Benighted (FRA)

Intervew réalisée et publiée avec l'aimable autorisation de France, Black, Death, Grind (Facebook ICI ou LA).

Remerciements à Cyrille et Yann-Pascal

 

 

 

Cela fait un moment que nous rêvions de vous proposer une interview, d’une formation que nous suivons depuis ses débuts.
Je ne me rappellerai jamais assez de cette époque où, j'ai découvert dans le Metallian mensuel, la sortie du deuxième album de Benighted “Psychose”. Ce fut une découverte qui ne me quitta plus. Cet album me suit depuis de nombreuses années.
Maintenant, il est inutile de vous fournir une argumentation de ce qu’est devenu Benighted à travers, ces années....Vous le savez déjà.

Ils enchaînent les très bons albums, toujours avec puissance, bestialité, et se produisent aussi à l’étranger, bref Benighted est devenu la référence française en matière de Death/Grind.
Cependant la crise sans précédent que nous vivons maintenant depuis deux ans ne leur est pas propice, entre annulation  de concerts voire de tournées complètes, nous avons voulu savoir si le moral était toujours là.
Benighted a survécu à cette crise et reviendra plus motivé que jamais pour vous botter le cul. La suite c’est le groupe lui-même, qui l’écrira.

                                                                                                                         Yann-P

 

1. Salut les gars, comment est le moral des troupes en cette mauvaise période qui dure ? Entre indécisions et annulations de tournée, ça ne doit pas être facile à gérer ? (YPM)

Julien : Oui, il a fallu beaucoup de capacités de relativisation pour rester motivés malgré les annulations qu’on subit depuis la sortie de notre dernier album qui devait nous emmener vers une grosse tournée Hellfest Warmup avec passage à l’Olympia de Paris, deux super dates au Japon, une tournée européenne avec les copains d’Aborted, etc... Nous avons  décidé de continuer à rester actifs dans la création et avons sorti 3 nouveaux morceaux l’année dernière pour remercier  nos fans de continuer à nous soutenir comme ils le font. Nous sommes plus que jamais prêts à reprendre la route et  enchaîner les dates dès que ce sera possible !

 

 

2. Parlons de votre très bon dernier album “Obscene Repressed” sorti juste en début de crise sanitaire. Comment a été accueilli l’album par les fans ? (YPM)

Merci beaucoup ! Malgré l’incapacité de pouvoir le promouvoir correctement, les fans ont répondu présents et nous ont  apporté un soutien incroyable, on les remercie vraiment du fond du cœur ! Cet album est l’accomplissement de beaucoup  de travail, mais aussi de super rencontres, et de plein de choses qui sortent de nos esprits dérangés ! Ah ah ! J’en suis  super fier, « Obscene Repressed » est vraiment une réussite !

 

 

3. Une question que beaucoup de monde se pose. Comment Benighted fait-il pour enchainer de si bons albums malgré les changements de line-up ? (YPM)

Ah ah ! C’est très gentil de dire ça ! On a toujours eu la chance que les nouveaux arrivants aient énormément à apporter au groupe, une grande motivation, des idées novatrices qui ont permis à notre musique d’évoluer toujours mais en gardant son identité ! Nous avons d’ailleurs déjà commencé à penser au prochain album et à sa direction !

 

 

4. Presque 20 ans se sont écoulés depuis la sortie de Psychose sur le label Adipocere. Quels souvenirs gardez-vous de cette époque ? Comment s’est terminée cette collaboration avec ce label ? Gardez-vous encore des contacts avec Christian Bivel ? (YPM et CB)

Oh oui, je me rappelle ! Christian et Adipocere Records ont été les premiers à croire en nous et grâce à eux, on a très vite  gagné une place importante à l’échelle nationale dès nos premiers albums ! Tout était simple car Christian et son équipe sont des gens passionnés avec qui c’était très facile de travailler ! Adipocere était un des plus gros labels français à  l’époque ! Après notre album « Identisick », nous avons reçu une proposition d’Osmose Productions qui allait permettre au  groupe de franchir un grand palier sur le plan international ! Christian a non seulement compris la chose mais il nous a  même encouragé à accepter cette super offre !
Nous sommes toujours en contact, j’ai encore vu Christian la semaine dernière au Rock N’Eat de Lyon pour la soirée  dégustation de la bière Benighted appelée « Guttur’Ale » qu’on a brassée nous-mêmes en partenariat avec la brasserie Haarddrech ! Il est en train de faire presser une édition vinyle pour nos albums « Benighted » et « Psychose » !

 

 

5. Comment se passe votre collaboration avec Season of Mist ? Quand on est Benighted, impose-t-on ses choix ? Avez- vous encore la possibilité de composer des morceaux comme à vos débuts ou est-ce que le label exige des choses plus « vendeur » ? (CB)

Elle se passe très bien dans le sens où la plupart des membres de SOM sont même devenus des amis très rapidement  avec qui je travaille en toute confiance et qui nous soutiennent toujours ! Nous sommes totalement libres de notre musique et de ce qui se passe autour, ils ne nous imposent rien du tout.

 

6. Nous avons appris que Benighted faisait la promo pour une bière la “Guttur'Ale” brassée en partenariat avec la  brasserie Haarddrech. Comment est né le concept ? De quelle manière avez-vous participé à sa conception ? Où peut-on déguster cette bière ? (YPM et CB)

Oui ! C’est une super collaboration avec des brasseurs fantastiques avec qui nous avons travaillé une recette de bière que  nous sommes allés brasser nous-mêmes avec Pierre, le bassiste du groupe ! C’était à la fois super intéressant et tellement marrant comme expérience ! Nous avions déjà eu des propositions pour des bières Benighted, mais coller un sticker sur  une bière dont on ne savait rien, en pur produit marketing, ça ne nous intéressait pas du tout. Le fait de la faire nous-même change tout et là on a immédiatement adhéré au concept ! Quand on pense que tout est parti d’un des mecs de la  brasserie qui portait un bonnet Benighted sur une photo, Pierre qui lui dit « sympa ton bonnet », et lui qui répond « il faut  qu’on cause... ça vous dirait de brasser votre propre bière, les mecs ? » Juste parfait ! Elle se trouve dans leur brasserie et  dans tous les pubs Metal en France comme à l’étranger qui l’ont commandée, mais malheureusement, je n’ai pas la liste...

 

7. Quel conseil donneriez-vous à une jeune formation qui débuterait dans le même style que le vôtre pour  s’imposer malgré une scène déjà bien fournie ? (YPM)

Ce n’est vraiment pas simple dans le sens où avant, il suffisait de faire de la bonne musique et de faire ses preuves sur  scène pour se faire connaître. Maintenant, tellement de choses passent par les réseaux sociaux que je pense qu’il vaut  aussi avoir une image d’accroche, un truc qui fait le buzz pour attirer l’attention, même si ça n’a rien à voir avec la musique,  car malheureusement on en est là, tant il y a un nombre de groupes énorme et qu’on ne discerne même plus  trop si les mecs sont youtubeurs ou membres d’un groupe qui fait de la musique ! Ah ah !

 

 

8. Une suite à Obscene Repressed est-elle déjà en préparation ? Allez-vous défendre cet album à l’étranger si la situation le permet ? (YPM)

Oui, on a commencé à travailler sur de nouveaux morceaux ! Le concept de l’album est quasiment finalisé et je suis très  content de la nouvelle histoire bien dégueulasse teintée de troubles psychiatriques que j’ai préparée pour le concept ! Bref, attendez-vous à du brutal, du glauque, et du cassage de nuque !

 

9. Je suis Benighted depuis ses débuts et je me rends compte qu’en plus d'être une bête de scène, Benighted propose souvent des reprises, souvent même meilleures que les originales. Aura-t-on droit un jour à un album de reprises ? (YPM)

Je ne pense pas, le concept des reprises est vraiment juste un plus qu’on aime offrir dans les versions limitées de nos  albums pour faire plaisir à nos fans et les surprendre ! C’est toujours en même temps un hommage au groupe repris, un challenge d’adaptation à notre sauce, et des fois un viol du morceau sans sommation... Ah ah !

 

 

10. Plus de 20 ans que vous arpentez la scène Death Metal. Comment se porte cette scène selon vous ? A-t-elle évolué ?  Est-elle bien accueillie au-delà de nos frontières ? (YPM)

Elle est toujours en pleine forme, et pas seulement la scène Death Metal ! Les nouveaux Blockheads et Inhumate sont des  pépites de Grindcore par exemple ! Dans le passé, on a eu du mal à « exporter » les groupes français, mais on a maintenant une identité solide qui fait que nos groupes sont très demandés à l’étranger ! Pour ce qui est de Benighted, on  joue bien plus à l’étranger qu’en France depuis des années !

 

 

11. Ce n'est pas encore l'heure du bilan pour Benighted mais que vous dîtes-vous sur votre carrière : « Bon sang, c'est balaise d'avoir procuré autant de plaisir aux gens, qui l'aurait cru un jour ? » ou « Putain, je suis un gros naze, j'aurai pu mieux faire ! » (CB)

Ah ah ! Je suis super fier, en plus étant le seul membre d’origine, de tout ce qu’on a fait depuis tant d’années ! Du groupe  de potes dans le garage de mon père à faire des tournées mondiales et être reconnus dans autant de pays que maintenant, c’est énorme ! On a toujours été sincères dans notre démarche avec nos fans et grâce à eux et leur soutien constant, on peut dire que Benighted est vraiment devenu quelque chose d’incroyable !

 

                                                Cyrille et Yann-P : France, Black, Death, Grind

 

Interview done by France Black Death Grind

0 Komentarz

0 Like

Share
    Musisz być użytkownikiem tej strony aby dodać komentarz

See more