Wreath of Thevetat

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Alghazanth
Nom de l'album Wreath of Thevetat
Type Album
Date de parution 11 Fevrier 2008
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album76

Tracklist

1.
 Moving Mountains
Ecouter06:45
2.
 The Kings to Come
Ecouter06:50
3.
 The Phosphorescent
Ecouter05:42
4.
 On Blackening Soil
Ecouter05:16
5.
 Rain of Stars
Ecouter06:14
6.
 Twice-Born
Ecouter06:47
7.
 Future Made Flesh
Ecouter05:08
8.
 As Nothing Consumes Everything
Ecouter05:35

Durée totale : 48:17

Acheter cet album

Alghazanth



Chronique @ ishamael

01 Mars 2009
La Finlande ! Un des meilleurs viviers du Black Métal mondial, pour notre plus grand plaisir. Après des groupes comme Sacrilegious Impalement ou Horna, Alghazanth nous procure un plaisir toujours au rendez-vous.

Cette fois-ci pas de True Black, l’accent est Symphonique. Malgré cela, la production reste typiquement finlandaise avec un son juste ce qu’il faut de sale, qui laisse la place à une ambiance mélodique sombre et maitrisée.

On aurait pu s’attendre à un Black posé d’un bout à l’autre de l’album, mais il n’en est rien ! Les compositions comportent autant de passages rapides que lents, les deux maitrisés à la perfection.

Les passages brutaux et plus lents s’entremêlent, avec toujours comme fil directeur des mélodies travaillées, presque hypnotisantes.
Les guitares sont en grandes parties l’origine de ces mélodies. On croirait entendre du Marduk époque Those of the Unlight !
Il reste cependant une petite touche qui sublime les guitares : le clavier. Jamais en premier plan, sa discrétion apporte de petites touches tout au long des chansons : piano classique, violon, chœur ou orgue.
Il ressort une majesté indéniable de chaque secondes composées et exécutées. Il n’existe pas de mot assez puissant pour décrire les émotions transportées par cet album.
La brutalité n’est cependant pas en reste: les blasts sont furieux, la double pédale nous martèle la tête à une vitesse impressionnante, la voix suinte la haine et le mépris.

La première chanson pose immédiatement le niveau de qualité, mais aussi la question de savoir si le reste de l’album sera au niveau. Je vous affirme que la réponse est oui. Aucuns des morceaux ne sont à oublier, chacun apporte une nouvelle pierre à l’édifice qu’est l’album.

Point de vu parole, les thèmes abordés restent dans la pure veine Black Métal : le satanisme, l’occulte. Pas de grand changement à l’horizon !

Avec cet album, le groupe réussît pleinement la création d’un vrai Black Symphonique, ou le symphonique ne supplée pas le reste, mais s’intègre parfaitement dans un Black Métal puissant et rageur !

Pour un autre expérience du même type, le groupe canadien Veneficium est une bonne exemple.





1 Commentaire

3 J'aime

Partager
CirithUngol - 01 Juin 2009: Un des meilleurs album de BM sympho de la décennie....Grandiose
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire