...Just Dreaming

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Crematory (GER)
Nom de l'album ...Just Dreaming
Type Album
Date de parution 15 Mai 1994
Style MusicalDeath Gothique
Membres possèdant cet album80

Tracklist

Re-Issue in 2000 by Nuclear Blast
1.
 Intro / Heavens Throat
 02:11
2.
 Transmigration
 05:13
3.
 Only Once in a Lifetime
 03:53
4.
 Shadows of Mine
 05:15
5.
 I Saw the Angels Fly
 04:54
6.
 In My Hands
 03:57
7.
 The Instruction
 04:31
8.
 The Prophecy
 04:52
9.
 Dreams
 06:09
10.
 For Those Who Believe / Outro
 03:55

Durée totale : 44:50

Acheter cet album

Crematory (GER)


Chronique @ BEERGRINDER

20 Novembre 2008
Pratiquant un Death / Gothic original sur leur premier disque Transmigration, Crematory repart pour un tour avec sensiblement la même recette sur le second …Just Dreaming (1994), toujours sous l’égide de Nuclear Blast L’album est, comme le précédent, enregistré au Communication Constudio par Gerhard Magin. Le son obtenu est d’ailleurs sensiblement le même : puissant et clair, parfait pour leur musique mid-tempo.

Après l’inévitable intro, l’album s’ouvre sur le titre Transmigration (Crematory reprendre ce gimmick de commencer chaque album par un titre portant le nom de l’album précédent), lourd et sombre combinant comme savent le faire les Allemands, guitares percutantes et clavier Gothic. On notera, au passage, une pochette toujours aussi bizarre de Hermann Hoormann : des couleurs de cartoon mêlées à un thème mystique et religieux dont le sens m’échappe….

Symbolisant l’étrangeté de la pochette, les growls de Félix se mêlent au clavier cristallin de Katrin et à quelques chants clairs sur Once Upon a Lifetime. C’est bien foutu mais ça manque quand même un peu de pêche. La grosse impression laissée par l’excellent premier titre s’étiole au fur et à mesure et, si I Saw the Angels Fly saura encore retenir un peu l’attention grâce à des mélodies bien senties et des changements de rythmes salvateurs, Crematory a du mal à captiver l’auditeur jusqu’au bout, In My Hands ou The Instruction s’avérant trop bateaux, voire soporifique par moments, avec, en particulier, un passage de clavier assez désagréable à la fin de la deuxième citée.

Crematory aurait pu broder autour de leur première offrande originale, ils ont préféré se reposer sur leurs acquis en faisant réchauffer la même gamelle, mais en semant un peu d’inspiration et de puissance en route. On trouve donc de bonnes choses sur ce …Just Dreaming mais il manque d’homogénéité et surtout ne se renouvelle absolument pas, balançant des plans déjà entendus en long, en large et en travers sur Transmigration.

…Just Dreaming n’est finalement pas si désagréable à écouter mais ne transcende pas vraiment. Edge of Sanity, par exemple (pour comparer ce qui est comparable), pratique un Death atmosphérique plus percutant et inspiré. Néanmoins, ceux qui ont apprécié Transmigration devraient y trouver leur compte.
C’est dans tous les cas le dernier album de Crematory où les influences Death sont encore bien présentes. Ceux qui apprécient le côté Gothic lui préfèreront son successeur Illusions et ceux qui n’aiment que le gros Death de brutes partiront en courant…

BG

2 Commentaires

10 J'aime

Partager
eulmatt - 20 Novembre 2008: tu vas rire, je n'avais jamais vu la pochette de cet album (vive les copies de copies de cassette...): mais c'est immonde ! Enfin, les amateurs de Derrick apprécieront peut-être ce magnifique vert allemand.
Sinon ben tu l'as dit, c'est du même acabit que le premier, d'ailleurs je ne sais plus si j'ai découvert le groupe par celui-ci ou Transmigration, à la limite c'est quasiment interchangeable.
grogwy - 27 Mai 2018:

Horst Tappert, ça c'est un vrai Punk...Connu pour avoir interprété pendant 20 ans le rôle de l'inspecteur Derrick (qui, malgré son nom, ne cherchait pas de pétrole).Une série diffusée en début d'après-midi, et dont le rythme soutenu permettait une bonne digestion suivie d'une revivifiante sieste (et donc aurait due être subventionnée par la Sécurité Sociale).Eh bien en 2013, c'est à dire 5 ans après sa mort (13 décembre 2008) on a découvert que ce grand gaillard avait servi sur le front de l'Est entre 1942 et 1943 et de surcroît dans la Waffen SS ! Enfer et damnation l'inspecteur Derrick, le Colombo d'Outre-Rhin, l'idole des retraités était en fait un vilain Nazi AAARRRGGGHHH ! Même Harry (son adjoint dans la série) n'était pas au courant, quel cachotier ce Horst Tappert ! Ceci dit tous les épisodes de Derrick se déroulent à Munich, ça aurait du nous mettre la puce à l'oreille, mais je dis ça je dis rien...Bref, suite à ces révélations toutes les chaînes européennes de télévision (dont France 3) ont purement et simplement cessé de diffuser la série (si ça c'est pas du courage !).Aujourd'hui encore, qui en matière de provocation pourra faire mieux que Horst Tappert et son cataclysmique (et inédit) "Coming-Out Nazi Post-Mortem" ? Personne AAARRRGGGHHHH...Black Metalleux prenez-en de la graine...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire