2020

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Vandenberg
Nom de l'album 2020
Type Album
Date de parution 29 Mai 2020
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album13

Tracklist

1.
 Shadows of the Night
 03:39
2.
 Freight Train
 03:46
3.
 Hell and High Water
 04:50
4.
 Let It Rain
 03:35
5.
 Ride Like the Wind
 04:04
6.
 Shout
 03:39
7.
 Shitstorm
 04:38
8.
 Light Up the Sky
 03:45
9.
 Burning Heart (2020 Re-Recorded Version)
 04:34
10.
 Skyfall
 05:36

Durée totale : 42:06


Chronique @ frozenheart

02 Juin 2020

The return of the flying Dutchman

En guise de préambule à ma chronique du nouvel album de Vandenberg, je vous invite à une petite remontée dans le temps.

Les plus anciens d'entre nous se souviennent inexorablement du groupe hollandais Vandenberg, fantastique formation Hard rock qui durant la moitié des années 80 nous avait offert 3 albums studio, à commencer par un excellent éponyme paru en 1982, puis des convenables Heading for a Storm (1983), et Alibi (1985). Malheureusement, l'année 1986 annoncera la mise en sommeil forcée du groupe par son leader et guitariste Adrian Vandenberg, qui vient tout juste d'accepter l'offre de David Coverdale pour qu'il intègre son groupe Whitesnake. Il ressortira de ce début de collaboration "Her I Go Again" l'une des plus belles chansons de l'album multi-platine paru en 1987, voire du répertoire du Serpent Blanc.

Une collaboration qui durera un peu plus de 10 ans, avec deux albums studio d'excellente facture, Slip of the Tongue (1989), et Restless Heart (1997), sans oublier un album enregistré en 1994 avec le groupe Manic Eden, formé pendant la pause de Whitesnake au début des années 90, avec le tandem Tommy Aldridge / Rudy Sarzo (la section rythmique de Whitesnake) et Ron Young, le vocaliste du groupe Hard Rock américain Little Caesar. Le guitariste désireux de se consacrer pleinement à sa famille et à l'art de la peinture sur toile décide en 1997 de mettre fin à sa carrière de musicien, ce qui évidemment le conduira à quitter (en de bons termes) Coverdale et son groupe.

C'est donc après 12 longues années loin du music business, et pendant un procès insensé qui l'oppose à ses anciens partenaires du groupe Vandenberg afin de récupérer le droit d'utiliser son propre nom, que le guitariste décide de revenir à ses premiers amours, sous le nom de Vandenberg's Moonkings, un nouveau projet dont il enregistrera 2 très bons albums studio plus 1 en acoustique.

Une fois ses problèmes d'ordre juridique réglés, le guitariste batave nous revient avec un nouvel album sobrement intitulé 2020, et enregistré avec de nouvelles et jeunes recrues. C'est-à-dire Ronnie Romero (The Ferrymen, ex-Lords Of Black...) qui vient tout juste d'être embauché par Ritchie Blackmore qui récemment vient de reformer le groupe Rainbow. Le reste du line-up sera complété de Koen Herfst (HDK, ex-Dew-Scented, ex-Revamp) à la batterie, de Randy Van Der Elsen (Tank) à la basse, ainsi que du batteur Brian Tichy (Whitesnake, Foreigner), et du bassiste Rudi Sarzo (Whitesnake, Ozzy Osbourne, Quiet Riot) en tant qu'invité de luxe sur deux titres.

Autant dire qu'avec un tel line-up ce nouveau cru de Vandenberg offre tout ce à quoi tout amateur de Hard Rock classique de tradition fait de vigoureuses guitares aux soli finement troussés peut rêver. À commencer par des titres très dynamiques tels que l'introductif "Shadows of the Night", au riff Heavy et refrain entêtant, ou le galopant "Ride Like A Wind" aux interventions de guitares ardentes, voire en mid-tempo, avec le conclusif et presque prog qui monte en puissance "Skyfall" qui se distinguera par de puissante leads guitares rehaussés d'un solo lumineux et inspiré signé Adrian Vandenberg.

Dans un registre plus mesuré et à l'image des meilleurs albums du Rainbow nous avons l'épique "Hell and High Water" parée d'un splendide solo final de guitares et claviers, le tout chanté de façon magistrale par Ronnie Romero en pleine possession de son organe vocal et digne d'un grand Dio. Mais aussi des albums du groupe Whitesnake parus entre 1980 et 1987, notamment sur la doublette "Shitstorm" et "Light up the Sky" aux airs, riffings et lignes de chant qui à bien des égards, me rappellent beaucoup les excellents "Fool for Your Lovin'" et "Bad Boys".
Parmi les morceaux les plus mélodieux qui auront retenu mon attention, n'omettons pas le tubesque "Let it Rain" mais aussi le mid-tempo "Freight Train" qui se distinguera par la section rythmique constituée de Rudy Sarzo, Brian Tichy à la basse et à la batterie. Quant au Heavy et très classique "Shout" à l'efficace refrain qui fait mouche, ainsi que l'énième reprise de la célèbre ballade "Burning Heart", assez réussie, ils seront à ranger parmi les morceaux les plus évidents et donc moins surprenants de l'opus.

Avec une production actuelle et tout à fait adapté au style proposé signé Bob Marlette (Alice Cooper, Black Stone Cherry, Sebastian Bach), et un chanteur (Ronnie Romero) au timbre puissant, ce nouveau manifeste de Hard Rock classieux, bâti sur des morceaux mêlant à la fois dynamisme et mélodie, s'il ne révolutionne rien, s'avère une franche réussite par son équilibre bien trouvé entre tradition et modernité sans pour autant trahir la personnalité et le jeu de son créateur.
En dehors d'une nouvelle version de la ballade "Burning Heart" (pour le moins inutile), ce quatrième album de Vandenberg atteint parfaitement son objectif, à savoir le retour gagnant du Flying Dutch aux commandes de son groupe.

1 Commentaire

10 J'aime

Partager
Theoldmansaid666 - 25 Juillet 2020:

Magnifique album !

Juste un point en désaccord ;, Burning Heart est une sublime ballade.
Vu ton grand age, peut-être que tes sens sont atténués de toute émotion !: LOL

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire