The Dead Shall Inherit

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Baphomet (USA)
Nom de l'album The Dead Shall Inherit
Type Album
Date de parution 05 Mai 1992
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album56

Tracklist

Re-Issue in 2006 by Peaceville Records.
Re-Issue in 2012 by Svart Records on 12" vinyl.
1. The Suffering 05:01
2. Through Deviant Eyes 04:01
3. Leave the Flesh 03:00
4. Valley of the Dead 04:19
5. Torn Soul 03:10
6. Vile Reminiscence 03:00
7. Boiled in Blood 04:29
8. Age of Plague 03:31
9. Infection of Death 03:23
10. Streaks of Blood 04:37
Total playing time 38:31

Chronique @ Fabien

26 Mars 2007
Formé en 1987 à Buffalo dans l’état de New York, Baphomet est un nom bien connu de l’underground deathmetal de l’époque, évoluant dans un registre purement US entre Incantation et Morpheus Descends. L’écurie Peaceville s’intéresse alors au groupe, lui offrant rapidement un contrat, débouchant sur l’enregistrement de Inheritors of the Dead en 1990. Mais faute au son de demo tape reproché par Peaceville, seuls 50 pressages test voient le jour, le label britannique demandant parallèlement un réenregistrement avec un son plus professionnel. Avec une playlist sensiblement remaniée, Baphomet retourne alors en studios début 1991 pour de nouvelles sessions, se concrétisant par la sortie très tardive de The Dead Shall Inherit, en mai de l’année suivante !

The Dead Shall Inherit présente une pochette, des paroles gores et une musique typiquement dans la tradition deathmetal nord américaine, aux titres aussi évocateurs que Leave The Flesh ou Boiled in Blood. Ainsi, les morceaux alternent traditionnellement passages tapageurs et middle tempo, renfermant des riffs particulièrement mémorables, sur la voix caverneuse de Tom Frost****, à l’image des très bons Torn Soul et Streaks Of Blood.

Mais, sorti malheureusement avec trop de retard et ne présentant dès lors plus rien de nouveau et d’exceptionnel au sein d'une scène deathmetal en marche où les places principales sont déjà attribuées, The Dead Shall Inherit parvient difficilement à s’imposer face à une concurrence désormais aiguisée, et à un marché extrême au bord de la saturation à cette époque.

Bien que bénéficiant d’une notoriété conséquente, mais sans appui de la part de Peaceville, Baphomet passe dès lors relativement inaperçu. Peu de temps après, pour couronner le tout, le groupe malchanceux est contraint à changer son patronyme en Banished faute au groupe allemand s’appelant déjà Baphomet, contribuant à l’enfoncer un peu plus dans l’anonymat et ayant partiellement raison de lui après un second album.

Malgré tout, Baphomet laisse derrière lui ce précieux The Dead Shall Inherit qui, au deathmetal d’une pureté et d’une authenticité indéniables, gagne progressivement un statut culte au fil des années chez les deathsters fans de old school bien sombre et bien trempé. Le genre de disque qui revient régulièrement hanter les vieilles platines, la mienne en étant définitivement accroc. J'adore !

Fabien.

5 Commentaires

8 J'aime

Partager
Wyndorel - 27 Fevrier 2009: Toujours autant de plaisir à lire tes chroniques, c'est comme un bon vieux CD de thrash ^^!

J'aime beaucoup cet album, ce bon gros death old school sombre, rugueux et brut me fait du bien de temps en temps. :D
Fabien - 18 Avril 2010:

Je suis personnellement très friand de ces groupes deathmetal du genre Killing Addiction, Morpheus Descends ou Baphomet. J’aime cette scène underground depuis ces temps immémoriaux, ce n’est pas un secret pour les habitués des pages de Spirit-of-Metal. Plus honnêtement, en remettant objectivement chacune de ces formations dans leur contexte, j’ai du mal à leur trouver une place légitime en première division aux côtés des dieux du genre. Mais Dieu, que c’est bon !

To the Death.
Fabien.

NICOS - 25 Janvier 2011: Merci pour cette chronique, j'ai enfin compris pourquoi ils avaient changé de nom.
Je n'ai jamais trop aimé cet album, en comparaison c'est vrai à ce qui sortait à l'époque, il est un peu moyen. Paradoxalement, je lui préfère son succéseur, sous le nom de BANISHED, qui a de très bon morceau comme Cast out the flesh.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire