Killers (FRA) : Contre-Courant

Speed Heavy / France
(1995 - Brennus Music)
了解更多

歌词

1. ENNEMIS PUBLICS N°1

Voici l'histoire terrible et pourtant si banale de la famille prolo qui voudrais devenir riche.
Tout les mois, ils balancent un bon tiers de leur chômage, pas dans les casinos, tout simplement au loto.

Jamais rien gagner, toujours espérer le magot.
Mais rien ne vient, pas de couronnes, si c'n'est un nouveau jeu. Alors on joue banco, on 'fait' le millionnaire.
Vraiment, ca d'vient injuste, on s'demande si dieu existe....

Pendant ce temps, c'est toujours les mêmes qui empochent.
Impôts sur la misère, retour a l'envoyeur.
Ah vraiment, si ca continue comme ca, on finira par devenir ennemis publics numéro 1............

Voici l'histoire terrible et pourtant banale, de la famille Tiers Monde qui voudrait simplement vivre. Tout les mois, ils balancent un bon tiers de leurs âmes sans toucher les royalties du vingt-heures ou ils meurent.

Oyez braves gens, ya plus malheureux que vous, qu'est ce que vous attendez pour envoyer vos sous. Pourtant il faudra bien qu'un jour prochain vous compreniez que ce sont toujours les états qui détiennent les clés.

Voici l'histoire terrible et pourtant si banale de la famille Pouvoir qui nous la joue intègre. Tous
les mois, ils balancent un bon tiers de leurs armes, pas dans nos mains malheureusement, ca pourrais faire désordre.

Marchand de mort veut bien donner des leçons, démocratiquement, le peuple vous approuve. Terrorisme d'état par procuration va semer la guerre chez le plus offrant.........................


2. MORITURI TE SALUTANT

Saluons le courage de tous ces valeureux héros qui défilent devant nos écrans. Saluons la victoire de ces nouveaux gladiateurs pourfendeurs des idéaux rebelles.

Humanistes kaki auréolés de morale, nouveaux missionnaires de la paix. Bénissons les gardiens de nos valeurs républicaines avant que le ciel nous donne tors.

Garde a vous devant les soldats du bien. Les citoyens seront victimes. Face a vos désirs de liberté, ils crierons...

Morituri te salutant:
Ceux qui vont mourir te saluent.

Merci a tous ceux qui ne voient dans les jeunes que le moyen de former des gardes. Merci a l'armée de compléter la tache d'une éducation qui se veut propre.

Salissons la mémoire d'infâmes insoumis qui refusent de marcher au pas. Salissons les actes de tous ces agitateurs, empêcheurs de massacrer en rond.

Garde a vous devant les soldats du bien. Les citoyens seront victimes. Face a vos désirs de liberté, ils crierons...

Morituri te salutant:
Ceux qui vont mourir te saluent.

Maudits soient les cris de toutes les victimes des cerbères des États de droit. Maudits soient les droits des immigrés fourbes qui font trembler nos courageux chefs.

Ranimons la flamme de notre mère patrie au bucher de notre connerie. Brulons-nous les doigts jusqu'a la fin des temps au second degré du populisme.

Garde a vous devant les soldats du bien. Les citoyens seront victimes. Face a vos désirs de liberté, ils crierons...

Morituri te salutant:
Ceux qui vont mourir te saluent...............


3. ICI OU AILLEURS

Essuyer ses larmes en se disant qu'il ne sert à rien d mourir face contre terre...

Effacer sa mémoire en ce moquant éperdument de ceux qui croient qu'on pourrait nuire...

Je voudrais bien qu'un jour l'horizon se déchire et vomisse les pleurs de tous ceux qui se cherchent:
Ici, tu seras roi... ailleurs, tu seras proie...

S'élever tout seul au dessus d'un instant futile, s'installer, s'éterniser...

S'asseoir sur ses doutes et se marrer de voir tous ces gens qui sont sûrs: apparemment murs...

Parfois, je voudrais retrouver l'envie de me sentir utile, aimer caresser tes défauts pour ne plus faire qu'un.

Ici ou ailleurs, de ce ciel bizarre et livide, ici ou ailleurs, j'irais souiller leurs certitudes, Ici ou ailleurs, j'exhalerai des gens qui te feront diamant, Ici ou ailleurs, je saurais te donner l'impression d'avoir tout.

Dénoncer les actes de ceux qui marchent sur les traces d'un passé qu'on voudrait mort...

Enterrer les prophètes, leur annoncer démagogie et fin prochaine: vivre sans doutes...

Parfois, je voudrais qu'ils comprennent a quel point ils nous sont futiles. J'aimerais rester avec toi-même s'il nous faut partir....................


4. FATALITE

Je te donne la vie comme ultime poison, courage...
Essais de pas trop pleurer devant ceux qui dominent.
Souviens-toi de mon sang, fais revivre mes mots, partage...
Ne sois pas trop décu, tu verras, tout reviens, attend-moi...

Je suis la pale copie de tout ce que je ressent, un écrin balafré qui brule d'accompagner, juste un peu, les premiers pas de ta vie.

Souvenir d'un homme perdu au milieu de tout ce sublime bordel. Souvenir d'un homme qui n'a pas tout compris, ni le sens, ni la vie, ni la mort de son gosse. Souvenir d'un homme qui a pourtant du mal à croire que tout cela n'ait qu'un sens: fatalité...

Je partage ma vie entre douleur et regret, question...
Pourquoi faudrait-il se taire d'avant ceux qui parlent trop?
Responsables publics recherchent une immunité coupable, des uniformes trop sales rougis par un sang impur.

Je suis témoin du silence de ces erreurs médicales, bavures policières, "accidents" en tout genre.

Souvenir d'un homme perdu au milieu de tout ce sublime bordel. Souvenir d'un homme qui n'a pas tout compris, ni le sens, ni la vie, ni la mort de son gosse. Souvenir d'un homme qui a pourtant du mal a croire que tout cela n'ait qu'un sens: fatalité.........


5. ASSEZ

Y'a ceux qui essaient de ressusciter tous les vieux démons qui nous assaillent. Ceux qu'on a trop souvent essayé de glorifier, qui sont pourtant toujours la, prêt à livrer bataille.

Y'a ceux qui croient détenir la clé d'un monde meilleur ou leurs idées pourraient enfin arriver a s'exprimer, ce serait plutôt une occase de dépasser les premiers.

Désolé, j'préfère quitter ton camp si jamais tu n'peu pas comprendre que les idées sont des poisons puants lorsque l'on ne veut pas entendre.

Assez décidé pour ceux qui n'ont à vos idées. Assez décidé, d'une façon de montrer a tous que j'en ai. Assez des idées de tous ces charlots qui se disent rois. Assez decidé ,les idéaux ne sont plus des solutions. J' vend la mèche si tu veux bien leur montrer qu'y'en a marre...

Y'a le pouvoir de ceux qui nous prive, insidieusement, on gère nos vies. On nous encadre de lois toujours plus restrictives au nom d'un peuple peureux qui attend son autopsie.

Y'a la parole de ceux qui nous menacent de tout les maux des que l'on parle jouissance. Des cathédrales qui ne sont que de sombres impasses, des idéaux clé en main pour fanatique en puissance.

Et puis, ya nous qui ne croyons plus rien a cause de tous ceux qui nous on fait tomber. L'incertitude d'un monde qui pourtant ne convient qu'a ceux qui ne l'utilisent que pour mieux nous tromper.

Mais, méfiez-vous, il se pourrai qu'un jour les médisances et toutes autres manigances arrivent enfin a isoler votre si basse-cour:
on verra bien si ce jour la, vous aurez autant d'arrogance.

Faut s'attaquer à tout ce qui nous dirige. Allume la mèche si tu veux bien leur montrer qu'y en a marre.........


6. ETHYLIQUEMENT VOTRE

Samedi soir, la vie recommence, les ennuis pleuvent et moi, je m'abrite sous la cape d'un goulot tiède: packs de kro contre trop de tarc.

Ambiance toujours a la hausse, bleus marine toujours aux aguets. Vient souffler dans mon ballon que j'te montre un peu la vie en altitude. Non merci, j'ai pas envie de voir: éthyliquement votre!!!

Dimanche soir, faut bien que j'me lève : ca remue sous mon oreiller. Le plafond est devenu haut et j'crois qu'j'aurais mieux fait de ne pas sortir ma tète.

Zone rouge, trois cachet d'urgence...
Signer l'armistice avec mes neurones.
Pas de rêves pour une vie saine:
Faut que j'te montre un peu les vertus du soda.
Non merci, j'ai pas envie de voir: ethyliquement votre!!!


7. CONTRE-COURANT

Même si l'in dit que les esprits s'animent, j'nai pas vraiment l'impression qu'ca bouge. Dans le ronron du troupeau qui bêle, j'vois des loups qui surveillent les cris.

Taisez-vous sinon ca pourrais nuire a ceux dont le sommeil constitue la seul et unique raison de vivre, la raison de se croire meilleur.

Dans les ornières ou l'on te confine, tu préfères toujours les bords. Mais si tu franchis un jour les limites, tu devras payer le prix fort: contre courant.

Payer pour pouvoir se regarder en face sans passer sa vie agenouillée au chevet de ceux qui nous encadrent: il faut casser le moule.

Dans les eaux claires ou l'on veux te voir, toi, tu remues toujours la vase: Mais si tu franchis avec moi les limites, tu devras payer le pris fort; contre-courant.......


8. ANONYME LOQUE

T'as presque trente ans et tu en as marre: tu souhaites quitter le rang mais il est trop tard. Ton boulot, ta femme et tes gosses te pressent: t'as plus aucune envie que tout cela cesse...

T'as juste vingt-ans et tu vis pour vieillir: tu te dis' il est urgent de préparer mon avenir', tu fais des études et tu ne sors pas: tu ne fais que planifier ta vie de minable.

Tu vois le monde par procuration: ton injustice à toi, c'est les autres qui parlent. Tu suis les ordres, des fois qu'on t'indique un autre moyen de te faire plus discret. Faut pas faire de vagues...Anonyme loque...


9. RESISTANCE

Dans la clarté d'un nouveau monde, ils se sont crus bien inspirés en exportant leurs fameux rêves.
Les colons, ces vautours immondes, on envahi la panacée en imposant leur trêve.

Au mépris des indigènes, ils ont institué leurs lois et leur morale sans-gêne. En se vautrant sur les corps des malheureux qui, de surcroit, on toujours recraché le mors.

Le mirage d'un nouvel ordre a déjà prouvé dans le sang que l'horreur n'avait pas de limite. A vouloir dominer et mordre, on finit toujours forcément par payer d'exil sa conduite.

Au nom d'un appui financier ou fort d'une raison d'état, on impose sa vérité. Dans les discours de ces notables, on se goinfre d'électorat, ça en devient minable... résistance!!!

Le vrai danger, c'est pas les guerres car elles ne sont que conséquence de la bêtise prétentieuse du genre humain, qui, sur sa terre, n'est capable que de démence dans ses entrailles querelleuses.

Ce sont les attitudes, les comportements et les morales qui véhiculent le prélude dans un air d'intolérance.
La prochaine issue fatale ne sera que délivrance...résistance!!!......................


10. ACCUSE

France, patrie de l'orgueil, donneuse de leçons, tu devrais rougir des horreurs que tu couvres. Les voix ne t'intéressent que par leur silence et tu ne vois que la couleur du bulletin.
Du haut de ta suffisance, quarante geôliers nous contemplent, et, du fond de leurs cellules cinquante millions de crêtions te célèbrent...
France,' patrie des libertés',ton hymne barbare est bien le symbole de ta tolérance. En grande humaniste, tu conjugues pluriel alors que chez toi, la différence fais peur.
Tellement souvent, tu célebres, la mémoire de bourreaux dont tu cautionnes les crimes, t'es plus à ça prés vieille pute...

Je sais que mon passage sur cette terre ne sera que poussière. Je sais que je ne représente rien face à la masse pensante. Tu te fous de ma haine, tu penses qu'il vaut mieux se taire. Une fois pour toute! Envoyez tous vos héros balader. Regarder votre peuple trembler: accuser de déception.


11. EXECUTION

Je suis a vous, funeste bourreaux, je vous regarde.
Ne croyez pas que je veuille fuir: je ne suis pas fou...
Je suis un homme aussi pourri que vos morales.
Je ne suis pas la pour vous plaire ni pour vous singer...

Alignez vos porte-flingues devant moi. Blottissez-vous derrière vos médailles. Le cadavre d'un "chien" va venir vous rassurer, affranchir vos consciences.

Que ce soit dans un siècle ou que ce soit dans un an, les juges d'aujourd'hui seront prochaines victimes.
Le rendez-vous est pris, je vous attends déjà : exécution...

Je vous salut du chaos, je vous implore: ne croyez pas que les vermines soient des coupables.
J'avais une âme, on ma l'a prise.
J'aurais du taire le nom de ces charognes d'humain!
Je vous abhorre.


Alignez vos porte-flingues devant moi. Blottissez-vous derrière vos médailles. Le cadavre d'un "chien" va venir vous rassurer, affranchir vos consciences.

Que ce soit dans un siècle ou que ce soit dans un an, les juges d'aujourd'hui seront prochaines victimes.
Le rendez-vous est pris, je vous attends déjà : exécution.....

;歌词由 添加 madarikatua666 - 修改此歌词