V

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Fate (DK)
Nom de l'album V
Type Album
Date de parution 21 Avril 2006
Style MusicalHeavy Rock
Membres possèdant cet album29

Tracklist

1. Butterfly 05:04
2. Heaven's Crying Too 05:02
3. Everything About You 04:44
4. Ecstacy 04:19
5. Nobody Loves You the Way I Do 05:22
6. Burned Child 04:57
7. I'll Get by 04:00
8. Life 05:25
9. Fate 05:10
10. Memories Won't Die 05:22
11. Toxic 05:30
Bonustracks
12. Sweet Angel
13. Bleed
Total playing time 54:55

Commentaire @ Kalissa

24 Juin 2006
Formé dans les années 80, le groupe Danois, Fate, dans la lignée du hard rock s’est fait une belle place sur la scène avec leurs quatre albums. Le groupe est de retour avec leur cinquième album qui s’appelle tout simplement V.

La cover représente une meute de loup rassemblée dans une prairie. Très belle représentation. Mais pourquoi des loups ? Quel est l’album avec les chansons ? Mystère…..
La partie la plus intéressante à analyser, au dos de la couverture un homme donnant l’impression d’être dans un musée. Il regarde des tableaux, il s’agit des covers des albums du groupe. Une autre image particulière, on voit en taille réduite dans un tableau la même illustration et si on regarde encore on revoit la même image inlassablement. Cela signifierait-il que ce que l’on vit, les gestes que l’on effectue, ne sont qu’un perpétuel recommencement ?
Un autre détail qui a son importance, dans ce musée on ne voit qu’un homme, la pièce est vide. Il sera sûrement question d’une remise en question, un cheminement personnel.

Première chanson, Butterfly, marqué essentiellement par de bons solos de guitares sans grande particularité mais cette touche donne un relief à l’ensemble du morceau. Cette composition est quasiment la même durant tout l’album.

Heaven’s crying too, musique douce qui me semble faire l’office d’une morale. Fais le monde dans un espace en paix, un enfant sans espoir est un enfant perdu. Accepter les erreur, parce que tout le monde en fait, ... et pleure.

Everything About You, les Danois de Fate sont de grands romantiques. A l’écoute de cette chanson, vous l’aurez compris, c’est une déclaration d’amour, il est impossible de vivre sans l’être aimé. Enchaîné rapidement par Esctasy, le niveau supérieur est enclenché. On est dépendant de notre seconde moitié. A noter que le titre, lui seul est très parlant. Il y a de nombreuses répétitions pour montrer l’insistance ... le but est tellement beau que ça ne saurait portait de préjudice. I kiss you, feel you, hold you, need to, want to, loVe you, till death do us part. Ne vous sentez vous pas ébranlé par ces paroles ?

Nobody loves you the way, moment plus solennel. On ressent la solitude avec un « je ne veux pas me réveiller seul ». Ca me fait penser à un cauchemar, j’éprouve quelques difficultés à bien l’interpréter. Burned Child, bonne musique, enclin à une grande part de mystère, elle suit les pensées de la chanson précédente. I was alone, so alone, all alone. L’on entend la voix d’un enfant, en l’occurrence, le fils de Per Johansson, le chanteur du groupe. S’agirait-il du cauchemar d’un enfant ? L’année 73 est mentionnée... Que s’est t-il passé ? Beaucoup de questions qui me laisse perplexe. I’ll get by est certainement la chanson la plus douce, c’est une ballade. « tu as mis mon cœur en feu. Qu’est ce qui est réel, qu’est ce qui ne l’est pas ? » C’est mon passage préféré, la voix n’est plus haut perché dans les aigus.

Life, ou la réflexion sur la vie. La voix est posée calme avec des bruits de mouettes, de vagues, au refrain, le rythme est plus soutenu. Tout semble être un paradoxe. D’un côté la vie semble être un miracle, une bonne chose, réelle, le début d’une expérience. Et de l’autre, tout s’effondre, on a basculé dans la noirceur, la vie est difficile, cruelle, irréelle, et traduit la finalité. Après la vie vient la notion de destin qui est abordé, neuvième chanson, Fate, ... j’ai lus et relu les paroles, entendu plusieurs fois ce morceau, et vraiment, je ne comprends pas. L’ambiance est étrange, digne du plus grand thriller. On est loin de la belle déclaration d’amour.

Memories won’t die, j’aurais l’impression qu’il a tué sa mère……..à confirmer.
Dernière chanson, Toxic, il qualifie l’amour qu’on veut lui donner de toxique. Il le refuse ……. Arrivé à un point de saturation, après trop de souffrance endurer certainement. Des paroles opposées aux premières chansons comme le jour et la nuit.

Ce qui en ressort de cet album, en quelques mots, à part ma totale incompréhension, un sentiment de solitude, un changement de point de vue. On pourrait en retirer tout un tas d’aspects contrastés, symbole suprême de la vie.


3 Commentaires

1 J'aime

Partager
Apophis2036 - 30 Septembre 2008: Album sublime mais mésestimé.
Meldrak - 30 Novembre 2011: après l'avoir encore écouté aujourd'hui, je peux juste dire que cet album est toujours aussi excellent, il compte parmis les albums dont je ne me lasse pas
prayingmantis - 14 Avril 2013: Moi pareil je me lasse pa de cette album vraiment un album a ecouter non pa une fois mais plusieur foi pour voir la valeur de cest titre superbe
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire