Trample the Weak, Hurdle the Dead

Liste des groupes Death Brutal Skinless Trample the Weak, Hurdle the Dead
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Skinless
Nom de l'album Trample the Weak, Hurdle the Dead
Type Album
Date de parution 13 Juin 2006
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album109

Tracklist

1.
  Overlord
Ecouter 04:06
2.
 A Unilateral Disgust
Ecouter04:15
3.
 Deviation Will Not Be Tolerated
Ecouter05:28
4.
 Trample the Weak, Hurdle the Dead
Ecouter04:10
5.
  Spoils of the Sycophant
Ecouter 03:53
6.
 Endvisioned
Ecouter04:42
7.
  Execution of Reason
Ecouter04:22
8.
  Wicked World (Black Sabbath Cover)
Ecouter05:47

Durée totale : 36:43

Acheter cet album

Skinless



Chronique @ Fabien

28 Mai 2007
Paru en juin 2006, Trample the Weak, Hurdle the Dead est le quatrième album de Skinless, groupe formé en 1992 dans l'état de New York autour du guitariste compositeur Noah Carpenter. Après l'épisode From Sacrifice to Survival en 2003, Skinless revient avec un deathmetal plus massif et plus direct, brillamment mis en image par Orion Landau, le graphiste attitré de Relapse. La pochette affiche en effet clairement la couleur, avec ce soldat achevant l’ennemi sans défense dans un décor chaotique soumis aux radiations nucléaires.

Dès l’introduction du CD dans la platine, Trample the Weak marque par le son puissant et massif des guitares, lourdes et suffisament techniques, collant idéalement au concept de violence et guérilla urbaine développé tout au long de l'album. L'ensemble, mixant à la fois ce côté écrasant et tapageur, ne laisse peu de répit à l'auditeur, à l'image des titres Overdose ou Unilateral Disgust, tels un 38 tonnes broyant tout sur son passage, à coup de mosh/grinding parts terrassantes. La production de Brett Portzer au Max Trax studios est en ce point notoire, apportant une intensité métallique toute particulière.

Côté chant, Jason Keyser intègre la bande avec brio, usant d'hurlements gutturaux à décorner n'importe quel taureau, mais également d'une voix plus écorchée, qui apporte un peu plus de relief aux compositions. Enfin, si l'écoute se poursuit sans histoire, la reprise de Black Sabbath "Wicked World", certes réussie, casse un peu l'ensemble, dérogeant par rapport à la brutalité manifeste de l'ensemble.

Lâchant un Trample the Weak plus brutal mais moins varié que son précédent effort, Skinless est visiblement décidé à en découdre. Toutefois, son nouvel album ne révolutionne pas non plus le genre, et ne fera visiblement pas encore basculer le groupe de son statut d'outsider à celui de leader. Il reste néanmoins une réalisation efficace et un pur produit Relapse, à la lourdeur considérable mais aussi au groove et au feeling hardcore indéniables.

Fabien.

1 Commentaire

10 J'aime

Partager
 
grindpeace - 02 Janvier 2012: Pour moi ce sera un classique,aussi bandant qu'un destroy the opposition.
Après je l'admet la nostalgie y est pour beaucoup.
18/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Tomax

12 Août 2006
Skinless n'était alors qu'un simple groupe de death US jusqu'à l'arrivée de cette galette dans nos cages à miel. "Trample..." est une vrai tuerie : production au top, musiciens visiblement plus qu'inspirés, compositions proches d'un certain (autre) groupe culte de la scene US (Nile). Cet album est une sortie majeure et est obligatoirement indispensable dans toute disc,o logé sur la même étagère qu'un certain "In Their Darkness Shrines" de Nile justement. Un pur concentré d'inspiration et de technicité qui ne tardera pas à devenir culte si le public death ne c'est pas ramoli les conduits auditifs avec les dernières sorties plus que dispensables de Divine Empire, Morbid Angel et consorts. Donc, je vous conseille vraiment d'aller acheter cette vrai apocalypse sonore de bon goût plutôt que de rester assis sur votre chaise !!! A bon entendeur (de death bien sûr) ciao et bonne écoute !!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire