Theodicy

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Deivos
Nom de l'album Theodicy
Type Album
Date de parution 15 Fevrier 2015
Style MusicalDeath Technique
Membres possèdant cet album16

Tracklist

1. Theodicy
2. El Shaddai
3. Ochlocracy
4. Mandatory Mayhem
5. Amor Sui
6. Parasite

Chronique @ Volesprit

15 Mars 2015

Définir la musique de Deivos c'est un peu faire la vitrine du death metal Polonais

La Pologne semble être un gisement sans fin de formations évoluant dans le registre extrême, aussi bien en Black Metal qu'en Death Metal, et ce dans tous les styles.
Deivos est donc l'un de ces nombreux groupes de Death Metal brutal composés de musiciens talentueux et prolifiques qui ravagent les terres continentales de ce grand pays.

La même fine équipe a donc repris la route du Zed Studio entre Juin et Novembre 2014 pour y mettre au monde Theodicy, 4ème album de Deivos.
Les Polonais se sont fait remarquer pour la première fois en 2010 avec le très technique et détonant Gospel of Maggots mis au grand jour par Unique Leader, qui a toujours eu le don de sortir ce genre de groupe, disons le, un peu à part, à la manière de leurs étoiles Deeds of Flesh ou Disgorge. Mais il a aussi produit des secondes lames qui forcent aujourd'hui le respect de bon nombre de deathsters comme Hideous Divinity, Arkaik ou encore Disavowed (la liste est longue...).

Theodicy, 4ème album donc et changement d'écurie au passage, puisque le groupe représente un label bien de chez eux, Selfmadegod Records.
Et il y a du changement aussi musicalement.

Définir la musique de Deivos c'est un peu faire la vitrine du Death Metal Polonais. Decapitated et Vader en tête.
Là où le groupe se démarque depuis le début c'est sur le niveau technique de la ligne rythmique basse/batterie qui nous pond des plans très variés, bien mis en avant et parfois complexes.

Dés le premier titre du disque vous comprendrez où je veux en venir, puisque le titre-album Theodicy déboule, après une courte intro très indus, avec des riffs très élaborés, et des plans saccadés bien appuyés par Wizun à la batterie, toujours aussi accros à ses cloches et cymbales en tous genres, ce qui, disons le, donne une véritable personnalité au groupe depuis Gospel of Maggots.

L'album tient la même ligne de conduite tout au long des 6 titres proposés.
Enchaînement de couplets aux riffs mid, saccadés et puissants avec des riffs rapides et percutant un peu à la manière d'un Suffocation, ou tout simplement d'un Decapitated.

La nouveauté vient de l'ambiance créée par les effets indus voir électro et surtout par des riffs qui sortent des sentiers battus du Death Metal brutal technique tel que nous le connaissons. Pour exemple le riff frénétique du refrain de El Shaddai très thrashy, et particulièrement entraînant.

Quelques longueurs et transitions maladroites viennent parfois ternir le tableau, quand d'autres assez brillantes, comme sur Ocholocracy avec son passage à la Morbid Angel époque Covenant/Domination articulent parfaitement le titre qui démarre et se termine sur un rythme qui ravira les fans de Hour of Penance entre autre.

Pas de mauvaise surprise jusqu'à la fin du disque, le tout est parfaitement homogène, pas de titre remplissage, les soli à la Vader rappelant à l'auditeur l'origine des musiciens, il n'y a que le premier titre de Theodicy qui souffre de longueurs et de riffs parfois mous, autrement pas grand chose à jeter dans ce Deivos.

Plus moderne, parfois audacieux, plus technique encore, rythmiquement maîtrisé et original, ce dernier Deivos suit les traces de Demiurge of the Void, d'une manière plus aboutie et convaincante.



2 Commentaires

11 J'aime

Partager
infestuus - 16 Mars 2015: Je te l'ai déjà dis mais grosse déception, trop de longueur, pas assez de riffs mémorables et trop de sacades. Par contre quand ça bourre ça le fait et les soli sint nickels. Pour rester dans le Polak je préfère m'écouter en ce moment du Armagedon pour ceux qui sont dingue de Vader et co.
Volesprit - 16 Mars 2015: Oui je sais Romu. Chez moi il passe bien je le trouve bien équilibré à part le premier titre trop long. Pas l'album de l'année. Mais un bon disque quand même. Comme on avait dit, leur meilleur reste Gospel of Maggots.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire