We Deserve Much Worse

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Deathbound
Nom de l'album We Deserve Much Worse
Type Album
Date de parution Janvier 2007
Style MusicalDeath Grind
Membres possèdant cet album14

Tracklist

1. Gain Control
2. Betrayal Wears Your Face
3. End the Guessing
4. No Disease Like Us
5. Revolutions Against Nothing
6. Connected to the Confusion
7. Ward 77
8. Never Been Worse
9. A Fraction of Truth
10. Debate or Terminate
11. Preaching Back to Preachers
12. Torn
13. Final Element
14. Landmine
15. Sliced and Diced
16. Rockthrowers Among Us
17. Deceving Shortcuts
18. Vansinne

Chronique @ tonio

18 Avril 2008
Situé directement dans la lignée de Rotten Sound ou de Inhume, le dernier Deatbound débarque et vous guette du coin de l’œil, prêt à vous envoyer au tapis d’une grosse droite bien sentie. Ca fait mal, mais ça qui est bon, tout amateur de grind vous le confirmera…

Certes, Deathbound joue ce qu’il est convenu d’appeler du grind, c’est à dire un métal au fort relents de punk / hardcore et truffé de blast disjonctés, mais sa musique est riche, technique et aérée, du grind intelligent quoi, ben oui. Les compos sont courtes, épileptiques, et alternent, comme il est coutume de dire, entre parties extrêmement rapides, parties plus lourdes et mid tempos. Jusque là rien d’exceptionnel, c’est un menu que l’on peut lire à la pancarte de n’importe quel resto grind, mais deathbound n’est pas n’importe qui ! Les riffs, ainsi que la façon de mettre en valeur refrains et parties entraînantes, tout est calculé au micron près pour être efficace, un peu à la manière de Napalm Death, ce qui n’est pas une mince comparaison. Écoutez moi un peu les torrides "A fraction Of Truth", "Never Ben Worse" ou "Debate To Terminate", l’avalanche de décibels est tout simplement jouissive, d’autant que le batteur (ex-Rotten sound !) est absolument redoutable de vitesse et de précision. Bien entendu, il est facile de dire que Deathbound n’innove pas et qu’il mouline une recette mille fois éprouvée. Et alors ! Quand le résultat est aussi savoureux, moi je m’en ressers trois fois !
Pour ne rien gâcher, l’album bénéficie d’une remarquable production, à la foie grasse et parfaitement claire, ce qui n’enlève toutefois rien à la spontanéité des morceaux. Par ailleurs, les textes, loin du gore, sont revendicatifs et engagés, ce qui nous vaut de bonnes parties de chant à reprendre à pleine gorge et avec le poing levé…

Deathbound possèdent les arguments qu’il faut pour séduire aussi bien les vieux fans de Brutal Truth que les jeunes brutes en herbes qui se plongent avec bonheur la tronche dans leurs enceintes à la simple écoute de gros riffs qui tuent. En tout cas, moi j’y retourne !

2 Commentaires

6 J'aime

Partager
eulmatt - 19 Avril 2008: Toi tu sais me parler toi.
Signé: un vieux fan de Brutal Truth...
tonio - 19 Avril 2008: Ah ma grande brute, je connais tes points sensibles !
Je t'invite à écouter leurs morceaux sur mypace, même si ce ne sont pas les meilleurs.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire