Understanding What We've Grown to Be

Liste des groupes Metalcore We Came As Romans Understanding What We've Grown to Be
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe We Came As Romans
Nom de l'album Understanding What We've Grown to Be
Type Album
Date de parution 13 Septembre 2011
Produit par Joey Sturgis
Style MusicalPost Hardcore
Membres possèdant cet album75

Tracklist

DISC
1. Mis//Understanding (ft. Josh Wells of Close To Home)03:57
2. Everything as Planned 03:39
3. What I Wished I Never Had 04:01
4. Cast the First Stone 03:35
5. The Way That We Have Been 03:44
6. A War Inside 05:12
7. Stay Inspired 03:34
8. Just Keep Breathing 04:00
9. Views That Never Cease, to Keep Me from Myself 03:48
10. What My Heart Held 04:06
11. I Can't Make Your Decisions For You 03:43
12. Understanding What We've Grown to Be (ft. Josh Wells of Close To Home) 04:15
Total playing time 47:34
DELUXE EDITION
1. Hope 04:10
2. The King of Silence 04:36
3. Let These Words Last Forever 03:42
4. Mis//Understanding (ft. Josh Wells of Close To Home)03:57
5. Everything as Planned 03:39
6. What I Wished I Never Had 04:01
7. Cast the First Stone 03:35
8. The Way That We Have Been 03:44
9. A War Inside 05:12
10. Stay Inspired 03:34
11. Just Keep Breathing 04:00
12. Views That Never Cease, to Keep Me from Myself 03:48
13. What My Heart Held 04:06
14. I Can't Make Your Decisions For You 03:43
15. Understanding What We've Grown to Be (ft. Josh Wells of Close To Home) 04:15
Total playing time 59:46

Chronique @ BlackDieRose

11 Mars 2013

We Came As Romans grandit et s’affine, proposant un album plus mature et mieux structuré.

We Came As Romans fait partie des groupes issus de la seconde vague Metalcore US qui s’étend de 2005 à aujourd’hui. Cette nouvelle vague s’inspire du Metalcore classique et y ajoute des éléments plus mélodiques (Of Mice And Men) et électroniques (Attack Attack!). Ces groupes sont souvent très influencés par la scène Emo et parfois Pop. Toutefois le combo de Detroit a réussi à faire son trou sur la scène, écrasant le reste de la meute Screamo/Metalcore moderne avec son dernier album Understanding What We've Grown to Be. Le line-up n’a pas bougé depuis le disque précédent et l’opus est de nouveau signé Joey Surgis (Asking Alexandria, Confide, Miss May I, The Devil Wears Prada…). Comme d’habitude sa production reste excellente et concise faisant magnifiquement ressortir les voix et les instruments. Bref, passé un artwork qui en met plein la vue, la musique !

Bon pour commencer Understanding What We've Grown to Be reprend là où le groupe nous avait laissés sur To Plant a Seed. Cependant la bande nous envoie une musique plus lourde et des paroles plus sombres qui traitent encore du même sujet : l’amour. Le clavier est toujours très présent notamment sur les nombreux ponts Emo (Mis//Understanding, What I Wished I Never Had, A War Inside, Just Keep Breathing, What My Heart Held) très inspirés par Asking Alexandria. Les multiples samples utilisés servent aussi à rajouter du cachet aux couplets avec divers éléments symphoniques notamment du violon (Everything As Planned). On constate de bons moments synthétiques avec le beat électro de The Way That We Have Been rendant le tout frais et moderne. Le synthé sert aussi à rendre les refrains encore plus entraînants à la manière d’un bon Attack Attack!.

Au niveau vocal, le duo Dave (au cri) et Kyle (au chant) reste efficace et reconnaissable entre mille. De plus la dualité cris/chant clair n’est pas aussi automatique que d’habitude ; la structure varie et cela leur permet de gagner des points en se démarquant. Néanmoins, le gros point négatif de cet album réside dans le chant de Kyle, car ce dernier est bien trop autotuné. Par contre au niveau instrumental, les musiciens ont un indéniable talent. En effet, les guitaristes ont suffisamment de bagage technique pour nous envoyer de bons gros riffs adoucis aussitôt par de (trop) doucereuses et inspirées mélodies. Le seul bémol ici c’est les trop nombreux beatdowns Hardcore placés à la va-vite.

On démarre donc le disque avec Mis//Understanding. L’ambiance lugubre, les gros blasts Metalcore, le refrain émo autotuné, les breaks mid-tempo et le clavier à la Asking Alexandria font de cette première chanson une franche réussite. Et malgré tous les gros clichés qui s‘amassent en tas, c’est tellement bon qu’on en redemande ! On remet alors le couvert avec What I Wish I Never Had, un titre à l’intro terriblement accrocheuse et au refrain en two-step destiné à faire danser un auditeur emporté par les voix et la rythmique. On observe là que les cris de Dave sont beaucoup plus durs et secs qu’auparavant améliorant les parties plus rentre-dedans. Quant à Kyle, son chant toujours aussi limpide et trafiqué s’impose avec légèreté sur les mélodies et les fines nappes au synthé. Everything As Planned en est d’ailleurs un exemple flagrant : on y entend un Kyle aux vocaux enivrants qui va se faire manger par un Dave de plus en plus hargneux hurlant de toutes ses forces lors d’un breakdown aux accords dissonants.

Puis on survolera les autres pistes proposant un Metalcore des plus génériques jusqu’à A War Inside, certainement une des pistes les plus intéressantes du disque, car elle possède de nombreux changements de rythme. Le titre est très structuré avec des passages aériens et d’autres plus extrêmes. Cependant, dans la seconde partie de l’album finit l’inspiration, on se retrouve avec des chansons plus faibles, la recette ayant tendance à s’essouffler rapidement. Les morceaux ne sont pas très marquants et on retient beaucoup moins leurs refrains. Heureusement la toute dernière piste qui est aussi la chanson-titre redonne de la pêche et de l‘importance au disque qui était en train de sombrer. Cette dernière chanson est impeccablement réalisée et combine efficacement un refrain imparable qui prend vers la fin des allures d‘hymne avec de superbes enchaînements et des accords euphoniques.

Certes, ce disque ne révolutionnera jamais le monde du Metalcore moderne mais il est impossible de ne pas prendre du plaisir à l’écouter. Les refrains sont entraînants, la rythmique est géniale, les guitaristes servent de bons accords mélodiques et les structures sont parfois intéressantes (The Way That We Have Been). Les problèmes que l’on puisse rencontrer seront sûrement le manque d’originalité, la linéarité en seconde partie et la production en fin de compte un peu trop clean (le chant trop truqué de M. Pavone). We Came As Romans grandit et s’affine, proposant un album plus mature et mieux structuré.

2 Commentaires

1 J'aime

Partager
Sylosismic - 11 Mars 2013: Ce CD est un chef-d'oeuvre ! Merci pour cette super chronique !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Zazouky

14 Janvier 2012

We came as romans sait ce qu'il fait et il le fait très bien

Understanding What We've Grown to Be... la première fois que j'ai vu la tête du cover je me suis dit "bordel mais il fument quoi chez We Came As Romans ?" C'est vrai quoi , lorsqu'on voit une sorte d'humanoïde sans visage, sans bras avec le coeur sur le front, une rivière qui coule du ventre et deux... créatures lui bouffant les oreilles, ça laisse à réfléchir. Mais ne nous arrêtons pas sur l'apparence et concentrons-nous sur ce qui nous intéressent vraiment : le son !

Deuxième album pour nos p'tits gars du Michigan, le groupe est composé du vocaliste Dave Stephens, du claviériste Kyle Pavone étant aussi le deuxième vocaliste, de Joshua Moore et de Lou Cotton à la guitare, Andy Glass à la basse et Eric Choi à la batterie. Le groupe s'est donné la prétention de jouer un style de musique unique : l'Amour. En voilà un style bien prétentieux. Mais l'amour n'est-elle pas à la fois la pire et la meilleure des choses ? N'est-elle pas le sentiment le plus complexe qui soit ? Et bien voyons ce que ça donne.

On entame la bête avec le Morceau "Mis/understanding", le chant rocailleux de Dave se fait entendre ainsi que le chant traficoté au possible de Kyle, jusque-là rien de bien méchant, je ne vois pas là la moindre trace d'amour, mais du metalcore comme on a l'habitude d'en entendre. Autant vous dire qu'il ne faudra pas vous arrêter sur la première écoute car pour ma part je n'ai dressé l'oreille qu'à partir de la sixième piste :
"A war inside" avec ses nappes de clavier et son air apaisant qui est tout à fait réussi. Pour le reste bah, c'est du metalcore à la sauce We Came As Romans comme ils savent si bien le faire, du chant pur, des growls, des nappes de claviers, etc...

Bien qu'aucune autre pistes ne ressortent du lot, il faudra persévérer dans l'écoute. Avec le temps, j'ai pu apprivoiser tout les morceaux de cet album et les apprécier pour ce qu'ils sont, du bon metalcore comme on l'aime, c'est vu, c'est calé, c'est maitrisé, We Came As Romans sait ce qu'il fait et il le fait très bien. Pour ce qui est de la dernière piste qui est du même nom que l'album, elle est également très réussie et clos parfaitement bien l'album avec un peu plus de chant clair que dans le reste de la galette.

Avec cet album, We Came As Romans a bien évolué depuis "To Plant a Seed" ça avance moins à tâtons, ça n'est pas encore à la complexité de l'amour mais avec le temps qui sait, peut-être que ça viendra, et puis après tout, l'important c'est que ça envoie.

4 Commentaires

0 J'aime

Partager
dreamofwolve - 19 Janvier 2012: Chronique résumant bien le tout je ne comprend juste pas en quoi l'amour est un style prétentieux?
djcynic - 27 Mars 2012: bon jva vous dire sque j'en pense.pour commencer cé le premier album que j'ai ecouter de ste band la.cé grace a mon oncle car il a vu un videoclip a tv pis y mas carrément dit "faut que t'écoute ca."le pire cé que cé pas son genre pentoute loll alors jme suis mis sur le dossier car si il trouve ca bon cé que sa doit vraiment etre bon et effectivement ca l'est.j'ai vraiment aimer ca surtout quand la voix clean embarque jai des frisson a tout les fois.ils ont vraiment un petit quelque chose que les autres ont pas.pis on s'entend qu'apart Unearth pis All Shall Perish cé pas mal cé 2 la les kings.tk mon opinion.mais je dis quand meme ils sont sur la bonne voix pour faire parit des kings dans mes gout.j'en ai écouter dautre band comme All That Remains,Alexisonfire, I Wrestled A Bear Once mais eux autre cé ben ordinaire comparé a We Came As Romans.alors je donne 18/20 facile.
exorciste - 01 Décembre 2012: Merci pour ta chronicle ! Tu résume bien cet album qui est beaucoup mieux que les précédants donc je suis d'accord avec toi sur pas mal de point et le reste et facultatif mais très album avec une très chronicle !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire