Festival De Poupet - Soirée Spéciale Métal

the Вторник 10 Август 2021, Saint Malo Du Bois

Première date complète de ce festival (depuis juillet 2020), et sevré de métal en live depuis mars 2020, ma  chérie a réussi l’exploit de se procurer des places pour cette journée « spécial métal ». Alors qu’elle n’est pas une adepte de ce milieu, elle va, de ce fait, découvrir le métal de l’intérieur. Il faut préciser qu’un pass sanitaire était obligatoire mais, une fois à l’intérieur même du festival, aucune distanciation sociale n’était de mise et le port du masque n’était pas obligatoire, une sorte de retour à la vie normale en somme. Didier Super, Tagada Jones, Mass Hysteria et Ultra Vomit auront la charge de rassasier la horde de métalleux avides de gros son et de sensations fortes.   Pour ma première à Poupet, votre serviteur découvre un festival à taille humaine, pas spécialement ancré dans le style, mais assez bien organisé. Il est vrai qu’il y a eu un peu d’attente à l’entrée (contrôle du pass sanitaire oblige), au final, la file d’attente était plus impressionnante qu’autre chose. Mais tout cela donne faim… et soif, donc, une fois entré, je me mets en quête d’un repas et d’une bonne pinte. Et là, petite déception, il n’y a que des sandwichs dont la variété était très restreinte, et, le constat sera le même pour la bière, le choix se concentrera entre mélusine…et mélusine.



Tagada Jones

Une fois n’est pas coutume, nous nous installons dans les gradins. Pour une première, je n’allais pas emmené ma moitié dans la fosse, au milieu des circle-pits, wall of death ou autres slams et pogos, on va commencer  doucement. Les hostilités débutent avec Didier Super et son humour caustique et sarcastique. Il faut reconnaitre que c’est divertissant trente minutes, mais sur une heure, l’entreprise devient lourde. Le bougre s’en sort cependant avec les honneurs,

Mais désormais, place à la musique qui envoie, avec la prise de scène de Tagada Jones. A la mise en scène, il est indéniable que les rennais ont franchi un cap, il y a désormais un vrai décor avec notamment des bidons desquels sortent des flammes, augmentant l’intensité visuelle de la prestation. La part belle sera faite au petit dernier, agrémenté des classiques et un « Cargo » ressorti de derrière les fagots. Les Tagada envoie le pâté comme à leur habitude, avec une bonne humeur contagieuse et le plaisir de retrouver un public en mode « concert ». Le groupe a invité les régionaux de l’étape que sont Les Bidons De L’Enfer et, la surprise est totale car ces deniers ne servent pas que d’accompagnement, ils élèvent les morceaux auxquels ils participent à un autre niveau, notamment un « Mort Aux Cons » d’anthologie. Je regrette que les rennais ne soient pas passer plus tard dans la soirée, car les effets des jets de flammes ont été amenuisé par la lumière du jour.

 

 

 

 

 

 

 

Mass Hysteria

Après un heure de punk/métal engagé, il faut bien s’hydrater à nouveau, pas le choix, je suis obligé de me farcir une autre mélusine… et un nouveau sandwich. Trente minutes passent et les furieux de Mass Hysteria s’emparent de la scène avec un « Chien De La Casse » détonnant, d’une puissance phénoménale. Là encore, le groupe est heureux d’être là, Mouss lancera « j’en ai des frissons » en début de concert. Les Mass pilonnent, avec un bon gros métal puissant, un choix de morceaux percutants, et un écran en fond de scène qui  servira l’ambiance des titres comme notamment « L’Enfer Des Dieux ». Que ça fait du bien d’entendre à nouveau des riffs puissants en live !! Mass Hysteria déclenchera le premier « wall of death » du festival et un bon « circle-pit », il est clair que Poupet n’est pas habitué à cela. La formation terminera son set sur « Furia » qui achèvera les derniers récalcitrants ou sceptiques. N’étant pas un aficionados absolu du groupe, je dois bien avouer avoir pris mon pied et une bonne baffe dans la tronche. Si Tagada Jones était bien passé, il s’est avéré que le son de Mass Hysteria était trop puissant pour les cages à miel non aguerries de ma moitié, sa tête a fait plaisir à voir.

 

 

 

 

 

 

 

Ultra Vomit

Place maintenant au dernier protagoniste de la soirée, j’ai nommé Ultra putain de Vomit. Autant ne laisser languir personne, c’est très clairement ma déception de cette affiche. Alors, la formation a fait le boulot, la technicité des musiciens est toujours de mise, les morceaux restent puissants (« Evier Métal », « Calogira », « Un Chien Géant » ou « Kammthaar »), les bougres s’autorisent même une incartade dans leurs premiers albums, ceux de l’époque où ils évoluaient dans un grind qui « glavieux » râcle bien le fond de gorge. C’était rafraichissant, mais ce concert ne restera pas dans les annales, la faute sans doute à la prestation détonante des Mass Hysteria mais également à un mode « pilotage automatique » bien enclenché. L’entrée en scène est la même qu’en 2019, les blagues et l’humour, sont également les mêmes depuis 2017, ce qui annihile toute forme de surprise et rend le set ultra prévisible, comme le « wall of death » sur « Pipi Vs Caca » ou le titre « Jésus » par exemple. De plus, le rendu final de la prestation, était, pour votre serviteur assez mou, avec notamment un « Kammthaar » bien poussif, c’est bien simple, j’avais hâte que ça se termine. Le véritable point d’orgue du concert sera lorsque Fœtus déclara à la fin du set « bravo Poupet, vous êtes le plus gros cluster de Vendée ». On notera une mise en scène moyenne, avec les lumières en fond de scène orientées vers le public, c’est bien simple, d’où nous étions, Fœtus était invisible lorsqu’il était à son micro, noyé dans la luminosité.

 

 

 

 

 

 

Au final, une belle petite soirée de distorsion et de riffs métalliques. Malgré la déception Ultra Vomit, je ne boude cependant pas mon plaisir. Le running order aurait pu être perfectible, en plaçant notamment Ultra Vomit à la place de Tagada Jones. La mise en son était très bonne et très clair, mais elle manquait un peu de volume selon votre serviteur. Un bon ptit festival, une bonne ambiance, un bon son, une bonne soirée. Merci à ma chérie pour cette surprise.


0 Комментарий

2 Like

Share
    Вы должны войти в систему, чтобы добавить комментарий

Tagada Jones

Hardcore - France
Узнать больше

Mass Hysteria

Fusion - France
Узнать больше

Ultra Vomit

Grindcore - France
Узнать больше