Thirteenth Step

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe A Perfect Circle
Nom de l'album Thirteenth Step
Type Album
Date de parution 16 Septembre 2003
Labels Virgin
Produit par Danny Lohner
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album256

Tracklist

1.
 The Package
 07:40
2.
 Weak and Powerless
 03:15
3.
 The Noose
 04:53
4.
 Blue
 04:13
5.
 Vanishing
 04:51
6.
 A Stranger
 03:12
7.
 The Outsider
 04:06
8.
 Crimes
 02:35
9.
 The Nurse Who Loved Me
 04:04
10.
 Pet
 04:34
11.
 Lullaby
 02:01
12.
 Gravity
 05:08

Durée totale : 50:32


Chronique @ bojart

27 Novembre 2009
A Perfect Circle!!!Tête d’affiche du métal alternatif que j’ai découvert grâce à leur reprise de Imagine de John Lennon.Un moment fugace où la beauté faussement naïve du texte de l’ex-Beatles fusionne à merveille avec la musique cosy et inventive du groupe américain.Après « Mer de Noms » sorti en 2000,je vous présente « Thirteenth Step »

Je jette un œil sur la cover du disque ;Un visage,celui d’une femme blonde,sur lequel rampe un mille-pattes jaune,semble t-il.Cela me rappelle les asticots bleus et verts de l’Arrache-Cœur de Boris Vian.L’image est belle,même si je ne parvient pas à comprendre la symbolique exprimée(si symbolique il y a)je feuillette le livret…de nombreux symboles,déjà présent dans la pochette du premier album,forment un cercle autour du line-up du groupe.Comme pour représenter graphiquement le nom du groupe : A Perfect Circle signifiant Un Cercle Parfait.Et là,le paradoxe saute aux yeux,un cercle étant toujours parfaitement rond.Pour en finir avec l’artwork,la pochette est bien fichue,avec un joli cliché érotico-artistique de la demoiselle aux cheveux d’or blanc,œuvre de Dean Karr,qui longtemps fut un des photographes officiels de Marilyn Manson.

Passons au disque maintenant…une atmosphère feutrée s’en dégage,les vocaux oscillant entre douceur et violence,et ce,d’un titre à l’autre,sans crier gare !Un clair-obscur ambiant s’installe durant la totalité de l’écoute,quelque chose de magique,oserais-je dire,habite cet album…le parfait exemple de cette alternative entre violence et douceur se trouve dans le délicieux The Package,qui,commençant très discrètement,fini fort crescendo.Les sujets abordés sont nombreux et joliment traités comme dans le morceau cité ci-dessus,qui narre le quotidien d’un mythomane ou d’une toxicomane ou encore d’un opportuniste (Lie!To get what I need!)

Et c’est sur les chapeaux de roues que débute Weak and Powerless,tendre poème désabusé parfaitement relayé par le titre The Noose où les riffs de la guitare de Danny Lohner (multi-instrumentaliste, connu pour avoir travaillé aux côté de Trent Reznor de Nine Inch Nails et au sein de Killing Joke)venant se poser tels des F-16 ou des Rafales sur le tarmac représenté par la batterie et la basse de Joey Osborne White alias Twiggy Ramirez,qui trouva dans A Perfect Circle,un terrain de jeux plus vaste que le métal gothico-industriel de "papa" Manson(où il a dû toujours composer selon les désirs du révérend)On découvre tout au long du disque que de nombreux morceaux sont dans la même veine que les trois premiers titres de l’album.Pour exemple,Vanishing,où le chant de Maynard semble suspendu aux cordes de Billy,Troy et Joerdie et aux baguettes de Josh,A Stranger et sa guitare esseulée accompagnant le chant avant d’être rattrapée par la basse de Joerdie Osborne White et les violons du Section Quartet,The Nurse Who Loved Me,une ode candide à l’amour d’un nouveau-né pour sa nourrice et enfin The Outsider avec les vocaux d’un Maynard à fleur de peau sur une composition énergique et mélancolique,au diapason donc,du thème abordé, qui est le déracinement.

Attardons nous sur mon morceau coup de cœur,Pet,qui est une somptueuse réprobation de la possessivité et de la protection parentale excessive(…Safe from pain/And truth/And choice/And all these poisoned devils…)Le tout sublimement mis en musique par la bande des quatre de A Perfect Circle.J’allais oublier de vous parler du dépaysant Blue aux notes envoutantes de l’Orient sud-asiatique et aux riffs vociférants limite grunge qui n’ont d’égal que la beauté du texte parlant d’un père qui perd la raison auprès de son enfant mort,alors qu’éclate au dehors une guerre(imaginaire?)
Un seul regret :les deux derniers morceaux qui m’ont plutôt déçu par leur manque d’originalité.

Un grand moment de musique.Le métal alternatif s’est trouvé un leader,celui-ci se nomme A Perfect Circle !Un grand bravo à ces musiciens hors-pairs !A consommer sans modération !

6 Commentaires

8 J'aime

Partager

bojart - 28 Novembre 2009: à GLAD :je les rapprocherais de 30 Second To Mars plus que Three Days Grace.
Celldweller55 - 13 Octobre 2010: Dans le même genre il y a les mauvais "Ashes Divide" qui tentent de singer APC sans succès. Je n'aime pas le style de ce groupe mais j'avoue qu'ils ont quelques bonnes compositions. Le remix de "The Outsider" présent dans le dernier film "Resident Evil" tourne pas mal chez moi.
Silent_Flight - 23 Décembre 2010: @Matai: erf je ne sais pas comment tu as fait pour ne pas trouver d'émotions, perso je n'ai décelé que ça tout au long de l'album, mais peut-être que nous n'avons pas les même attentes.
bojart - 24 Décembre 2010: Beaucoup d'émotions en effet...mais c'est le genre d'album qui ne plaît pas aux amateurs d'électro-métal
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Obsolescence

26 Juin 2007
On commence tout doucement par une ligne de gratte très claire, très posée, très douce, un peu obsédante. Puis vient la ligne de basse, ronde, enveloppée. Les deux instruments se répondent, sans se presser, comme de vieux amis assis, sereins, devant un coucher de soleil respirant la gravité et la tranquillité de la vie.
Puis vient le chant, parfait arc en plein cintre, il vient nous prendre et nous faire basculer, bienvenue dans Thirteenth Step.
Tour à tour d'un calme olympien, d'une tendresse de soie ou d'une colère contenue, cet album se déroule sans un impair. Tout le groupe y révèle son talent éblouissant, sans oublier personne, sans rien surcharger.
La méthode d'A Perfect Circle est simple : capter l'oreille pour complexifier progressivement sa mélodie, resserrer progressivement le chant, tisser peu à peu une trame sonore tout en fragilité, en délicatesse, en pesanteur.
Chaque morceau y évolue vers un final en apothéose, apothéose toute en énergie mais jamais brutale que conclut immédiatement une douce redescente vers la mélodie suivante. Cette structure – et ce n'est pas l'une des moindres qualités de cet album – se retrouve sur l'ensemble des 12 morceaux, avec une montée progressive vers The Outsider, une césure avec The Nurse Who loved me, pour finir sur l'apaisant et chaleureux Gravity.
Quand je dis que cette méthode est simple, deux raisons y président : d'une part la maîtrise du groupe est telle que tout se déroule d'une manière extrêmement fluide, les morceaux s'enchaînent avec un naturel terrifiant. Ensuite parce que la complexité de Thirteenth Step est ailleurs : dans les variations de la batterie, dans la précision des guitares, et surtout dans la magie des voix, Maynard James Keenan, qui, avec Tool, n'avait déjà plus aucune preuve à faire, y est au sommet de son art.
Enfin, on sent bien qu'avec tant d'agréables éléments déployés, le groupe sait, au sein de sa cohérence, nous offrir de belles variations, qu'elles se répondent comme entre The Stranger ou The Nurse Who Loved me ou qu'elles dressent leur individualité avec Vanishing.

Album serein, captivant, Thirteenth Step nous arrive comme une plume d'or après un Mer de Noms intéressant mais, à mon sens, inachevé. Le groupe, qui n'aura pas à souffrir de l'inexpérience, a trouvé ici une alchimie très prometteuse.
La seule faiblesse, peut-être, d'A Perfect Circle réside dans sa formation dont les différents éléments conduisent presque chacun des projets parallèles. Gageons que ces orfèvres sauront se retrouver pour nous offrir d'autres pépites aussi sublimes.

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Ihopeyoudie - 14 Juillet 2007: Peu de chances pour que le groupe refasse un cd, mais personnellement je ne leur en voudrais pas! Autant qu'ils restent sur "Thirteenth step" (sans compter le suivant).

"You're halo sleeping now..."
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire