Transmigration

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Crematory (GER)
Nom de l'album Transmigration
Type Album
Date de parution 07 Avril 1993
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album74

Tracklist

Re-Issue in 2000 by Nuclear Blast
1.
 Bequest of the Wicked
 01:04
2.
 Eyes of the Suffering
 04:08
3.
 Deformity
 04:41
4.
 Never Forgotten Place
 04:38
5.
 Hall of Torment
 03:44
6.
 Reincarnation
 05:43
7.
 Victims
 05:15
8.
 Through My Soul
 05:02
9.
 The Way Behind the Light
 05:42
10.
 Bequest of the Hallow
 02:23

Durée totale : 42:20


Chronique @ BEERGRINDER

13 Novembre 2008
Le Death Metal européen est essentiellement représenté au début des 90’s par les groupes nordiques et surtout des Suédois. Néanmoins, des combos apparaissent de partout et même l’Allemagne et sa légendaire scène Thrash se laisse emporter par le tourbillon Metal de la mort. Crematory n’évolue cependant pas dans le même registre que ses compatriotes Morgoth et Fleshcrawl.

Un artwork étrange orne d’ailleurs la pochette de ce premier album Transmigration (1993), colorée mais chargée et sombre (dans l’esprit). En fait, Crematory évolue dans un style Death d’influence Gothique assez novateur, les riffs pesants et la voix gutturale de Félix tranchant singulièrement avec les claviers tristes et emphatiques de Katrin.

Une intro inquisitrice et solennelle, Bequest Of The Wicked, nous amène jusqu’à The Eyes Of Suffering sur lequel la lourdeur des guitares n’ont d’égal que l’atmosphère oppressante donnée pas le synthé et le break central, où d’étranges voix claires s’entrecroisent : on peut appeler ça du Death / Gothic.

Deformity montre plutôt une alternance de claviers très présents et de passages basés uniquement sur les instruments à cordes (Never Forgotten Place est du même acabit). Sans aller jusqu’à parler de Death symphonique, on s’en rapproche à certains endroits. Le côté Gothic est même poussé assez loin, sur des intros comme Hall of Torment entre autres. Mais, Crematory ne verse pas non plus dans le larmoyant, sachant toujours se recentrer sur l’efficacité lorsque l’ennui menace. Le début de Reincarnation est ainsi plus proche d’un Death Metal basique à la Benediction.

Transmigration se contente d’une recette simple faite de riffs qui le sont tout autant. Mais, la façon qu'ont les Allemands de les utiliser et de distiller par-dessus des claviers était peu courante à l’époque. Et leur registre n’a rien à voir avec la complexité d’un Nocturnus. Néanmoins, les recettes les plus simples sont parfois les meilleures et la mayonnaise prend sans trop de soucis sur ce disque. Le seul petit reproche étant que deux ou trois titres un peu plus rapides auraient pu faire de Transmigration un album quasiment parfait.

Crematory propose ici un Death tentant de casser les stéréotypes de l’époque. Le groupe s’éloignera progressivement de ce style. Mais ceux qui ne connaissent que les productions récentes du groupe pourraient être surpris en écoutant Transmigration.
A découvrir ou à redécouvrir.

BG

6 Commentaires

14 J'aime

Partager

Fabien - 14 Novembre 2008: Crematory est un groupe que je n'ai pas digéré à l'époque, dès son premier album Transmigration. Ses teintes gothiques, l'omniprésence de ses claviers et ses rythmiques molles du genou ne constituaient décidément aucun élément susceptible de convaincre mon âme d'indécrottable deathrasher. Le recul aidant, je suis parvenu tout de même à acheter les deux premiers LP. J'en reste là et j'avoue qu'ils ne tournent pas très souvent sur ma platine (j'aime préserver mes enceintes, héhé). FABIEN.
tonio - 15 Novembre 2008: Je ne possède que Just Dreaming et je n'accroche qu'à moitié. Rythmiques trop lourdes, manque de patate, même si de bonnes idées apparaissent ça et là...
grogwy - 06 Août 2017: Normal que certains d'entre vous n'apprécient guère Crematory, qui est un groupe qui s'adresse davantage aux fans de Gothic Metal qu'à ceux de Death Metal.
En fait, seule la voix de Félix renvoie au Death Metal, pour le reste Crematory évolue surtout dans un registre où cohabitent Dark Wave et Doom Metal (un style assez novateur que le groupe affinera par la suite).
Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Crematory a surtout du succès en Allemagne, puisqu'aujourd'hui c'est le dernier pays d'Europe dans lequel subsiste encore une importante scène Gothique (au sens large du terme) avec des formations de Batcave, Cold Wave, Dark Folk, Dark Wave, Death Rock, Electro, Gothic Metal, Heavenly Voices, Industriel, Post Punk, Rock Gothique, etc...
BEERGRINDER - 15 Août 2017: C'est vrai, mais sur les deux premiers albums ont peut classer tout de même Crematory en Death Metal, que ce soit pour le guttural de Felix, le gros son et le riffing bien lourd.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire