The Sickening

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Apocryphal Voice
Nom de l'album The Sickening
Type EP
Date de parution 2003
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album3

Tracklist

1. A Sickening Sight
2. Choose Your Side
3. Sleeping in Tar

Chronique @ Vinterdrom

01 Fevrier 2008

Il est certaines dates charnières qui ont eu pour conséquence de faire basculer le cours de l'Histoire : la Révolution Française, Jésus Christ, Mai 68, … pourrait-on citer au hasard. Autant de dates qui resteront à jamais définies comme ayant un "avant" et un "après".
Pour le black metal, c'est pareil : il y a un "avant 2000" et un "après 2000". Clin d'œil du destin, le nouveau millénaire a coïncidé avec la fin d'une glorieuse époque, celle de la suprématie norvégienne et de son black metal que l'on peut désormais qualifier de "traditionnel" (ou "true-black" comme on a coutume de dire), et a vu l'émergence d'une nouvelle scène qui, tout en continuant à puiser dans le terreau originel, cherche à s'émanciper et à donner un second souffle à ce style en l'amenant au-delà des règles et des limites fixées par ses glorieux ancêtres.

Le duo finnois Apocryphal Voice fait partie de ces visionnaires. Son premier essai, nommé "The Sickening", présente une personnalité déjà bien affirmée, en se situant à la croisée du black (qui, bien que diffus, reste l'influence principale), dont il a délaissé l'aspect abrupt et l'agressivité pour se concentrer sur les atmosphères glaciales et inquiétantes, du doom, de par la sensation de pédaler dans la semoule sans toutefois tomber dans la surcharge pondérale, et se caractérisant par un son très froid, clinique, avec une batterie sèche et des guitares très synthétiques.
Ni violente ni calme, ni lourde ni aérienne, la musique de Apocryphal Voice apparaît comme une entité ambivalente, aux contours insaisissables, un esprit dérangé se mouvant tel un funambule en équilibre constant entre des sensations opposées, s'attirant autant qu'elles se repoussent, un esprit névrosé plongeant dans l'horreur indicible sans avoir l'air d'y toucher.
Animée par des ruptures de rythme permanentes, quelques parties de claviers bien tordues (la mélodie cristalline façon boîte à musique, si naïve et si cruelle, au milieu de "A Sickening Sight", le piano fou en intro de "Sleeping in Tar"), et par une voix modulable à souhait, alternant hurlements typiquement black, complainte de poivrot imbibé, rires de dément et râles souffreteux, cette entité se révèle hautement perturbée et s'avère d'autant plus effrayante qu'elle se dote d'une apparence inoffensive.

L'expérience est courte (une vingtaine de minutes à peine), mais reste amplement suffisante pour diagnostiquer le profond et incurable malaise dont souffre cette "chose" démente, pour comprendre qu'elle préfère jouer du scalpel plutôt que de la tronçonneuse, et qu'elle affectionne davantage l'attaque sournoise au face-à-face direct. Cette "chose" dénuée de tout sens humain, cette "chose" animée de pulsions aussi froides que la lame du scalpel qu'elle manie avec dextérité et dont elle use sciemment pour nous tailler un joli sourire d'une oreille à l'autre, avec une extrême lenteur et une jubilation perverse.
Premier méfait, premier bain de sang. Un monstre est né, et il promet d'être redoutable.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Apocryphal Voice