Veronika Decides to Die

Liste des groupes Doom Death Saturnus Veronika Decides to Die
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Saturnus
Nom de l'album Veronika Decides to Die
Type Album
Date de parution 03 Mai 2006
Style MusicalDoom Death
Membres possèdant cet album67

Tracklist

1. I Long
2. Pretend
3. Descending
4. Rain Wash Me
5. All Alone
6. Embraced by Darkness
7. To the Dreams
8. Murky Waters

Acheter cet album

Saturnus


Commentaire @ shemhazai

18 Juillet 2007
Etant actuellement dans le Doom Metal, je cherchais un peu de nouveauté. Après plusieurs achats désastreux, je me suis retrouvé avec cet album en main, enfin "en oreille" devrai-je dire.
Et là je me suis pris une claque terrible. Après leur précédent album "Martyr" (dont j'étais déjà fan), je me suis demandé où ils pourraient aller.

Cet album est à la fois sombre mais aussi très musical. On retrouve des influences de My Dying Bride (une bonne référence).
Le mixage est très bien fait, le clavier se fait entendre sans passer sur la voix. La voix. ah.. à elle seule elle vaut l'achat du disque. Un chant d'outre-tombe avec une lourdeur rarement entendue.
Les guitares sont mélodiques avec des parties en solo.
La batterie quant à elle est très marquée, les coups sont assenés avec force. Le jeu est lent mais tout de même présent.
Le 1er morceau "I long" est un pur chef-d’œuvre, une montée mélodique qui laisse apparaître la voie gutturale.
Les autres morceaux sont du même niveau, en étant toute fois plus courts.

En bref, c'est un très bon album dans l'univers Doom Metal, presque Funeral Doom pour moi. J'ai donc mis 19 pour pas mettre 20 (je cherche encore la perfection) mais c'est largement mérité.

3 Commentaires

2 J'aime

Partager
closure - 06 Août 2007: Un album magnifique, leurs meilleurs albums .Melancolique a souhait,Chef d'oeuvre.
 
Black_Love - 11 Mai 2008: C'est tellement beau ce qu'ils fot.. c'est enivrant,.. excellent dans les moments de solitude, un voyage dans le pays de la mélancolie et du chagrin, ou le coeur a le vertige, ivre de cette mélodie... Bref , j'adore, je conseil aux fans de Virgin Black.
 
heimdal - 30 Juin 2011: Sans conteste mon album favori tous style confondu la perfection à mon avis chef-d'oeuvre absolu.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ vinscap33

22 Octobre 2016

Saturnus va droit au but qu'il s'est fixé... vous faire kiffer le noir et le froid !

Dans la vie, certaines choses ne trompent pas.... jamais !

Je me suis surpris à constater que les albums enregistrés dans mon Iphone, allaient et venaient au gré de mes envies, de mes états d'âme. Ainsi, je peux écouter en boucle du Misanthrope, du Opeth, ou encore du Necrophagist et autres Spawn of Possesion. Mais il y a un groupe qui squatte en permanence la mémoire du petit appareil mobile : c'est Saturnus ! Et tous leurs albums... Je tiens ainsi à planter le décors, et décrire l'amour que je porte à l'univers de ce combo danois.

Groupe formé en 1991, Saturnus sort son premier album en 1997, « Paradise Belongs to You ». Je me souviens, j'étais encore à la fac. À l'époque, attiré par les musiques lentes et sombres, j'ai été intrigué par la pochette très réussie de cet album... Une fois l'acquisition effectuée et le disque inséré dans le lecteur, Saturnus a intégré ma vie pour toujours. Ce groupe n'est pas sorti de mon esprit depuis tout ce temps. Nous sommes en 2016, 19 ans après, et j'attends encore la sortie de leur futur album avec une impatience non dissimulée...

...Je me disperse. Revenons à ce « Veronika Decides to Die » sorti en 2006, inspiré du livre du même titre, œuvre du philosophe brésilien Paulo Coelho.

Dès les premières notes de piano d' « I long », on pénètre dans un univers de mélancolie, qui vous enveloppe, et ne lâchera son étreinte qu'au bout des huit morceaux qui composent l'album. C'est au bout d'une minute que les rythmiques pachydermiques donnent le ton. Des soli de guitares aiguisées comme des lames se promènent par dessus, dans un lancinement mélodique et continu. Le maître de cérémonie, Thomas A. Jensen, le chanteur, entre alors en piste. Le chant est dans un premier temps parlé, avant de laisser place à un growl des plus appréciables. Rien de caricatural. J'évoque là un growl caverneux, s'inscrivant parfaitement dans l'ambiance, et constituant à lui seul un instrument complémentaire des autres. Je ne me suis d'ailleurs jamais posé la question de savoir ce que serait Saturnus sans ce chanteur, qui est d'ailleurs le seul membre du groupe à être présent depuis les tous débuts... Tout bonnement impensable...

L'album se poursuit sur le même rythme, avec des intro toujours finement ciselées, qu'elles soient au piano, à la guitare électroacoustique, ou encore au violon. Seuls deux titres que sont « Pretend » et le morceau de clôture « Murky Waters », accélèrent quelque peu, pour réserver des passages beaucoup plus calmes. Notons que sur ce dernier, le sieur Jensen nous propose une facette plus écorchée de son chant, élargissant son spectre vocal, pouvant ainsi l'adapter au mieux à la musique et aux sentiments qu'il souhaite véhiculer. Un génie je vous dis.....

Moment de grâce sur la balade « All Alone », qui sort des rythmes doomesques pendant 4 minutes 30, avec un chant parlé accompagné seulement d'un duo guitare/piano, avant de laisser parler les guitares électriques qui s'envolent, et font éclater toute leur intensité au travers de magnifiques soli.

On cite beaucoup de groupes référence dans le milieu du doom. Pour ma part, Saturnus les surclasse de loin, tellement leurs compositions, sans durer 20 minutes, arrivent à vous toucher au coeur dès les premières notes. La qualités des compositions et des interprétations (j'insiste encore une fois sur le chant) est maximale.

Notons que Saturnus aime prendre son temps pour sortir un album. Il a tout de même fallu attendre six années pour que « Verinoka Decides to Die » voit le jour, et six autres années pour pouvoir poser une oreille sur son excellent successeur 'Saturn in Ascension ». Depuis 1997, Saturnus n'a sorti que quatre albums : mais quels albums !

Enfin, l'album est mixé par Flemming Rasmussen (qui avait pour mémoire mixé Ride the Lightning, Master of Puppets, et And Justice For All de Metallica), comme les trois autres albums du combo d'ailleurs.

Je vous invite donc grandement à jeter une oreille sur ce « Veronika Decides to Die », pour peu que vous soyez attirés par la mélancolie, l'évasion, ou même la réflexion. Cette musique saura à n'en pas douter vous transporter dans un monde où règne l'automne et l'hiver. Sans chichi ni longues tirades interminables, Saturnus va droit au but qu'il s'est fixé... vous faire kiffer le noir et le froid !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire