties hurlées, la claque qu’il m’infligea sur ce premier morceau fut bien plus sévère que ce à quoi je m’attendais.

La musique, plus proche du rock moderne que du métal, prend littéralement aux tripes, et ce, grâce à son exceptionnellement doué chanteur, dont la réussite de l’album repose en intégralité sur ses frêles épaules. Il faut l’entendre sur "The Kill" lors de ce break puissant et intense, où le roulement de caisse claire fait écho à ses hurlements de tourments remplis d’une sincérité presque troublante, comme un film de sa vie. Le riff, accessible mais psychédélique, est une vraie perle.
Un côté presque industriel viendra s’immiscer sur l’introduction d’un magnifique "Savior" doté d’un refrain emportant tout sur son passage. Certes, c’est très commercial mais c’est réalisé avec tant de talent qu’il faut, je pense, saluer la prouesse artistique de savoir combiner mélodies grand public et sentiments très fins pour plaire autant aux gamines de douze ans ("ah Jared Leto est trop beau, je vais m’évanouir !!") qu’à des auditeurs beaucoup plus exigeants tels que moi.

Le single "From Yesterday", une nouvelle fois très calibré, arrivera pourtant à encore me procurer des frissons tant la mélodie vocale du refrain est inspirée, superbe tout en restant puissante. C’est justement une des grandes qualités du groupe selon moi, de toujours savoir lancer la rythmique où le chant plus robuste qui empêche de s’ennuyer et de tourner en rond, comme le démontre le pont de ce titre, au riff costaud et à la ligne vocale terrassante (enfin, tout est relatif…).
L’acoustique "The Story" concoctera des sentiments plus fins et mélancoliques. Un joli morceau, rafraichissant.

Le final "A Modern Myth" me laissera plus dubitatif, car justement bien vide de quelconque émotion malgré l’apparition de quelques violons en toile de fond. La sauce ne prend pas, et rappelle tous les préjugés que je pouvais avoir avant cette écoute. Heureusement, le bonus "Battle Of One", à l’intro de batterie évoquant (avec un tant soit peu d’imagination) le mythique "Painkiller" de Judas Priest se révèle plus agressif mais pas forcement génial non plus, à cause de sonorités de synthés par forcement bienvenues en vue des vocaux de Jared sur ce titre.

"A Beautiful Lie" se sera donc révélé une excellente surprise, une galette très émotionnelle et rafraichissante lorsque l’on écoute une musique plus technique et heavy. C’est, je trouve, un très bon disque de transition entre deux gros albums plus metal car il ne s’agit effectivement pas de l’opus du siècle. Mais le talent de Jared Leto laisse pantois (et explose littéralement pas mal de chanteur heavy metal au passage…), sans oublier qu’il est également un excellent acteur, dont l’interprétation du fabuleux "Requiem for a Dream" restera probablement gravée dans les annales du cinéma underground (un film exceptionnel, dérangeant, grinçant sur la drogue et ses dérives, et surtout ses effets sur le corps et l’esprit pour une conclusion glaçante et inoubliable !). Son statut d’acteur lui permet d’ailleurs de réaliser des clips très différents de la masse, souvent très longs et entrecoupés de passages de ses propres films ou de classiques ("Shining" pour "The Kill").
Un bon disque en somme pour un homme que l’on pourrait qualifier d’artiste complet.

5 Commentaires

7 J'aime

Partager

Eternalis - 06 Mars 2009: Le premier est, comme tu dis, plus métal.
Mais étrangement, il ne m'a jamais touché, pas le moindre titre, rien. Alors que cet opus, aussi étrange que cela puisse paraître pour un métalleux, me bouleverse, notamment les superbes "From Yestarday" et "The Kill"!

Je trouve au contraire le premier plus commun, avec seulement quelques brides élecro entre des structures trop rock...enfin bref, je n'accroche pas.
rambo53 - 03 Juin 2010: D'accord avec toi Eternalis le 1er est très bon mais il m'a moins touché que celui-ci. Comment rester de marbre en écoutant "The Kill", avec cette voix... Touchante et puissante à la fois. Ou "savior" que j'adore tout autant, même "the story" est tellement belle et touchante...
Il y a des albums comme ça qui sans être incroyable est touchant et chargé d'émotions, des albums comme je les aimes!
Elvangar - 23 Décembre 2010: Comme déjà dit sur le topic concerné, l'album dans son ensemble n'est pas transcendant. Je ne retiens que The Kill et Hunter. Leto semble capable de faire pas mal de choses avec sa voix et il le prouve notamment avec The Kill. Il est comme habité et use du chant clair et du chant hurlé avec habileté et au bon moment. Le problème est que passé The Kill, ça retombe comme un soufflé et il faut attendre Hunter pour avoir la sensation que ça décolle à nouveau. Mais ça retombe aussi vite dès qu'on se souvient où on a pu entendre ce morceau (Reprise de Björk). La reprise est bonne et à nouveau, cette capacité vocale à jouer sur plusieurs registres, à être habité mais malheureusement, il ne se réapproprie pas vraiment ce morceau même s'il le chante bien. Le reste de l'album manque d'inspiration tant sur le plan musical que vocal et le chant hurlé est, à mon avis, utilisé un peu à tort et à travers. Dommage ...
Lamikawet - 06 Août 2011: Il faut être lucide, ce groupe est efficace mais en aucun cas inspiré.
30STM est malheureusement comme beaucoup de groupes 'new generation' : du bon recyclage mais rien de bien original à l'horizon.
Si ce n'était pas Jared Leto aux commandes, on n'aurait à peine parlé de ce projet...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ sadmetal

11 Fevrier 2009
2005: la sortie du nouvel album des 30 Seconds to Mars, après 3 ans d'attente. Alors qu'en est-il? Il s'agit d'un album totalement différent du premier: oublié l'univers lourd qui faisait le charme du premier, oubliées les paroles à textes concentrées sur les luttes des hommes, leurs efforts; place à des chansons plus personnelles, et malheureusement, beaucoup moins engagées, et aux guitares aux riffs beaucoup moins accrocheurs... Mais arrêtons donc de baver sur le dos de ces pauvres musiciens, qui, pour pouvoir enregistrer cet album, ont dû se plier à l'emploi du temps de leur leader, Jared Leto, et enregistrer ainsi cet album dans 5 pays différents.

De cet album sort un premier single, "Attack", aux sons électroniques, et malheureusement, aux guitares pauvrement composées, une chanson un peu trop difficile à écouter selon moi.
A Beautiful Lie, autre morceau phare de l'album puisqu'il en tient son nom: après une intro plus prometteuse que la précédente, tous nos espoirs sont cassés par un refrain, comment dire, trop répétitif, trop commercial, enfin trop quoi...
The Fantasy, une chanson agréable face au reste de l'album. Il s'agit certainement de la chanson la plus artistique de cet album. Et oui, un couplet plutôt pas trop mal, un refrain plutôt posé, et surtout un "superbe" (tout est relatif) pont... De quoi vous mettre en appétit.
Malheureusement, tous les espoirs sont (encore une fois) brisés dès la chanson suivante, un gout de pale copie empli nos oreilles, savoir semble être la reprise de la recette précédente, ce qui rend le tout fade et beaucoup trop répétitif.
R-Evolve: Que dire, à part qu'il s'agit là du morceau le plus attendu de l'album je crois, avec une petite intro à la manière de Blink 182, un couplet calme et posé, et un refrain plutôt entêtant, le tout posé sur, cette fois, une composition musicale beaucoup plus ficelée...

En bref, A Beautiful Lie est un album tout à fait dispensable dans la série des albums des 30 Seconds to Mars, un album à vous casser les espoirs que vous mettiez en eux.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire