World Wide Death

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe God Among Insects
Nom de l'album World Wide Death
Type Album
Date de parution 2004
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album7

Tracklist

1. Legions of Darkness
2. A Gush of Blood
3. Headless Nun Whore
4. Wretched Hatching
5. Chainsawed Christians
6. Purified in Carnage
7. Uprising of the Rotten
8. Severe Facial Reconstruction
9. Uhr-Nazuur

Chronique @ BrutusBourrinus

03 Avril 2017

Gros Death qui tâche.

Ouille. Encore des potes qui font un album pour délirer.

Dans le vif du sujet : on peut croire à l'écoute du premier album qu'on se tape un Bloodbath en version enrouée, avec un son de gratte chargé en médiums, histoire de lui donner un côté gras et visqueux.

Seulement, dès avant la fin du titre Legions of Darkness, on comprend que si l'inspiration de God Among Insects est bien entendu à chercher, comme pour Bloodbath, dans la vieille école suédoise, leur approche est radicalement différente. Là où la bande à Swanö donne dans un style technique, froid et carré, les petits gars de Lord K Philipson, eux, préfèrent y aller carrément dans la veine gore, voire Cannibalienne. La basse claquante, la batterie groovy, la saturation omniprésente et le chant guttural de chez guttural (il a pas perdu la main depuis les premiers Hypocrisy, le petit Magus Caligula) annoncent la couleur : on fait dans le gros Death qui tache.

Une fois qu'on a compris ça, on peut alors se régaler. Car le côté sauvage des compos est ainsi renforcé par ce son crados, et les breaks et contre-breaks peuvent s'enchaîner allègrement, comme dans A Gush of Blood. Et déjà apparaît une autre spécificité de l'album, à savoir les riffs "rien à foutre", où comment prendre n'importe quelle mélodie et en faire un riff de Death Metal.
Pour autant, le groupe ne se prive pas de faire dans le simple et direct, old school en diable, comme avec Wretched Hatching, ou avec Chainsawed Christians. C'est arrivé à la moitié de l'album que se révèle enfin la perle : Purified in Carnage.

Par un hasard bienheureux, il se trouve que j'ai découvert en même temps cet album et celui de Wynjara (autre merveille). La curiosité est qu'en plus d'une similitude de son sur les deux albums, Purified in Carnage pourrait être interchangeable entre les deux groupes. Avec son riff nerveux et saccadé, son pont hypnotique et son chant barbare, c'est le hit de ce World Wide Death. Il faut néanmoins noter que sur ce petit bijou, on a l'impression que les gars ont oublié d'éteindre le batteur qui s'acharne sur la double (fukk les syncops !). Vu qu'il se rattrape largement sur le jeu de cymbales, on ne dira rien, d'autant plus que cette simplicité, cette absence de subtilité est justement un des gros attraits de cette galette.
En deuxième position vient sans doute Uhr-Nazuur, le gimmick old school death metal de l'album, bonne comme un Left Hand Path (sous amphétamine).

La fin de l'album reste donc dans la même veine groovy, grasse et saturée. Mention spéciale à Severe Facial Reconstruction, ne serait-ce que pour le choix du titre, la chanson en elle-même valant en plus le détour... Quelques petits samples sont parfois insérés dans le carnage, renforçant l'effet "film d'horreur" de l'ensemble (série Z bien entendu).

Ami bourrin, tu aimes Entombed, Grave et Dismember, mais aussi Cannibal Corpse et les groupes au son crados, pour toi distinguer chaque note et déguster chaque mélodie n'est pas un souci majeur tant que tu en prends plein la gueule, et bien REJOUIS-TOI !!! Car God Among Insects est fait pour toi, ami gros boeuf, et c'est jusqu'au bout de la nuit qu'ils t'emmèneront sur leurs gros dos bouffis de graisse et lustrés de bière bon marché, là où ces femmelettes sous-viriles de Bloodbath t'avaient à peine fait remuer la tête.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de God Among Insects